Comment forcer vos employés à liker et partager vos contenus sur les réseaux sociaux

Partant du principe que vos collaborateurs sont vos meilleurs ambassadeurs, une société française a mis en place un système pour motiver vos employés à évangéliser activement sur les réseaux sociaux. Découverte de SoKorpo.

Être corporate, ce n’est pas donné à tout le monde. Pour favoriser ce comportement au sein de votre entreprise, des anciens de l’agence marketing KRDS ont lancé SoKorpo.

Le concept est simple. A une adresse du type entreprise.sokorpo.com se trouve un espace interne où sont rassemblées toutes vos communications externes (avec un onglet Facebook, et un autre Twitter). Les employés sont ensuite encouragés à Aimer, Partager, Retweeter afin de gagner des points et des badges.

sokorpo Comment forcer vos employés à liker et partager vos contenus sur les réseaux sociaux

Il s’agit donc d’une nouvelle utilisation de la gamification dans le monde de l’entreprise (après Giving Corner que nous vous avions récemment présenté). Les employés peuvent ainsi être déclarés « Employé digital du mois » et convertir les points durement gagnés en bons cadeaux.

En effet, Alexandre Oberti (co-fondateur de SoKorpo) m’explique que « l’idée est d’impliquer les salariés de manière ludique dans la stratégie de communication de leurs marques avec une volonté de digitaliser l’employé du mois. »

SoKorpo : utile couplé avec un vrai plan social media

Le projet est tout neuf et il n’est pas aujourd’hui possible de créer l’espace de son entreprise directement. Il faudra contacter l’équipe pour discuter de la mise en place (et du tarif évidemment).

Alors il est évident que cette plateforme ne sera pas adaptée à toutes les entreprises et qu’il faudra, à mon sens, avoir déjà des salariés rompus aux usages des réseaux sociaux. Le cas contraire, il ne faudra pas être surpris de tomber sur le profil de @Robert70245, employé d’une banque old-school qui va retweeter bêtement l’ensemble des messages de son dircom sans jamais se questionner sur l’inutilité d’avoir 300 messages corporates à la fil sur sa page pour ses 3 abonnés.

Mais, utilisé dans le cadre d’une véritable stratégie social media, et avec une vraie pédagogie auprès des employés, SoKorpo pourra effectivement aider à évangéliser le message d’une marque. C’est notamment le cas d »un groupe de production TV qui est l’une des premières sociétés à s’être laissée séduire par la promesse d’un corporatisme général.

19 commentaires

  1. SoKorpo a trouvé l’idée d’un système pouvant révolutionner l’utilisation des médias sociaux par les entreprises! Bien utilisé, cela pourra facilement diffuser des informations très rapidement.
    Merci pour cet article!

  2. Merci pour cet article! Bonne initiative de la part de SoKorpo! Inciter les employés a promouvoir la société en les motivant par des bons cadeaux, est un bon moyen de faire connaitre davantage la marque, et diffuser les informations et les événements à venir rapidement et de façon efficace! Bien pensé ;)

  3. Comme vous le dites bien dans votre article, ce type de service n’apparaît pas comme utilisable par toutes les entreprises. De plus, la plateforme est payante, alors que le « travail » sera réalisé par les employés. Elle semble être uniquement limitée à la motivation sans grand espoir d’améliorer, de façon efficace, la visibilité de l’entreprise. Merci pour cet article.

  4. Le projet de SoKorpo suis une logique de base et c`est un devoir pour l`employer de promouvoir l`entreprise qui l`embauche, pour de grande entreprise avec plusieurs milliers d`employer l`inpact pourrait être colossal !

