Des étudiantes danoises tentent de démontrer la nocivité des ondes WiFi

La nocivité des ondes WiFi fait débat depuis quelques années, des étudiantes danoises ont donc décidé de mener leur propre expérience et les résultats ont de quoi faire réfléchir.

Une expérience simple…

Gênées par des problèmes de concentration et d’insomnie, ces étudiantes danoises ont pensé que cela était lié au fait de dormir à côté de leurs téléphones portables. De là est parti l’idée de réaliser une expérience afin de comparer les effets des ondes WiFi sur le développement des végétaux. Une idée simple mais pas inintéressante lorsqu’on voit les résultats.

…aux résultats inquiétants.

Les étudiantes ont décidé d’utiliser des graines de cresson réparties dans douze assiettes, six étant directement exposés aux ondes et les six autres à l’abris. Pour le reste, les conditions d’éclairage et d’arrosage étaient identiques. Au bout de douze jours, le constat est sans appel, les graines de cresson exposées aux ondes des deux routeurs WiFi de la norme IEEE 802.11g ne se sont pas développées ou ont germé ! A l’inverse, celles à l’abri des ondes WiFi se sont parfaitement développées.

Très détaillés, la présentation et le rapport de cette expérience ont éveillé la curiosité de nombreux chercheurs comme l’explique le professeur Olle Johansson de l’Institut Karolinska de Stockholm : « Dans les limites de leurs compétences, les filles ont mis sur pied et documenté un travail d’une grande élégance. La richesse de détails et de précisions est exemplaire, le choix du cresson est très intelligent, et je pourrais continuer mes éloges. »
Ce travail à d’ailleurs permis à ces cinq étudiantes d’obtenir le premier prix du concours « Jeunes Chercheurs ».

Pas la première alerte !

Enfin, rappelons que ce n’est pas la première fois que la nocivité des ondes WiFi est remise en cause. En 2007, la ville de Paris avait dû désactiver des bornes WiFi dans six bibliothèques suite aux plaintes de plusieurs personnes avant de les rebrancher suite aux analyses démontrant un taux inférieur à la normale malgré l’opposition des syndicats qui réfutaient ces analyses.

MAJ : A noter qu’un site néerlandais a pour sa part décidé de livrer une contre-enquête remettant en cause l’expérience menée par ces jeunes filles.*

(Source via bioalaune.com / Merci à jmp pour l’information)


Nos dernières vidéos

26 commentaires

  1. Je pense que lorsque la nocivité des ondes wifi seront scientifiquement prouvées, il sera malheureusement trop tard…En attendant, je trouve que la découverte de ces étudiantes danoises est une excellente manière de montrer à quel point ces ondes agissent sur toutes les formes de vie.

  2. Bonsoir. Belle démonstration du effet des ondes s’il en était besoin.
    L’idéal est donc de placer une assiette de graines de cresson sur sa table de nuit pour que les ondes soient absorbées ! Non ?!? 🙂

  3. Faut peut-être arrêter la déconne aussi … Au début il est question du téléphone portable : « Gênées par des problèmes de concentration et d’insomnie, ces étudiantes danoises ont pensé que cela était lié au fait de dormir à côté de leurs téléphones portables. »

    Le téléphone portable, c’est le GPRS,EDGE,3G,3G+,4G et non le WIFI !

    Qu’elle refassent les tests avec leurs portables à la place du routeur et on verra le résultat.

    De mon côté, je dors à 2 mètres de mon routeur et à 30 cm du smartphone = aucun soucis.
    Dernièrement à l’hôtel,je dormais à 3 mètres du wifi extender et 20 cm du smartphone = à nouveau aucun soucis.

    Je dois dire que ça dépend de beaucoup de facteur comme la puissance d’émission (contrôle intégral de la puissance sur mon routeur : firmware open source réglé à 42 mW pour les réseaux b/n et a/n) et d’autres facteurs.

