Des dégâts collatéraux de la neutralité du Net

Au Chili, les mobinautes n’auront plus droit aux connexions gratuites à Facebook ou Wikipédia, au nom de la neutralité du net.

Social Web Pixabay

Parmi les débats les plus chauds de ces dernières semaines, il y a les questions concernant la fameuse neutralité du net. Les opérateurs devraient-ils avoir le droit de favoriser des services sur leurs réseaux ? A priori, la réponse est non. Car si un service devait payer pour que sa clientèle bénéficie d’un débit acceptable (exemple concret du cas du streaming), cela pourrait facilement se répercuter sur la facture d’abonnement du client.

De plus, si les géants du numérique pouvaient payer pour que les connexions à leurs sites se fassent plus rapidement, les startups (avec moins de moyens financiers) seraient forcément désavantagées, ce qui est mauvais pour le consommateur et la compétitivité en général.

Mais même dans ce domaine, les choses ne sont jamais tout à fait blanches ou noires. Parmi les premiers pays à avoir implémenté le principe de la neutralité du net dans leur législation, il y a le Chili. Avec un dégât collatéral assez ubuesque : dans ce pays, il est désormais illégal pour les opérateurs de proposer des offres de type « Facebook gratuit » ou encore « Wikipédia gratuit » car cela favoriserait Facebook ou Wikipédia, et irait donc à l’encontre du principe – désormais encadré par la loi – de neutralité.

Pourtant, il faut savoir que dans les pays en voie de développement, ces offres quasi-gratuites sont souvent les seuls moyens pour les couches défavorisées de se connecter à la toile. Généralement, l’utilisateur ne bénéficie pas du service complet. Par exemple, en Afrique, certains opérateurs proposent le site 0.facebook.com, sans images, qui permet de se connecter au réseau social presque gratuitement. Et bien qu’il ne soit pas très correct qu’un internaute ne puisse se connecter à autre chose que Facebook ou Twitter (par exemple), ces offres qui enfreignent le principe de la neutralité du net représentent tout de même un moyen d’augmenter le taux de pénétration.

Alors, neutre ou pas neutre ? Dilemme…

(Source)


12 commentaires

  1. I Am Not A Number! on

    Je pratique la politique du tout ou rien. Soit on à le droit à tout, soit à rien. Un simili d’internet n’est pas internet et ne fait que dissimuler un problème qui devra éclater un jour : celui de l’accès universel !

  2. Eric

    La neutralité du net n’a jamais existé, suffit de voir dans le mobile, déjà des forfaits différents selon le débit, la bande passante consommée etc…

  3. « La neutralité du net n’a jamais existé, suffit de voir dans le mobile […] » : le net existait avant l’internet mobile.

    • Eric

      Oui, raison de plus, c’était bien pire avant, avec les forfaits différents selon le débit, les bouquets AOL etc. La neutralité est une belle idée mais dans les faits elle n’existe pas. D’ailleurs si c’était le cas il faudrait commencer par un forfait unique quelque soit l’opérateur ou le FAI. Or ce n’est pas le cas. Comment peut-on espérer une neutralité dans un monde hyper concurrentiel régi par des opérateurs privés ? C’est une utopie. Je le regrette mais c’est la réalité. Déjà quand tu vois que Free bride les débits YouTube, elle est où la neutralité ?

  4. @Eric : Ce n’est pas parce que Free fait de la merde avec Youtube que ça légitime l’absence de neutralité du net.
    Sinon, dans le secteur de la TV, il y a des opérateurs publics et privés, mais l’utilisateur ne paye qu’une redevance bien définie et encadrée. Je ne sais pas si c’est une bonne idée, mais on pourrait appliquer ce modèle au web aussi.

  5. @Eric : La neutralité du net ne concerne pas les débits mais l’accès au service. Si tu as un 56kbps avec accès (pourri) à tous les services, c’est neutre. Si tu as un forfait 15Mbps mais accès limité (ou prioritaire) à youtube et facebook, ça n’est pas neutre car ça favorise les services en question et réduit le choix du consommateur et l’émergence de la concurrence.
    Personnellement, je ne comprend pas le problème :
    Le but poursuivi en limitant l’accès aux seuls services Facebook et twitter est manifestement d’éviter de saturer les réseaux. Si l’opérateur chilien ou africain propose un débit réduit mais permettant d’accéder à tous les services, les utilisateurs ne feront pas du Youtube car inutilisable et favoriseront toujours un site comme 0.facebook.com pour avoir une vitesse décente.
    Peut être qu’un expert réseau pourra m’aiguiller mais est il nécessaire pour un opérateur de mettre en Å“uvre des liaisons directes (peering) avec tous les services consommateurs de bande passante ?