  5. Suis-je le seul à trouver cela moralement plus que limite ?
    D’une part on se rapproche de pratiques douteuses comme les faux avis et on détourne les likes et autres retweet de leur véritable sens, mais d’autre part et surtout j’imagine déjà certaines dérives.
    - Je suis désolé Mr Michu, mais on ne va pas pouvoir vous augmenter cette année, votre taux de like est en dessous de la moyenne. Il vous faudrait être plus corpo à l’avenir.
    - Ah Mr Lambert ! Je vois que vous n’avez assez de follower sur votre compte twitter, on ne va pas pouvoir vous embaucher.
    Je caricature évidemment un peu, mais cet outil de « motivation » et d’évangélisation, pourrais aussi être un critère d’évaluation de plus. Et un critère très discutable.

  6. @Julien: non tu n’es pas le seul et tu ne caricatures rien du tout.
    Je trouve l’idée horrible mais tellement représentative des dérives « corporate spirit » actuelles. Mettre ce genre de carotte sous le nez d’un employé pour le faire promouvoir son entreprise… Je rêve… Une entreprise qui s’abaisse à ce genre de chose devrait plutôt se demander pourquoi ses employés ne le font pas naturellement, non ? Car, soyons sérieux, une entreprise qui a un bon climat social, qui est énergique, etc, etc, (oui ça existe !) n’a aucun problème pour faire de ses employés des acteurs naturels de sa valorisation à l’extérieur. J’en connais d’ailleurs beaucoup qui doivent trouver cela parfaitement inutile (et heureusement).
    Néanmoins, voir les avis positifs sur cette « idée » en dit long sur la mentalité et l’état de certaines entreprises françaises (dont les entreprises du web).

  7. Bonjour,

    Je ne suis pas convaincu ni par l’outil ni par la méthode. A mon avis, le terme « forcer » n’est pas compatible avec les réseaux sociaux, je préfère employer une stratégie qui « encourage » à liker et partager des contenus sur les différents réseaux sociaux.

    amicalement

  8. je pense que la méthode consistant à obligé à partager une video pour la voir est bien plus utile et motivant . l’idéal reste tout de même d’inciter les likes en proposant du très bon contenu .

  9. Forcer me parait plus qu’illusoire. Par ailleurs un Réseau Social d’Entreprise me parait bien plus facile à mettre en place qu’une plateforme externe. Y vien qui veut, mais toutes les infos internes peuvent s’y rassembler en sus.
    Par contre pour l’agence qui l’a créé, l’idée d’un tout compris est intelligente. Reste à savoir quelles sont ces cibles de clientèle.
    Pour ma part, je ne mets pas dans mes cartons!

  10. Vraiment intéressant comme concept ! J’espère qu’il rencontrera du succès ! C’est vrai que le titre de l’article est pas mal et a immédiatement attiré mon attention ;)

  11. On pourrait disserter pendant des heures du coté borderline de la méthode, notamment sur les plans juridiques (séparation vie privée, discrimination potentielle…) ou moraux.

    On pourrait mais ça serait une perte de temps puisque l’idée est morte née : qui acceptera de se faire spammer par un de ses contacts embarqué dans une folle course aux Like pour obtenir la tant convoitée cafetière Nespresso? Perso, ce serait, selon le degré d’intimité soit un « t’es con ou quoi? » soit un passage à la trappe directe, en notant au passage dans un coin de ma tête que sa boite a bien des idées débiles pour le pousser à faire ça. So long pour le bénéfice de la reco.

    Celui qui partage un contenu de sa boite parce qu’il en est fier, c’est cool. Mais ça, ça ne s’achète pas.

    Après, on pourra toujours me répondre qu’il suffirait que ça ne se voit pas. Oui, et on aura alors fait un grand pas en avant coté moralité du système.

  12. Je me permets de réagir à cet article dont le titre ne reflète que très moyennement la réalité. Je tiens à préciser que nous ne forçons absolument personne à participer. L’inscription est volontaire et matérialise le souhait du salarié de s’impliquer dans la stratégie de communication de sa marque.

    Concernant vos commentaires :

    @Julien : il ne s’agit pas d’un outil de flicage interne. L’employeur a accès à des statistiques compilées sur l’engagement de ses salariés. Rien de nominatif. Les plus actifs sont valorisés, ceux ne souhaitant pas jouer le jeu ne sont pas diabolisés.

