Comment Microsoft aide l’écosystème startup français ?

Dans le secret d’une journée dédiée aux partenaires accélérateurs/incubateurs de Microsoft.

Courant janvier, un événement a rassemblé les directeurs des plus prestigieux programmes d’accompagnement startups à travers la France. De NUMA à la Pépinière 27, en passant par Euratechnologies, l’IoT Valley, Bordeaux Technowest jusqu’à Agoranov. Ce sont en tout 10 accélérateurs et incubateurs qui ont passé la journée ensemble. Ce rassemblement n’était pourtant sur aucun agenda officiel.

En effet, il s’agissait d’une « Journée Accélérateurs Partenaires » pour Microsoft.
Presse-Citron était présent pour découvrir l’implication de Microsoft envers cet écosystème, ainsi que les moyens mis en place pour l’aider concrètement.
Seul média présent lors de cette journée, nous avons saisi l’opportunité de mieux comprendre cette initiative dans un événement qui n’était pas pensé pour la presse. Je précise bien cette particularité de l’événement puisque cela nous aura permis de participer à des discussions entre Microsoft et ses partenaires : ces discussions étaient ainsi moins « corporates » (comprendre « bullshit ») puisque les directeurs d’organismes en face avaient déjà pu travailler avec le groupe et savaient si le discours était suivi d’actions (ou non).

microsoft l'explorer

Pourquoi ?

Accueillis par Nicolas Gaume, Directeur de la Division DX (Developer eXperience) chez Microsoft France, ce dernier mettra un point d’honneur à rappeler pourquoi Microsoft aide cet écosystème startup. Une déclaration d’intention qui permet d’être transparent sur les motivations du groupe dans cette démarche.
Pour l’expliquer, il racontera la conversation qu’un entrepreneur du programme d’accélération de Microsoft Ventures avait pu avoir avec Kevin Turner, le Chief Operating Officer de Microsoft monde.
L’entrepreneur lui avait très directement demandé « pourquoi vous faites cela ? » et Turner avait rétorqué sans hésitation : « parce que sinon, on meurt ».
Un discours qui viendra faire écho à la citation que Nicolas Gaume avait utilisée lors de leur dernier Demo Day : « les 2 meilleurs moments pour planter un arbre : il y a 20 ans et aujourd’hui ».
Microsoft a planté un premier arbre il y a 20 ans (41 ans en vérité), lors de sa fondation. Les équipes du groupe plantent aujourd’hui d’autres arbres pour préparer les décennies à venir.
Aider à faire florir cet écosystème startup, c’est un moyen de faire émerger de nouveaux partenaires, de préparer les futurs talents et sociétés qu’ils pourront embaucher ou acquérir, etc.

C’est donc la raison pour laquelle Microsoft a lancé un programme mondial de partenariat avec 150 incubateurs et accélérateurs dans 47 pays.

En France, le programme est portée par Cécilia Gouby, Program Manager chez Microsoft et maîtresse de cérémonie de cette journée. Pour clarifier le positionnement de ce programme face aux restes des initiatives du groupe, la jeune femme utilisera la métaphore d’une fusée à 3 étages :

  • Il y a d’un côté la base, l’offre Bizspark, qui s’adresse à toutes les startups de la frenchtech (gérée depuis peu par Diana Filippova).
  • Puis le coeur, l’offre Bizspark Plus, destinée aux startups des accélérateurs partenaires (lancée par Cécilia Gouby depuis juillet dernier).
  • Et enfin la pointe de la fusée, Microsoft Ventures et ses accélérateurs, le programme d’élite (géré par Pascal Fite)

La particularité de l’approche de Microsoft ? Son humilité.
Noga Tal, la directrice du programme partenaires accélérateurs global (venue spécialement de Tel Aviv), donnera les illustrations parfaites de ce manque d’arrogance du groupe.
Présente chez Microsoft depuis 6 ans, elle a été témoin du moment où Satya Nadella (alors qu’il n’était pas encore CEO) avait décidé de faire un test en lançant un premier accélérateur.
« It’s been a learning process », lancera-t-elle très simplement (cela a été un processus d’apprentissage).
L’équipe de Microsoft Ventures reconnaît ainsi qu’ils apprennent au fur et à mesure de l’aventure, découvrant ce qui intéresse les startups et ce qui ne fonctionne pas.

microsoft accelerateurs

Comment ?

