Dans les coulisses d’un demo-day amĂ©ricain : “Aujourd’hui, vous ĂȘtes en haut des montagnes russes”

Suite de l’Ă©popĂ©e d’un entrepreneur français dans la Silicon Valley, ClĂ©ment Delangues nous raconte de l’intĂ©rieur la vie tumultueuse d’un projet au coeur de l’incubateur Imagine K12.

“Aujourd’hui, vous ĂȘtes en haut des montagnes russes”. C’est ainsi que notre mentor, Tim Brady, investisseur et entrepreneur reconnu de la valley (ainsi que premier employĂ© chez Yahoo) clĂŽture une journĂ©e un peu spĂ©ciale de notre vie d’entrepreneur : notre demo day.

Quelques mois plus tĂŽt, lors de notre sĂ©lection pour Imagine K12, le Y Combinator pour l’éducation, Arnaud et moi avions immĂ©diatement cochĂ© cette date dans notre agenda. Ce jour oĂč, aprĂšs trois mois et demi d’intense idĂ©ation, de dĂ©veloppement produit, de recherche du “product market fit”, nous pourrions prĂ©senter le rĂ©sultat de notre acharnement Ă  un parterre d’investisseurs Ă  la recherche du prochain Facebook. RemontĂ©s Ă  bloc par les lĂ©gendes des Demo day de Y Combinator, oĂč un protocole a mĂȘme Ă©tĂ© inventĂ© afin de standardiser l’investissement sur place juste par serrage de main (le “handshake deal protocol”), cette date nous avait tenu en haleine pendant toute la durĂ©e du programme, nous faisant mĂȘme pivoter de UniShared Ă  VideoNotes.

Une question de traction ?

Tout le monde vous le dira, la clef d’un demo-day rĂ©ussi, c’est la traction. C’est pour cela que les semaines prĂ©cĂ©dant la date fatidique, chacun essaie donc d’obtenir ce graal que semble ĂȘtre cette courbe en forme “hockey stick” pour faire la diffĂ©rence (image ci-dessous). Tous les moyens sont bons: relations publiques, ouverture Ă  de nouveaux moyens de login, nouveaux partenariats, etc… Contrairement Ă  ce que beaucoup peuvent nous faire croire, la traction ne tombe pas du ciel mais va se chercher, parfois mĂȘme “avec les dents”. Et avec un peu de chance, d’opportunisme et d’évolution produit, nous avions rĂ©ussi Ă  obtenir cette courbe tant recherchĂ©e et Ă©tions fiers de pouvoir annoncer le doublement des notes crĂ©Ă©es chaque semaine pendant sept semaines d’affilĂ©es.

 

“Practice, practice, practice”

Mais Demo day, ce n’est pas uniquement une courbe de croissance. C’est pour cela que la prĂ©paration du demo-day devient une activitĂ© Ă  temps plein plusieurs semaines avant la date fatidique. “Practice, practice, practice” est le conseil qui nous est donnĂ© par Geoff Ralston, un autre de nos mentors, Ă©galement partner Ă  Y Combinator. A chaque rĂ©pĂ©tition, les feedbacks, parfois contradictoires, vous font Ă©voluer la forme et le fond de votre prĂ©sentation. MĂȘme pour ceux qui ne souhaitent pas lever d’argent, l’exercice est utile puisqu’il fonde souvent votre discours pour les prochains mois voir les prochaines annĂ©es. Il est donc parfois un peu difficile de ne pas oublier que le seul et unique objectif du demo-day est d’obtenir le premier meeting avec les investisseurs. Un demo-day rĂ©ussi n’est qu’une premiĂšre Ă©tape d’un long parcours qu’est la levĂ©e de fonds, bien souvent plus chaotique que ce que la plupart des entrepreneurs veulent bien l’avouer.

 La barriĂšre de l’accent ?

