Dans les coulisses d’un sp√©cialiste de la cr√©ation d’applications mobiles

Vous en utilisez maintenant au quotidien, les applications peuplent les longues minutes passées chaque jour sur votre mobile… rencontre avec Sedona, une agence qui a probablement créé une application que vous utilisez.

Cela faisait un petit moment que nous avions envie de p√©n√©trer un peu l’univers finalement assez clos des cr√©ateurs d’applications mobiles. Pourquoi Sedona ? Parce-que d’une part c’est un acteur important du secteur : avec des r√©f√©rences comme Allocin√©, TF1, Lagard√®re, La Poste, Eurosport, BNP Paribas, Soci√©t√© G√©n√©rale, Le Petit Fut√©, et tant d’autres, difficile de faire autrement que d’utiliser l’une de leurs applications sur votre t√©l√©phone. Ensuite – et c’est davantage de l’ordre personnel et affectif – parce-que son fondateur est lyonnais, comme le fondateur de Presse-citron, et que, forc√©ment, cela cr√©e des liens (de longue date en ce qui les concerne).

Cr√©√© en 1998, le cabinet de Conseil en Syst√®mes d‚ÄôInformation Sedona vient de f√™ter ses 15 ans d’existence. Inutile de dire que le m√©tier de ce cabinet a bien √©volu√© depuis ses d√©buts, s’adaptant aux besoins successifs de leurs clients tout en gardant un oeil sur le futur. Un m√©tier qui comporte √©videmment une immense partie de veille o√Ļ il faut √©valuer les diff√©rentes plateformes et miser sur celle qui semble la plus prometteuse.

Une histoire de Blackberry, d’iPhone & d’Android

Si Sedona a fait de nombreux choix pertinents, Philippe Cheipe (CTO) conc√©dera qu’ils ont h√©sit√© √† se lancer au tout d√©but de l’iPhone. La plateforme venait de na√ģtre et personne ne pouvait imaginer le march√© que cela deviendrait.

Sedona n’a donc pas particip√© √† la premi√®re vague d’applications : celle qu’il d√©signe comme l’√©poque « vitrine » o√Ļ l’int√©r√™t √©tait simplement d’√™tre pr√©sent et o√Ļ le contenu √©tait purement informationnel. Mais comme pour le web √† ses d√©buts, les applications iPhone sont pass√©es de simples plaquettes commerciales √† des applications beaucoup plus compl√®tes faisant appel √† un important back-office.

Malgr√© un d√©part diff√©r√© sur iPhone, 30% des applications r√©alis√©es par Sedona le sont aujourd’hui pour la plateforme d’Apple. Ce n’est pourtant pas sa plateforme la plus populaire puisque Blackberry arrive en t√™te avec 35% (ensuite suivi d’Android 25%, Windows Phone 5% et Web App 5%).

Et si de nombreux clients viennent d’abord les voir pour leur expertise sur du Blackberry, ils reviennent souvent pour les autres versions de l’application. Autres versions qui, pour Sedona, seront totalement diff√©rentes puisqu’ils √©vang√©lisent l’importance de proposer des versions natives pour chaque plateforme, qui vont v√©ritablement tirer parti des particularit√©s de chacune d’elle.

Le ping-pong entre la créa et les développeurs

Tout commence par de l’avant-vente o√Ļ une √©quipe (compos√©e d’un chef de projet mobile, de cr√©atifs et de d√©veloppeurs) va faire son possible pour gagner le projet. En effet, les clients mettent en rivalit√© plusieurs agences de d√©veloppement avant d’en choisir une seule. Le chef de projet mobile va r√©aliser une analyse des besoins aupr√®s du client pour d√©finir les fonctionnalit√©s de l’application.

Cette √©tape peut s’accompagner d’un brief cr√©atif o√Ļ le client va communiquer l’image qu’il veut donner √† son application.
Le p√īle cr√©a va ensuite r√©aliser des maquettes fonctionnelles en coordination avec le chef de projet mobile. Plus concr√®tement, cela consiste √† lister les diff√©rentes pages de l’application et √† d√©finir quand l’utilisateur verra tel ou tel √©cran.
Les développeurs vont participer à cette étape pour immédiatement dire si un composant sera possible à intégrer.

A ce niveau du projet, nous avons √† faire √† un storyboard o√Ļ les diff√©rents √©crans sont d√©taill√©s, mais o√Ļ les √©l√©ments graphiques sont r√©duits au plus simple. Les diff√©rents icones (aussi complexes puissent-elles √™tre dans l’application finale) seront repr√©sent√©es par un seul et unique pictogramme. Une fois d√©finitivement valid√© aupr√®s du chef de projet technique et des d√©veloppeurs suite √† quelques aller-retour, c’est envoy√© au client.

Une fois le projet gagn√©, les cr√©atifs vont r√©aliser des maquettes plus d√©taill√©es qui vont √™tre valid√©es au fur et √† mesure par le client. En effet, de cette mani√®re, les d√©veloppeurs peuvent commencer √† travailler sur les premiers √©crans avant que l’ensemble n’ait √©t√© valid√© par le client.

Au final, un projet se d√©coupe g√©n√©ralement en 3 semaines d’analyse des besoins, quelques jours de cr√©a, puis la majorit√© du temps sur le d√©veloppement pur et dur.

Toujours regarder vers l’avenir

Toujours suite √† cette h√©sitation lors du lancement de l’iPhone, nous discutons avec Philippe Cheipe des futurs choix technologiques. Celui-ci explique qu’ils se sont tout de suite lanc√©s sur Windows Phone, Blackberry 10 et Android d√®s leurs arriv√©es, m√™me si certains de ces paris ont √©t√© plus payants que d’autres.

Le prochain grand choix est un sujet de d√©bat au sein de Sedona : les Google Glass seront-elles un nouvel eldorado des d√©veloppeurs ? Est-ce que le produit va prendre ? Philippe en semble convaincu m√™me si R√©my Poulachon (Directeur des Op√©rations) a l’air plus partag√© sur la question.

Ce qui est s√Ľr, c’est que Sedona va continuer √† faire ce qu’elle a fait pendant les 15 derni√®res ann√©es : avancer en √©valuant le potentiel de toutes ces nouvelles technologies et aller l√† o√Ļ le consommateur de demain ira.

Un commentaire

  1. Merci pour cet article! Tr√®s int√©ressant de se retrouver dans les coulisses de Sedona et de voir les diff√©rentes √©tapes de la cr√©ation d’une application. Beaucoup de travail et d’inventivit√© pour satisfaire le client de demain.

Lire les articles précédents :
payname
Payname : pour payer les services entre particuliers de manière simple & légale

Les services entre particuliers ont le vent en poupe. Mais au moment du paiement, difficile de trouver un moyen simple...

Fermer