  4. brazomyna on

    Quelques étudiantes qui arriveraient à prouver ce qu’aucun labo indépendant n’a réussi jusque là.

    Pas une seul test de par le monde, fait avec la terchnique dite « en double aveugle » (le seule à garantir un résultat non biaisé) n’a pu démontrer le moindre cas d’électro sensibilité parmi 7 milliards d’individus et 20 ans qu’on utilise ces fréquences régulièrement. Encore moins
    Olle Johansson, que vous citez et qui affirme que dans son pays on trouve pourtant 3% d’électro sensibles. Bizarre quand même.

    Et bien sûr on nous ressert la soupe régulièrement, avec toujours les mêmes arguments:

    – qu’on ne peut pas nous prouver l’inocuité ; remarquez, on n’a jamais pu prouver non plus que manger une fraise par jour pendant 40 ans était totalement inofensif. Mais tant pis, une fraise ça fait pas peur au populo, les ondes si.

    – qu’on nous cache des choses ; ils l’avaient bien déjà fait pour l’amiante après tout. Bref, la théorie du complot dans toute sa splendeur, celle de tonton Hugues qui veut faire son intéressant à la fin de repas dominical en famille (tendance « à moi on la fait pas, ch’suis un malin »). Il y a 200 ans, les mêmes étaient sûrs et certains que les voyages en train à vapeur rendaient stériles. Idem ici.

    GG presse-citron. Un bel article « éclairé »

  5. Ça reste encore d’autre encore des expérimentations à faire…mais quand même c’est une bonne initiative.

  6. Des étudiante en quoi ?
    Parce que si c’est des étudiantes en stats elle auront jamais leur diplômes.

    … en fait elles ont l’air bien jeunes pour des étudiantes, c’est pas plutôt des lycéennes ?

  7. Une petite pensée pour tous les neuneus qui veulent des google glass avec le wifi au plus proche du cerveau

  8. laurence on

    peut etre que ces filles ont reussi justement parce qu’elles ne sont affiliées à aucun labo…

  9. D4fr3nch on

    Plus d’une semaine pour publier les fausses conclusions d’une étude que l’on sait déjà biaisée…je crois que le journalisme est bien plus dangereux que n’importe quelle onde…

  10. Encore un scandale de santé mondiale en perspective…. dans 5 ans, on va nous dire que le WIFI provoque des cancers, et on va devoir réduire la puissance des box et des téléphones.
    Ce n’est pas parce qu’aucun laboratoire n’a pu prouver leur nocivité sur du court terme qu’elles ne sont pas dangereuses sur du long terme.

  11. @D4fr3nch merci de ne pas troller, si tu préfères écouter les grandes firmes, qui pour le marketing te feront gober que le wifi est bon pour la santé c’est ton droit, mais ne troll pas ici et ailleurs.
    Leur test est simple et efficace c’est tout. Elle peuvent être fier d’elles, et merci à presse citron d’avoir relayé.

  12. Avez-vous le lien d’une traduction en anglais de ce rapport?

  13. Valentin on

    Pour ceux qui ont une LiveBox, il est possible de désactiver le Wifi sur certaines plage horaires, personnellement le Wifi n’est plus disponible chez moi de 23h à 7h du matin.
    Cela a de nombreux effets positifs : plus de consommation d’internet dans le lit après 23h on peu reprendre une activité sociale normale ^^. Moins de Wifi pendant la nuit (il ne reste que celui des voisins mais je l’espère moins puissant chez nous) sur une période où notre cerveau serait plus sensible à ces ondes (pendant le sommeil)…

  14. Ce qui me fait bien rire, c’est que la photo « alarmante » (une assiete totalement germée, une autre pas du tout) publiée dans tous les articles reprenant cette news n’est nulle part dans les documents donnés en lien.

