Développeurs, votre job est votre reflet

De nombreux développeurs disent régulièrement s’ennuyer dans leur job : pas assez de challenge technique, une ambiance d’équipe absente, un manager qui met la pression. Mais si c’est votre cas, c’est sans doute vous qui avez un problème, pas votre job.

Votre job est votre reflet, il correspond à qui vous êtes. S’il ne vous correspond pas, changez immédiatement car ce n’est pas vous. Mais si vous vous entêtez dans le même job depuis plusieurs années, c’est sans doute que vous avez des affinités avec lui, quelque soit le mal que vous en dites à vos proches. Dans les phrases collector que vous dites :
– « tu comprends mon manager j’ai envie de lui faire bouffer sa cravate quand il me dit que la feature doit être prête pour demain alors qu’il faudrait 1 mois »
– « le système est totalement buggé, je passe mes journées à réparer les erreurs de développeurs amateurs »
– « je peux pas supporter de travailler avec quelqu’un qui travaille avec les pied »
etc.

Mais si vous dites ce genre de choses, pourquoi alors vous ne changez pas immédiatement ? Tu comprends, j’habite en province, difficile de trouver un job. Tu comprends, j’ai une famille à nourrir, je ne peux pas prendre ce risque. Je cherche justement ! Mais impossible de trouver une entreprise bien. Je n’ai pas le temps, mon boulot est trop prenant. Effectivement, toutes ces raisons sont bonnes, puisque c’est ce que vous ressentez. Et c’est certainement vrai.

Mais la vraie raison c’est que ce job vous correspond à merveille et que vous vous attirez comme des aimants. Vous n’avez jamais été aussi bien ensemble. Regardez : vous critiquez votre manager qui vous presse, mais vous, en retour, lui manquez de respect en voulant lui faire bouffer sa cravate. Il est fort probable que vous n’ayez jamais cherché à comprendre ses propres problématiques et la pression qu’il ressent de son manager à lui. Il est peut-être totalement hautain, énervant, condescendant, « petit-chef » ou tout ce que vous voulez, mais votre réaction est totalement en ligne avec son comportement : vous rentrez dans son jeu et manquez de recul et de discernement.

Regardez encore, vous dites réparer à longueur de journée des erreurs de développeurs amateurs, vrai ? Mais il est fort probable, d’une, que vous soyez vous même un amateur par rapport à d’autres développeurs (un peu d’humilité s’il vous plait !), et que, encore une fois, vous manquiez de discernement : aidez-vous les développeurs de votre équipe à avoir votre niveau ? Partagez-vous vos connaissances de façon bienveillante ? Avez-vous parlé du manque d’intérêt de corriger des bugs à votre manager ? Envisagez-vous un plan pour changer cette situation ? Je n’en suis pas sûr.

La plainte est votre plus fidèle ami pour rester éternellement dans votre job. Le fait de se plaindre crée un sentiment de sécurité chez l’humain car elle donne raison à toutes nos difficultés. Elle vous donne raison, vis-à-vis de vous même, de votre copine, de votre entourage. C’est infiniment plus facile de détruire que de construire. C’est beaucoup difficile d’être acteur de son propre changement, de se questionner, de se remettre en question car, c’est comme défricher un sentier inconnu, on ne sait pas ce qui va nous arriver : on s’expose.

Alors exposez-vous. C’est en étant acteur de votre propre changement que, soit vous ferez changer votre job (hourra !), soit vous changerez vous-même tout naturellement de job, presque sans vous en rendre compte. Vos contraintes géographiques ou familiales qui jadis vous empêchaient de changer de job ne seront presque plus palpables.

Votre job est votre reflet.


22 commentaires

  1. Moi j’envisage sérieusement de changer de métier. Des boîtes qui ne cherchent qu’à faire de l’argent, toujours plus d’argent. Et jamais conscience des enjeux écologiques et sociaux de la société. Sauf pour faire du marketing à la con. Mais jamais rien de sincère.
    Les développeurs veulent bosser chez Google ou Facebook, mais s’en foutent de leur politique interne, du non respect de la vie privée et de leur incitations à rester le plus longtemps sur le lieu de travail (tellement c’est cool), plutôt que d’avoir une vraie vie à l’extérieur. Aucune éthique !

