Crabster, un robot crabe explorateur des fonds marins [Vidéo]

Oubliez Tintin à bord de son sous-marin en forme de requin, l’avenir de l’exploration sous-marin, c’est le crabe-homard mécanique. Crabster, un robot impressionnant et puissant a été pensé pour aller là où d’autres machines peinent.

On pourrait croire que cela va s’arrêter, mais non, la ménagerie mécanique continue encore et toujours de s’agrandir. Rappelons les faits, nous avons eu le robot-araignée agile sur ses huit pattes, le robot-chat rapide pour sa petite taille et le robot-singe capable de tenir en équilibre sur des surfaces difficiles. Aujourd’hui, nous accueillons le robot-crabe ! Baptisé Crabster, la particularité de ce droïde-ci, c’est qu’il sera capable d’explorer la mer et ses profondeurs abyssales. On a tendance à l’oublier mais nous avons encore beaucoup à apprendre sur ces étendues d’eau qui représentent plus de 70% de notre planète.

Un robot mobile

Contrairement aux modèles dont je vous avais précédemment parlé, le Crabster n’est pas un petit robot mais une machine qui fait la taille d’une voiture Smart. Le robot a été créé par l’Institut Coréen de la Science et la Technologie de la Mer qui a travaillé sur le projet pendant deux années pour produire cet étrange animal. En fait, Crabster a été créé suite à un problème rencontré par les scientifiques qui étudient les fonds marins : les systèmes à hélice  (automatiques et télécommandés) arrivent à difficilement à progresser dès que le courant devient trop fort. Notre bête est équipée de six pattes articulées à 30 endroits ce qui lui permettra de se déplacer plus facilement contre les courants. Son inspiration provient du homard et du crabe, d’où son nom qui est un mélange entre les deux termes en anglais.

Crabster

L’explorateur de fonds marins

Les deux ‘pattes’ avant du Crabster sont, à l’instar ses cousins organiques, plus articulées que les autres et elles peuvent donc être utilisées comme des bras mécaniques. Ainsi le crabe robotique peut ramasser des objets et les stocker dans un compartiment situé à l’avant prévu à cet effet. La machine pourra également prendre des photos grâce à dix appareils photo embarqués et elle sera équipée d’un sonar qui lui permettra de cartographier la zone dans un rayon de 200 mètres. Bien évidemment, le modèle est prévu pour résister à la pression et aux courants.

Bientôt en test

Dans un mois, le Crabster fera ses premiers vrais tests dans la mer. Il sera transporté vers la côte de la Corée du Sud et plongera à 200 mètres sous les eaux pour se promener sur le sol de la mer. Un tel appareil peut servir à découvrir et à explorer des lieux historiques et des pièces de l’Histoire ensevelies mais il peut aussi permettre aux scientifiques d’étudier la vie sous-marine.

(source)


5 commentaires

  1. L’évolution de la robotique est incroyable quand même! Enfin un robot pour explorer correctement les fonds marins! C’est sûr qu’avec ce genre d’outils, il va y avoir de nombreuses épaves de retrouvées et dont on va pouvoir reconstituer l’histoire.
    C’est très intéressant comme article, merci à vous!

  2. Et bien les progrès en robotique me surprennent toujours! Vous postez pas mal d’article sur l’invention et la mise au point de robots, du coup on voit plus ou moins l’étendue de la créativité humaine. Ce robot est en effet vraiment loin du sous marin requin du Docteur Tournesol. Merci.

  3. JEAN PIERRE SCHMIT on

    Bravo Axel pour cette superbe ‘news’qui me confirme que ,les pêcheurs de crabes du detroit de Bering,devrait employer cette assistance technologique pour situer de façon plus précise ,leurs champs de pêche,très hasardeux actuellement.

    Bien sur selon le coût,… un petit engin muni de caméras et de spots ,le tout télécommandé comme je l’ai déjà vu ,employé par des scientifiques amateurs ou pro, à moindre coût.

    Je crois qu’avec cette précision dans leur souci topographique, que l’engin serait vite amorti par ces petites flotilles de 10 bateaux,qui verraient sur leur ordinateur de bord ,la localisation précise de ces bancs de crabes migrateurs,en travaillant respectueusement avec leur collègues sans se torpiller.

    Plus de bredouilles aléatoires ,ni de stress de l’inconnu trop peu productif etc…

    Je parle de ces pêcheurs du détroit de Bering que l’on voit tous les jours sur Dicovery Channel-émission Deadliest catch.

    Cela serait intéressant pour eux que tu puisses leur envoyer ton info.
    Ils se trouvent à Dutch Harbor Alaska Bering.

    merci Axel et bon vent………………..jeepee -Belgium.

  4. En regardant la vidéo, on a du mal à s’imaginer qu’il fait la taille d’une Smart mais c’est vrai que ces machines sont impressionnantes et vous faites bien de rappeler que les océans sont encore assez méconnus des scientifiques. Voilà donc une machine qui pourrait bel et bien faire progresser la science et nos connaissances !

Send this to friend

Lire les articles précédents :
Journey_Collector_edition
Test : Journey en édition collector Bluray : trois jeux, trois expériences

Alors que la période actuelle se prête aux voyages, que dire de plonger dans celui offert par le jeu "Journey"...

Fermer