    En regardant rapidement ces sources (et avec un peu de google trad, parce que le Danois…), on s’aperçoit que les résultats obtenus sont loin d’être aussi flagrants… Sans parler de la méthodologie et du sérieux de cette « étude » qui ressemble à un TPE de 1erS avec les 3/4 du rapport pompé sur le web.

    Un peu de sérieux, messieurs les bloggueurs… Prenez au moins 5 min pour étudier vos sources.

    Bon, je retourne dans ma cave faire du pop-corn avec 2 téléphones portables !

  15. Thomas-Estimbre on

    @jmp : Merci pour ce lien, je vais voir pour l’insérer dans l’article !

    @FS : Oui, dans le doute j’ai préféré employer « étudiantes » mais il semble bien qu’elles soient lycéennes.

    @zpseudo : Malheureusement je n’ai rien trouvé en anglais, ce qui aurait été bien pratique en effet.

    @Valentin : Bien pratique ! Un technicien m’avait également conseillé de désactiver le WiFi de la box SFR la nuit..

  16. Les ondes sont dangereuses, notamment celles du soleil qui causent un nombre impressionnant de cancer. D’ailleurs, une étude faite par des étudiantes en maternelle sur du cresson exposé au soleil montre qu’ils ne germent pas.
    Mais ça bien sûr, le lobby du tourisme refuse qu’on en parle, il y a trop d’argent en jeu. On attend un moratoire du gouvernement pour interdire le soleil.

  17. @Yeti : bien vu, j’allais justement rappeler à certains que la lumière est aussi une onde, donc quand on lit « On s’y attendait, tout ce qui est onde est nocif… » y a de quoi s’écrouler de rire à moins que ce ne soit des commentaires en provenance de trolls vivants au fond d’une grotte avec une connexion filaire et sans écran(ben oui on évite toutes sortes de longueur d’ondes!).

    Moi je dis « c’était mieux avant » avec la bonne machine à écrire et le timbre pour envoyer un mail à quelqu’un

  18. @maxime: une petite pensée à tous ceux qui passaient pour des neuneux dans les années 90 avec un gsm collé à l’oreille en pleine rue… les neuneux c’étaient nous 🙂

  19. @brazomyna : Merci pour ce commentaire salutaire ! Enfin un peu de raison.

  20. Bonjour,

    Ceci confirme encore une fois que les intérêts économiques passent avant les intérêts de la population.

    Je suis certain que les industriels, les politiciens ainsi que ceux qui nous gouvernent sont bien au courant de problèmes de santé que les ondes WiFi engendrent et non seulement, car les téléphones portables sont surement aussi nocif pour la santé. Personnellement je supporte de moins en moins le portable, je sens comme une brulure dès que je l’approche de l’oreille, d’ailleurs je viens d’acquérir une oreillette bluetooth (qui sait, peut être que le bluetooth est aussi mauvais …)

    En tout cas, bravo aux étudiantes qui ont pris le temps de faire cette expérience !

  21. Schneider on

    @Juan : le bluetooth est une ronde radio dans la même gamme de fréquence que le WiFi dite UHF (Ultra Haute Fréquence).

    L’expérience ressemble bien trop à un TP plutôt qu’à une expérience scientifique ce qui fait que les conclusions sont probablement fortement biaisé.

    Et oui la lumière est une onde et peut être nocive si absorbée en trop grande quantité (coups de soleil) tout comme le son peut être dangereux à une certaine puissance.

  22. Le wifi peut être utile à l’extérieur mais à la maison c’est juste du confort, et ça fonctionne moins bien que le filaire. Raison pour laquelle je n’aurai jamais de wifi chez moi (désactivé de la box); et je ne suis pas encore assez drogué du net (ou idiot…) pour avoir mon portable sur les genoux dans le plumard. Ceci dit les ondes wifi ne touchent que le cerveau, c’est donc une bonne nouvelle pour les con-sommateurs qui n’ont plus de cerveau depuis longtemps 🙂

Send this to a friend