    @Pierrre : très peu de sociétés réussissent à engager leurs collaborateurs dans leur stratégie social media, y compris celles disposant d’un « bon climat social ». Dans ce cas pourquoi ne pas récompenser ceux qui souhaiteraient jouer le jeu ? Ils offrent de la visibilité aux messages de la marque, c’est plutôt positif de les remercier il me semble.

    @Guillaume : l’idée n’est pas de spammer l’intégralité de son réseau d’ami. Vous voyez souvent apparaître les likes et les commentaires de vos amis sur des pages de marques dans votre newsfeed ?! Je ne pense pas… L’idée est plutôt de créer de l’engagement sur les publications de la marque afin d’incrémenter les compteurs sociaux et ainsi dépasser les limites de l’edge rank Facebook.

    Enfin, l’article omet également un aspect important de notre plateforme : il s’agit en premier lieu de centraliser, dans un espace unique dédié à l’entreprise, l’intégralité de la communication de sa (ses) marques sur les réseaux sociaux. Avant de vouloir engager ses collaborateurs dans sa stratégie social media, il est primordial qu’ils soient informés des actions de l’entreprise.

  13. Bonjour,

    Perso je suis assez septique sur ces incitations qui font appel aux gains, aux cadeaux etc…Cela car on peut se poser des questions sur la réelle motivation, sur la valeur, la sincérité et la durée de l’engagement.
    Rien ne vaut l’engagement spontané des salariés qui croient en leur entreprise et ce qu’ils font.

    business-agentsco

  14. Bonjour
    Effectivement, il n’est pas possible (juridiquement, moralement) de forcer un employé à être un ambassadeur… à partir de son profil perso. Il est recommandé de créer des profils pros, dédiés à un usage pro. C’est moins fun mais plus équilibré comme approche.

    Je retiens vraiment cette idée de  » utile couplé avec un vrai plan social media » et je dirais même que c’est in-dis-pen-sable :
    - que se passe t il si une crise se produit : est ce que tous les employés doivent communiquer, répondre aux attaques ? Imaginez les retombées négatives pour l’entreprise et la tête du Dir Com…
    - Qui est responsable si un employé pensant promouvoir les produits de sa firme, dénigre les concurrents, fait du plagiat, détourne des contenus qui ne lui appartiennent pas…? Qui est responsable moralement ? -moi je sais ;) )

    Une bonne idée à bien cadrer (formation des collaborateurs, charte éditoriale etc) !
    Marc

  15. Le titre fait un peu peur à vrai dire ! L’initiative bien qu’intéressante, semble pouvoir inciter à pas mal de dérives malheureusement. Je suis d’accord avec votre article sur le fait que l’employé lambda (pas forcément rompu aux réseaux sociaux) pourrait être tenté par le chèque cadeau et partager tout « platement » et sans motivation réelles : « une pour papi, une pour mamie… ». Le projet est à voir, mais ça n’est pas pour tout le monde.

  16. @LALIAT : vous avez 100% raison ! Notre produit ne s’adresse qu’à des entreprises ayant déjà mis en place une stratégie de présence sur les réseaux sociaux (donc disposant de contenus).
    C’est d’ailleurs la raison pour laquelle nous proposons aux employés de ne relayer que le contenu crée par son entreprise. Nous ne permettons une prise de parole spontanée autour de sa société.
    Par ailleurs, la modération (à priori / à posteriori) peut être activé par le modérateur s’il le souhaite, garantissant ainsi un total contrôle des messages diffusés.

    @Marie Alsace : aaaah ce titre… il fait beaucoup parler chez nous depuis 4 jours ! Soyez tranquille, il ne reflète absolument pas la réalité.

  17. Je ne sais pas si inciter les salariés à partager du contenu corpo auprès de leurs relations (qui savent d’ailleurs tous où ils bossent) est très efficace…
    Ne serait-il pas plus pertinent de les inciter à créer eux même du contenu ayant un rapport avec l’activité de la boîte ?