Dans toutes ces entreprises, Microsoft a eu une stratégie de « partenaires » : prenant le temps de soigner sa relation avec les éditeurs logiciels, les constructeurs d’ordinateurs et de téléphones de leur écosystème, etc.
L’initiative startup n’est pas une exception avec le choix de Microsoft de sélectionner 10 partenaires dans chaque pays avec lesquels travailler ensemble.
Nous sommes aujourd’hui au coeur des locaux de Microsoft France à Issy-les-Moulineaux avec les 10 partenaires français.
Il s’agit également d’une manière de connecter les différents accélérateurs entre eux, que ce soit les français, mais aussi les internationaux puisque l’intiative profite du réseau Microsoft avec des présences partout dans le monde.

Microsoft est loin de considérer ce programme partenaire accélérateurs comme un coup de comm (en dehors de cet article, vous n’en entendrez certainement pas parler souvent), et souhaite une approche très « hands-on », rappelant qu’ils visitent notamment les accélérateurs en régions aussi souvent que cela est nécessaire. Des propos validés par l’incubateur Bordeaux Technowest qui reconnait que Microsoft a été à ses côtés chaque fois que nécessaire, pour organiser notamment des workshops (business ou techniques) avec les startups du tissu local.

Microsoft Tech Center

Pour aller plus loin ?

Alain Crozier, PDG de Microsoft France, viendra également échanger avec les directeurs d’incubateurs/accélérateurs sur ce qu’il est possible de mettre en place pour aller plus loin.
Toute l’équipe de Microsoft s’est ainsi montrée très à l’écoute des idées pour aider au mieux les startups.
Pour exemple, les accélérateurs et incubateurs mettront en avant la problématique des tests de 14 mois que les grands groupes imposent aux startups et qui peuvent purement et simplement les tuer.
Les discussions de la journée se porteront également sur des réflexions autour du paysage de l’accélération et de l’investissement : est-ce que les accélérateurs vont devoir devenir des fonds d’investissement en tant que tels ?
Les avis étaient clairement partagés.
Dernier arrêt de la journée, le Microsoft Technology Center, espace de 2000m2 qui est un lieu de rencontre avec les grands clients de Microsoft (le CAC100) puisque ce sont 1800 délégations clients qui viennent chaque année.

Un lieu qui est devenu une vitrine importante pour les startups de l’écosystème gravitant autour de Microsoft puisque dans ses présentations aux grands comptes, ils introduisent de nombreux outils proposés par ces startups.
Ainsi, prenons le cas de TokyWoky (incubé chez 50Partners), qui est proposé dans une présentation sur les nouvelles pratiques du retail et qui a ainsi eu de nombreuses mises en relation avec des Carrefour, EDF, L’Oréal, etc.
De cette manière, Microsoft souhaite véritablement apporter du business à ses partenaires, en les aidant à mieux rayonner.


Un commentaire

  1. Les incubateurs et communautés & réseaux sont souvent le meilleur moyen de s’implanter à l’international. Aux Etats-Unis, à New York par exemple, les français peuvent compter sur des réseaux tels la FACC ou Hexagon Consulting Network – http://www.hexagon-cn.com et sur des incubateurs comme Spark Labs.

Send this to friend

Lire les articles précédents :
Samsung AdBlock
A peine lancé, le bloqueur de publicités Adblock Fast est retiré par Google Play Store

L’application utilisait une fonctionnalité officielle du navigateur mobile de Samsung. Mais Google a estimé qu’elle enfreint le règlement du Play...

Fermer