  2. On ne dit pas « province » c’est péjoratif, nous ne sommes pas des citoyens de seconde zone, et croire qu’il n’existe qu’un noman’s land uniforme autour de la capitale en faisant fi des disparités économiques et géographiques, faudrait peut être sortir de chez vous. Il n’y a que les parigots qui utilisent ce mot.
    Quand un Marseillais va à Stasbourg, il dit je vais en Alsace ou à Strasbourg. ..

    • Eric

      @Bruno : Presse-citron est un site basé en province (Lyon) et personnellement en tant que provincial cela ne me pose aucun problème 🙂

  3. Wep alors pour un site de recrutement spécialisé @dev, lui mettre tous les torts sur le dos … c’est spécial comme approche … 🙂
    C’est bien ta boite qui prend 10% du salaire brut dans le cadre d’un placement nan ? comme dirait mémé, faut pas cracher dans la soupe. ( et mémé a svt raison) \o/

    Faut le dire quand même, en agence web la plupart des CP ont encore le lait qui sort du nez, et les délais vendus par les commerciaux sont complètement irréaliste. Il n’y a jamais de fumée sans feu (j’aime bien les adages … 🙂 )

    Bref, suis totalement en désaccord avec ce post!
    Bonne continuation

  4. Vous avez une vie de merde ? Mais vous êtes des merdes ! Sauf que la vie n’est pas aussi binaire, il faudrait essayer de voir autre chose que des 0 et des 1, et mûrir aussi avant d’essayer de se faire de la pub aussi naïvement.

  5. tellement vrai…et pas seulement pour des développeurs ! je pense que cette analyse peut s’appliquer à beaucoup de personnes…et je ne m’en exclus pas totalement, jusqu’au moment où j’ai réalisé que si on ne bouge pas soi même, les autres ne vont pas le faire à notre place, et que l’énergie dépensée à « râler » peut être utilisée à construire.

  6. Je suis révolté par cet article aussi naïf et étroit d’esprit.

    Je cite « Mais si vous dites ce genre de choses, pourquoi alors vous ne changez pas immédiatement ? (…) Tu comprends, j’ai une famille à nourrir, je ne peux pas prendre ce risque. (…) Mais la vraie raison c’est que ce job vous correspond à merveille et que vous vous attirez comme des aimants ».

    Je n’en reviens pas du niveau d’outrecuidance de ce texte ! Extraordinaire suffisance et débilité intellectuelle.

    Cet article ne présente aucunement les nombreuses facettes du développement …

    A l’instar d’autres professions comme les artisans, les développeurs sont variés, certains s’en fichent du niveau de qualité, d’autres sont des maniaques de la perfection. Tous les profils existent.
    Il y a des développeurs « ouvriers » qui ont des profils techniciens/écriture au kilomètre de code, des développeurs spécialistes/experts d’un domaine qui travaillent en consultants, des profils de formateurs/théoriciens, et j’en passe.
    Le vrai problème, c’est le même que pour les autres professions : la palette de profils n’est pas prise en compte par les managers. Mettez un maniaque sur un poste ou la productivité est le maître mot, c’est stupide et on va droit à une situation déprimante, mettez le sur un poste de R&D/conception ou vous allez pouvoir capitaliser votre code sur plus long terme, vous aurez gagné.

    Je suis d’accord que certains développeurs ne savent même pas dans quelle catégorie ils se trouvent dans cette palette. Mais mettre tous les développeurs dans le même panier avec un article aussi étroit d’esprit est une insulte à l’intelligence.

    A bon entendeur.

    PS : Romain Brouard et JobProd viennent juste de descendre au niveau le plus bas de mon estime. Je ne risque pas de parler d’eux en bien avec un tel état d’esprit.

