J’ai eu le privilège d’assister, le temps d’une journée, à une étape de la centième édition du Tour de France avec la FDJ.fr.

À l’occasion de la 13ème étape du Tour de France 2013 qui se déroulait vendredi dernier et reliait la belle ville de Tours à la commune de Saint-Amand-Montrond, j’ai pu découvrir les coulisses et vivre la célèbre compétition cycliste dans la voiture du directeur sportif de la FDJ.fr. Récit de cette incroyable journée.

Village départ et départ fictif

La journée commence de bonne heure dans une gare parisienne pour rejoindre le centre de la France et plus précisément Tours. Une fois arrivé dans la ville, je me dirige avec quelques bloggeurs et journalistes au Village Départ où les différents acteurs se retrouvent (les équipes, la presse, l’organisation, etc.). On peut par exemple croiser, à quelques heures seulement du départ de l’étape, Christian Prudhomme (le directeur du Tour de France) ou Jean-Pierre Castaldi, tout en profitant des amuse-bouches et des animations. Le grand public, lui, se regroupe en masse au bord des routes et pas très loin du Village départ, pour le départ fictif mais aussi le passage de la fameuse caravane publicitaire.

Une heure avant le départ fictif, fixé à 13h00 ce jour-là, je suis toujours au stand de la FDJ.fr où les cyclistes de l’équipe française se préparent en toute décontraction et retrouvent les deux directeurs sportifs avant de se lancer dans l’étape du jour.

tour de france2013 etape13 tours1 Dans les coulisses du Tour de France 2013 avec le directeur sportif de la FDJ.fr

Départ fictif dans le centre-ville de Tours (voir toutes mes photos sur Flickr)

Direction ensuite les bus des équipes, situés le long de la route dans le centre-ville, où se trouvent également les voitures des directeurs sportifs. La FDJ.fr en possède deux, comme toutes les autres équipes je crois, pour suivre leurs coureurs dans deux groupes distincts. Je monte dans la voiture n°1, composée du directeur sportif Thierry Bricaud et du manager de l’équipe Marc Madiot ainsi qu’un mécanicien, qui sera toujours devant la voiture n°2. L’heure du départ fictif approchant à grands pas, les coureurs et les voitures sont prêts à quitter la ville de Tours pour rejoindre enfin le départ réel à une dizaine de kilomètres.

Place à la course dans la voiture du directeur sportif

En tant qu’amateur de cyclisme, et naturellement du Tour de France, et un passionné de sports plus globalement, je pensais que le suspens ne serait pas au rendez-vous de cette 13ème étape — au vu des résultats depuis le départ du Tour en Corse et du parcours de l’étape relativement plat et sans difficulté — mais j’ai été agréablement surpris !

Et pour cause, cette 13ème étape du 100ème Tour de France a été l’une des plus belles étapes de plaine car elle fut très animée et pleine de rebondissements (le directeur du Tour l’a même qualifiée de « la plus belle étape de plaine [..] depuis 25 ans »).

À peine le départ réel donné, la voiture n°1 doit déjà dépanner un des coureurs de la FDJ.fr pour un changement de roue (une situation quelque peu classique). Je remarque que le directeur sportif peut communiquer, par le biais de deux radios, assez facilement avec ses coureurs et avec l’autre directeur sportif de la voiture n°2 mais aussi profiter des dernières informations en provenance de la radio du Tour. Cette dernière est notamment écoutée par les directeurs sportifs mais également la presse (journalistes, photographes) qui travaille sur la course depuis les motos et sert par exemple à donner les derniers écarts entre les groupes, les dernières crevaisons ou encore les besoins en ravitaillement. Mais la direction de course l’utilise également pour organiser et fluidifier la circulation qui n’était pas forcément simple sur deux petites voies avec les vélos et nombreuses voitures et motos.

tour de france2013 etape13 tours2 Dans les coulisses du Tour de France 2013 avec le directeur sportif de la FDJ.fr

Au coeur de la course… (voir toutes mes photos sur Flickr)

J’ai trouvé qu’il n’était pas forcément simple de connaître la situation de la course depuis la voiture du directeur sportif, malgré la radio et la présence d’un GPS qui sert aussi à capter les images en direct de France Télévisions (enfin, quand ça marche). En effet, il n’est pas toujours évident de savoir dans quels groupes se situent les coureurs de son équipe. Pour autant, j’ai remarqué que les directeurs sportifs utilisaient la radio plutôt à bon escient en donnant parfois des indications sur le vent et sur le parcours mais assez peu sur la stratégie et le comportement à adopter. À noter que la FDJ.fr publie chaque jour un « zap » sur sa chaîne YouTube avec les meilleurs moments de la journée et une caméra embarquée dans la voiture du directeur sportif (voir Le Zap #13 où je suis présent). Concernant la course en elle-même, tout va vraiment très vite, les voitures et les motos roulent vraiment à vive allure au milieu des groupes et coureurs. C’est toute une organisation qui fonctionne bien depuis longtemps déjà mais c’est en tout cas assez impressionnant sur le moment.

Plus de trois heures et demie après le départ de l’étape, on arrive déjà à l’arrivée dans la commune Saint-Amand-Montrond. Le temps pour moi de me rafraîchir et de profiter des toutes dernières arrivées des coureurs, avant d’être raccompagné à la gare à la plus proche, à 60 kilomètres, par Carlos Da Cruz (ancien coureur professionnel qui travaille désormais au marketing au sein de la FDJ).

Voilà, j’ai particulièrement apprécié cette journée sur la 13ème étape du Tour de France 2013, c’était la première fois que je venais assister sur une étape de cette façon et quelle première ! Ce n’est pas tous les jours que l’on a la possibilité de vivre la course en étant de la voiture du directeur sportif et manager de l’équipe. Si vous voulez voir les photos que j’ai prises lors de cette journée, je vous conseille de jeter un coup d’oeil à mon album Flickr.