    PS : Si je comprend bien le problème free vs youtube, free a mis en Å“uvre un lien direct avec google, mais celui ci est saturé car correspondant à l’un des services les plus consommateurs de BP descendante. Etant donnée que google fait du fric sur ce lien (pub youtube) et que free n’en fait pas, ils leur semblent normal que google participe au grossissement du tuyau. Et ça fait rigoler google donc free est grognon et laisse en état, et le consommateur pleure. –> Du coup, le problème n’est pas un bridage (neutralité non respectée) mais une saturation technique sans volonté d’investissement unilatéral (neutralité « moyennement » neutre…)

  6. jewome62 on

    @Fricky une petite nuance dans le problème de Free vs Youtube, c’est que Youtube veux bien upgrader le lien à leur charge et veulent mettre un serveur de cache chez proxad aussi à leur charge.
    C est juste que free à une politique de peering payant. Il tu veux te connecter avec eux il faut payer au ratio de data. Et google veux bien investir mais ne veux pas payer un FAI.
    Et cela me semble normal car Free veux avoir l avantage de la double facturation qui existe dans le milieu télévisuel entre d’autre. Mon client payé pour avoir internet data illimité ou pas.
    Donc le FAI fournis un service. Le client consulte Youtube donc on va raquetteur Youtube en plus pour se faire plus de pognon.
    Et pour se justifier free dit que cela coute des sous pour faire transiter les données ( Niel a estimé à 1-2€ en plus par abo pour augmenter la capa de Youtube, en réalité il s’agit de l’ordre de 1-2 centimes par abonné )

  7. jewome62 on

    @Fricky une petite nuance dans le problème de Free vs Youtube, c’est que Youtube veux bien upgrader le lien à leur charge et veulent mettre un serveur de cache chez proxad aussi à leur charge.
    C est juste que free à une politique de peering payant. Il tu veux te connecter avec eux il faut payer au ratio de data. Et google veux bien investir mais ne veux pas payer un FAI.
    Et cela me semble normal car Free veux avoir l avantage de la double facturation qui existe dans le milieu télévisuel entre d’autre. Mon client payé pour avoir internet data illimité ou pas.
    Donc le FAI fournis un service. Le client consulte Youtube donc on va raquetteur Youtube en plus pour se faire plus de pognon.
    Et pour se justifier free dit que cela coute des sous pour faire transiter les données ( Niel a estimé à 1-2€ en plus par abo pour augmenter la capa de Youtube, en réalité il s’agit de l’ordre de 1-2 centimes par abonné )

  8. jewome62 on

    @Fricky une petite nuance dans le problème de Free vs Youtube, c’est que Youtube veux bien upgrader le lien à leur charge et veulent mettre un serveur de cache chez proxad aussi à leur charge.
    C est juste que free à une politique de peering payant. Il tu veux te connecter avec eux il faut payer au ratio de data. Et google veux bien investir mais ne veux pas payer un FAI.
    Et cela me semble normal car Free veux avoir l avantage de la double facturation qui existe dans le milieu télévisuel entre d’autre. Mon client payé pour avoir internet data illimité ou pas.
    Donc le FAI fournis un service. Le client consulte Youtube donc on va raquetteur Youtube en plus pour se faire plus de pognon.
    Et pour se justifier free dit que cela coute des sous pour faire transiter les données ( Niel a estimé à 1-2€ en plus par abo pour augmenter la capa de Youtube, en réalité il s’agit de l’ordre de 1-2 centimes par abonné )

  9. Gaffe, tu satures la bande passante avec ton message en 3 exemplaires 😉

  10. Fabrice Epelboin on

    Heu… franchement, Eric, il y quelque chose que tu n’a pas saisi sur la Net Neutralité. A ta dispo pour en parler autour d’un verre 😉

  11. Eric

    @Fabrice Epelboin : si si mais je caricature, j’étais un peu agacé par ce débat quand j’ai posté mes commentaires, je me suis mis en mode auto-troll sur mon propre site 🙂 Mais avec plaisir pour un verre, sur ce sujet ou d’autres !

Send this to friend

Lire les articles précédents :
digischool
Bac 2014 : les meilleures applications mobiles pour réviser son Bac

Le saviez-vous ? Aujourd'hui, on peut avoir son Bac en poche avant même de le passer. Comment ? En téléchargeant...

Fermer