Dans les coulisses du réseau Bouygues Telecom au Technopôle

Rares sont les opérateurs qui ouvrent leurs portes pour montrer les coulisses technologiques de leur réseau mais certains jouent plutôt bien le jeu, c’est le cas de Bouygues Telecom.

J’ai en effet eu l’occasion de découvrir avec quelques autres bloggeurs et journalistes ce qui se cache derrière un réseau fixe et mobile en visitant le centre névralgique de l’opérateur.

Baptisé le Technopôle, ce bâtiment ultra moderne est situé à Meudon, en banlieue parisienne, et regroupe tous les services réseau et informatique de Bouygues Telecom. On y retrouve concrètement tout ce qui touche à la technique : de la gestion du réseau et des infrastructures aux incidents, en passant par les développements et tests des différents produits et sans oublier le support technique… À l’instar de la Tour Sequana, qui est située à Issy-les-Moulineaux et abrite le siège de l’opérateur, cet immeuble flambant neuf et certifié Haute Qualité Environnementale (HQE) offre un cadre de travail agréable avec babyfoot et autres espaces de détente.

Place aux développements et tests avec la maquette

Tout commence véritablement avec la visite de la maquette, un lieu ultra-sécurisé où se trouve en fait un environnement de développement et de test. Le réseau fixe et mobile est en clair reproduit à l’identique, mais en plus petit, avec les mêmes équipements que l’on retrouve sur le réseau en production. Ce lieu composé de quelques salles climatisées qui contiennent des baies, des serveurs, des câbles à perte de vue et des équipements réseau, comme dans les centres de données, permet ainsi de tester et valider des nouveaux produits et services, et de reproduire un incident survenu sur le réseau, avant de tester les évolutions à une minorité de clients dans une zone bien précise et de les passer en production…

Direction ensuite les salles de test. Elles sont une vingtaine au total et dédiées à un domaine particulier (le réseau fixe ou mobile). Par exemple, dans le cas d’une salle spécifique au réseau mobile, on retrouve entre autres des cages de Faraday pour réaliser des séries de tests et analyses sur le réseau de développement sans être dans le champ du réseau ambiant (ou de production).

Mais aussi à la supervision du réseau et au traitement des incidents

Enfin, la visite se termine au cockpit qui correspond en quelque sorte à une tour de contrôle du réseau de l’opérateur avec de nombreux contrôleurs qui scrutent les écrans et alarmes de jour comme de nuit. Chaque contrôleur est spécialisé sur un domaine et traite les alarmes en fonction de leur priorité. Le mur d’écrans est composé de nombreuses informations précieuses, dont une carte recensant heure par heure les antennes relais qui ne fonctionnent plus sur les 14 500 reparties sur tout le territoire, un compteur indiquant la volumétrie des données mobiles mais aussi des miniatures des chaînes de télévision sur les différentes Bbox. Un contrôleur est même chargé, entre autres, de vérifier qu’il n’y a pas de décalage entre le son et l’image sur les chaînes les plus populaires. Il faut aussi préciser que certains incidents surviennent plus ou moins régulièrement à cause des conditions météorologiques mais aussi du génie civil (qui peut par exemple sectionner des fibres optiques ou autres câbles).

Un visite plutôt riche en enseignements, d’autant que ce n’est pas tous les jours que l’on peut découvrir les coulisses de l’un des principaux opérateurs européens. Et parce qu’une photo vaut mieux que mille mots, je vous conseille de jeter un coup d’oeil à mon album photo disponible sur Flickr et à cette infographie du réseau mobile.


11 commentaires

  1. Ça doit vraiment être une visite très enrichissante. Pouvoir visiter les locaux et les installations des plus grands est une chance. Assez impressionnant le cockpit!

  2. Pingback: Dans les coulisses du réseau Bouygues Telecom au Technopôle – Presse-citron (Blog) | Thu thập thông tin tá»± Ä‘á»™ng

  3. Pingback: Dans les coulisses du r̩seau Bouygues Telecom au Technop̫le РPresse-citron (Blog) | Le bistrot de Didier

  4. « Il faut aussi préciser que certains incidents surviennent plus ou moins régulièrement à cause des conditions météorologiques mais aussi du génie civil. »

    Pas si futé que ça le génie civil ^^

  5. Merci d’avoir partagé avec nous cette visite qui a dû être fort agréable et enrichissante. Si ça se reproduit je suis VOLONTAIRE pour venir, me faire inviter lol
    En tout cas, ce lieu a l’air très agréable à vivre pour ses occupants c’est class

  6. Les images sont en effet parlantes. Je suppose que ces locaux doivent être ultra sécurisés. Pouvoir les visiter est une chance. La pièce « Cockpit » ressemble assez aux salles de crise présentes dans les films américains.

  7. La salle de contrôle ressemble à une vraie tour de pilotage. Ça ressemble un peu à celle de la NASA ou à celle d’Ariane Espace à Kourou. Sur le compte Flickr de Camille il y a d’autre photos. Pas de doute çà sent l’organisation!

  8. Pingback: J’ai assisté à des interventions sur des antennes en montagne avec Bouygues Telecom

Send this to friend

Lire les articles précédents :
WordPress ajoute les notifications push et la modération des commentaires à son application iOS

Automattic, la société qui développe et distribue notamment la célèbre plateforme de blogs WordPress, a publié une mise à jour...

Fermer