Curiosity a droit à une mise à jour logicielle… OTA

A peine a-t-il débarqué sur la planète rouge que Curiosity a déjà droit à une « transplantation de cerveau » indique la Nasa. En fait, une mise à jour logicielle de 4 jours est actuellement en cours.

Tout comme nos smartphones, Curiosity a droit à une mise à jour logicielle OTA. Non pas qu’il faille remédier à des problèmes logiciels puisqu’elle était prévue de longue date. C’est le hardware embarqué qui nécessite qu’une mise à jour soit faite pour que le petit robot puisse continuer ses pérégrinations sur le sol martien.

Curiosity embarque deux ordinateurs RAD750 produits par BAE et commercialisés depuis 10 ans. L’un prendrait la relève du premier si celui-ci venait à tomber en panne. La NASA a opté pour cet ordinateur parce qu’il est simple, fiable et robuste. Il supporte des températures extrêmes et des niveaux de radiation élevés. Il se caractérise par 256 Mo de SDRAM et par 2 Go de mémoire flash permettant de stocker les vidéos et les données scientifiques avant qu’elles ne soient transmises vers la Terre. Quant au processeur, pas de multi coeur cadencé à des gigahertz puisque la NASA a choisi un CPU présent dans les PowerBook G3 de 1997. Le PowerPC 750 est cadencé à 200 MHz. Un hardware largement suffisant pour les tâches qu’il a à accomplir mais pas pour embarquer tout le logiciel lui permettant d’atterrir, de mener des expériences embarquées, de se piloter seul…

 Curiosity a droit à une mise à jour logicielle... OTA

Tournant sous l’OS temps réel VxWorks, dont la première version date de 25 ans, il s’est focalisé sur la phase d’atterrissage dans un premier temps. Le logiciel embarqué était destiné à cette tâche. Mais, la mise à jour actuelle va lui permettre d’utiliser le système embarqué d’échantillonnage du laboratoire de géochimie mais aussi de se piloter seul afin d’explorer les environs.

Et ne venez pas dire que votre iPhone 4S est 4 fois plus puissant que l’ordinateur de Curiosity. Car à cela on vous rétorquerait qu’avec sa batterie au plutonium-238 de 5 kg, il le bat à plate couture en termes d’autonomie (14 ans contre moins d’une journée).

Le processeur 32 bits à architecture RISC PowerPC 750 développé par IBM :
PowerPC 750 Presse Citron Curiosity a droit à une mise à jour logicielle... OTA

Une des premières versions de l’ordinateur RAD750 de BAE :
RAD 750 BAE Presse Citron Curiosity a droit à une mise à jour logicielle... OTA

(source)

10 commentaires

  1. J’ai vu la vidéo (de synthèse ou plutôt la simulation) de l’atterrissage de l’engin… tout simplement incroyable, avec ses rétro-fusées on se croirait dans Xenon 2 (ah la référence de vieux Geek lol) et ben non c’est plus de la SF, c’est pour de vrai. Chapeau bas monsieurs les ingénieurs !

  2. Les commentaires du genre « mon iPhone est4 x plus puissant » me font toujours rigoler.

    Ce n’est même pas le fait qu’un iPhone résisterait 3 minutes dans les conditions martiennes, c’est surtout que l’on n’utilise pas un rouleau compresseur pour étaler de la nutella sur sa tartine – chacun a une application bien à lui.

  3. iPhone meilleur que Curiosity?

    Le projet a été entamé il y a plus de 4 ans, avant les iPhone 4 que nous connaissons, vous savez celui sans le flash? Et un APN Pourri et sans app store dans le firmware 1.1.3 ?

  4. Je ne m’y connais pas du tout, mais pourquoi ils n’utilisent pas le solaire pour recharger les batteries ?

    Sinon idem, j’ai été bluffé par l’atterrissage :)

  5. Mon iPhone est plus puissant!!!
    Blagues à part, c’est impressionnant cette autonomie, il n’y a plus qu’a espérer que Wall-e nous rapporte du concret maintenant…

  6. Je veux la même batterie pour mon iPhone, elle durerait sûrement plus longtemps qu’une demi-journée…

  7. Ce n’est pas que la performance qui compte. Loin de là. En aéronautique et spatial, ce qui est important, c’est la fiabilité et l’autonomie des systèmes. Tout cela avec une attention toute particulière au poids, évidemment.

  8. Colmea =>Petit à petit les panneaux solaires sont recouverts de poussières et perdes en efficacités. De plus, cela ne permet pas de travailler dans de bonnes conditions tout le temps (nuit, poussière, ombre, etc…)

Lire les articles précédents :
4 000 emplois en moins chez Motorola !

Un an après l'annonce du rachat de Motorola Mobility par Google, le géant de l'internet dévoile ses intentions et annonce...

Fermer