Dans notre cas, une difficultĂ© supplĂ©mentaire vient s’ajouter, celle de la langue, et de l’accent. Parce que oui, c’est important. Paul Graham, fondateur de Y Combinator, a mĂȘme trouvĂ© une corrĂ©lation entre le succĂšs d’une startup et l’accent de son fondateur. Les investisseurs sont toujours Ă  la recherche du filtre qui leur permettra d’écarter un dossier, ne pas leur donner les moyen d’en trouver, c’est augmenter ses chances de succĂšs. Les quelques jours prĂ©cĂ©dant le D Day se rĂ©vĂšlent donc trĂšs intenses.

Le jour mĂȘme passe Ă  une vitesse folle. La matinĂ©e est consacrĂ©e aux derniers rĂ©glages. Les mentors ont changĂ© de registre. AprĂšs les remises en question, il est temps de vous donner confiance. “You’ll be great!” est de mise pour gonfler Ă  bloc des entrepreneurs parfois fĂ©briles dans l’antichambre menant Ă  la scĂšne. Et puis c’est le grand saut. Quatre minutes, qui passent en un Ă©clair !

Comment deviendrez-vous une “billion dollar company” ?

Quelques plaisanteries, une courbe de croissance et une vision pour dominer le monde plus tard, c’est le dĂ©but des discussions avec les investisseurs. On se rend alors compte qu’ils n’ont pour la plupart retenu qu’un ou deux Ă©lĂ©ments de notre prĂ©sentation. Les mĂȘmes questions reviennent encore et encore. Comment deviendrez-vous une “billion dollar company” ? Qui sont vos concurrents ? Pourquoi X ou Y ne feraient-ils pas la mĂȘme chose ? Pourquoi personne n’a jamais rĂ©ussi avant vous ? … On comprend alors la corrĂ©lation entre le nombre de rendez-vous investisseurs et vos probabilitĂ©s de lever un montant Ă©levĂ©. RĂ©pondre pour la dixiĂšme fois Ă  la mĂȘme question vous fait toujours paraĂźtre bien plus intelligent. La course Ă  la carte de visite et aux rendez-vous se termine quelques heures plus tard. Pas de “handshake protocol” pour aujourd’hui mais chacun finit la journĂ©e avec un mĂ©lange de satisfaction du travail accompli et d’impatience Ă  continuer le processus. .

C’est ce moment que choisit Tim Brady pour dĂ©mystifier son parcours Ă  Yahoo, d’une Ă©quipe de deux personnes Ă  une multinationale avec plusieurs milliers d’employĂ©s. Lui aussi, malgrĂš le succĂšs apparent de l’extĂ©rieur, a connu ses hauts et ses bas, ses moments de doute et d’euphorie. “Vous ĂȘtes en haut des montagnes russes” nous rĂ©pĂ©te-t-il. Loin d’ĂȘtre un aboutissement, notre demo-day sera, comme pour toutes les startups de notre promotion, le passage Ă  une nouvelle Ă©tape. Loin d’ĂȘtre une voie royale, d’autres trĂšs-hauts et trĂšs-bas nous attendent sur le parcours. Les accĂ©lĂ©rations et ralentissements ne disparaitront pas de sitĂŽt. Les loopings, dĂ©raillements ou juste arrĂȘt pour cause de manque de carburant, n’ont jamais Ă©tĂ© autant d’actualitĂ©. Mais aprĂšs tout, qui a jamais naĂŻvement pensĂ© que monter une startup pouvait ĂȘtre un long fleuve tranquille ? Cela est et restera toujours les montagnes russes. Et n’est-ce pas pour cela que nous y prenons toujours autant de plaisir ?

Article rédigé par Clément Delangues de VideoNot.es


Comments are closed.

Send this to friend

Lire les articles précédents :
Twitter teste la nouvelle fonction « IntĂ©grĂ© sur ces sites »

Une nouvelle fonctionnalité est en test sur Twitter. Celle-ci permettra de connaitre les sites et articles qui ont intégré la...

Fermer