Des puces électroniques pour endiguer le braconnage des rhinocéros

Le Kenya a reçu 1.000 puces Ă  implanter dans la corne des rhinocĂ©ros. Ce systĂšme permettra de mieux surveiller les bĂȘtes et, par extension, mieux les protĂ©ger contre le braconnage.

Afin d’endiguer le braconnage au Kenya, la WWF – World Wildlife Fund, le cĂ©lĂšbre ONG au logo en forme de panda – a dĂ©cidĂ© de fournir 1000 puces et cinq scanners. Ces derniĂšres serviront Ă  ĂȘtre implantĂ©es dans les cornes des rhinocĂ©ros du pays qui tendent Ă  disparaitre Ă  cause de l’Homme. Rappelons que le rhinocĂ©ros est, tout comme l’Ă©lĂ©phant, victime de personnes malintentionnĂ©es qui les massacrent pour rĂ©cupĂ©rer l’ivoire de leur corne et la revendre au prix forts sur certains marchĂ©s demandeurs (sculpture, mĂ©decine traditionnelle…).

Surveillance accrue

L’idĂ©e est simple : permettre aux autoritĂ©s de suivre les bĂȘtes Ă  la trace grĂące Ă  un systĂšme de gĂ©olocalisation. Ainsi, elles seront plus Ă  mĂȘme de dĂ©celer un acte de braconnage. Ajoutons Ă  cela la simple prĂ©sence des puces qui peuvent dĂ©jĂ  ĂȘtre un moyen de dissuasion.  » Les autoritĂ©s seront capables de lier entre eux tous les cas de braconnage et cornes sectionnĂ©es, ce qui peut servir de preuve cruciale Ă  la cour, contribuant Ă  l’arrestation des braconniers prĂ©sumĂ©s.« , le Kenya Wildlife Service.

Rhino

Des braconniers toujours plus fourbes

Toutes les puces devraient ĂȘtre implantĂ©es d’ici 4 Ă  6 mois. L’opĂ©ration sera couteuse, en temps et en argent, mais c’est un minimum quand on sait que notre propre espĂšce est responsable de la disparition progressive des rhinocĂ©ros. De telles techniques de surveillance deviennent dĂ©sormais indispensables car les braconniers redoublent de fourberie pour tuer les pauvres bĂȘtes et Ă©chapper aux autoritĂ©s. Le mois dernier, 80 Ă©lĂ©phants ont Ă©tĂ© empoisonnĂ©s au cyanure au Zimbabwe.

Une premiĂšre mesure

Le Kenya Wildlife Service continue de lutter contre le braconnage et il espĂšre bien que l’apport de ces puces ne sera qu’une premier pas. L’agence espĂšre bien pouvoir faire avancer la lĂ©gislation afin de diminuer les victimes animales et elle espĂšre mettre en place des systĂšmes de surveillance avancĂ©s tels que des drones. AidĂ© par la WWF et par le gouvernement amĂ©ricain, le Kenya espĂšre bien mettre fin Ă  ce sanglant phĂ©nomĂšne au plus vite.

(sources [1], [2])

Image: ‘Rhino
http://www.flickr.com/photos/51035555243@N01/334379948
Found on flickrcc.net


3 commentaires

  1. Eric

    TrÚs bien. Et si en plus ces puces pouvaient exploser à la tronche des braconniers et les transformer en steaks tartares bons à donner aux lions ce serait vraiment idéal.

  2. Et dire que c’est en grande majoritĂ© pour les croyances absurdes des asiatiques, tuer des Ă©lĂ©phants au cyanure, ça me dĂ©goute 🙁 D’autant plus que les cornes comme celles des rhinos ne sont composĂ© que de kĂ©ratine. Imaginez vos cheveux entremĂȘlĂ©s et solidifier voila tout simplement de quoi sont faites les cornes. Donc au lieu de tuer des animaux, il ferait mieux de mĂ©langer Ă  leurs soupe leurs cheveux en poudre… d’autant plus qu’aucun effet n’a Ă©tĂ© prouvĂ©.

Send this to friend

Lire les articles précédents :
High Tech : un e-scooter qui utilise votre iPhone comme tableau de bord

Si vous aimez les scooters et les iPhone, dĂ©couvrez l’A4000i du constructeur japonais TERRA MOTORS. Il peut utiliser le smartphone...

Fermer