    • Eric

      @Arnapou : même si votre point de vue est respectable, est-il utile d’être aussi violent et insultant sur la forme dans votre commentaire ?

  7. @ERIC : vous ressentez mon commentaire comme insultant et violent ? J’ai personnellement ressenti un tel mépris de le part de l’auteur que cela m’a poussé à poster ce commentaire (ce qui n’est pas dans mes habitudes).

    Je suis heureux d’avoir pu provoquer un peu de réaction afin d’amener les lecteurs à se poser des questions et casser l’orientation manichéenne de l’article.

  8. Cet article est votre reflet.
    Pas reluisant à la lecture des réactions qu’il suscite.
    Je les comprends.

  9. Je suis un peu navré de lire ce genre de tentative de promo à deux balles partant du principe qu’un bad buzz est un buzz quand même. Du moins j’espère pour l’auteur que c’était le but 😉

    Dommage j’aime pourtant bien la ligne éditoriale de votre site habituellement

  10. Je suis les commentaires précédents: quelle vision binaire !
    Quand on écris un tel article, il faut avoir les reins solides derrières.
    Or quand je vais jeter un coup d’œil sur votre site, je ne peux que vous conseiller d’utiliser vos propres services pour engagez un web développeur (un vrai, qui aime son job toussah…)
    D’un autre côté, la majorité des articles rédigés par des « invités » sont souvent aussi bâclés que celui ci, donc je ne suis plus étonné

  11. +1 pour Arnapou (dont la réaction n’est pas du tout plus violente que l’article) et l’ensemble des réactions. Je relève tout de même le détail suivant sur la description de JobProd : « JobProd veut révolutionner le recrutement de développeurs web en l’industrialisant… »
    Si il y a un domaine dans le monde de l’entreprise qui n’est pas industrialisable, c’est bien les ressources humaines… Le terme est soit maladroit, soit mal adapté.
    Et vu le niveau de recul intellectuel de l’article (je me permets même de reprendre « Ã©troit d’esprit »), je doute que JobProd aille très loin.

  12. Eric

    @CITY : « la majorité des articles rédigés par des « invités » sont souvent aussi bâclés que celui ci ». Ah bon, vous avez des exemples ?

  13. @Eric: Aucun problème, les voici:
    Je suis allé jusqu’a la page 30 (ce qui me permet de dire chapeau à Setra, qui doit rédiger à lui seul 85% des articles) et pris tous les articles rédigés par « Invité », commentons les (dommage que les sauts de ligne soient ignorés):
    http://www.presse-citron.net/l.....sculement/
    Pour celui-ci, honnêtement, rien à dire. En même temps, c’est signé JCFrog, ce n’est pas un illustre inconnu sur la toile française.
    http://www.presse-citron.net/l.....en-france/
    Voici un article en mode « on prend des stats, on les passent au mixeurs et on en tire des conclusions ». Cette article dresse un genre de Topito sans queue ni tête mais au moins on retiens la bonne pub « breaz… »
    http://www.presse-citron.net/m.....des-lieux/
    Bon, j’avoue celui-ci, c’est plutôt ma faute, c’est un TL;DR. J’ai lu le premier paragraphe après l’intro, j’ai toujours pas compris quel allé être le sujet abordé, donc je zap.

    Pour illustrer mes propos, je vais quand même rajouter deux articles « invité » :
    http://www.presse-citron.net/l.....erez-plus/
    Quelle blague. L’auteure balance des trucs lambda qu’on trouve sur n’importe quelle site du moment qu’on s’intéresse un minimum aux tests A/B. Mais elle n’oublie pas de mentionner pour qui elle travaille, la pub est passée.
    http://www.presse-citron.net/%.....-start-up/
    Cet article est magnifique. L’auteur donne des raisons de ne pas faire sa startup qu’il n’applique même pas lui même. Un pur chef d’œuvre de mauvaise foi pour avoir l’air « pro ». Une fois encore on n’oublie pas de citer leur boîte. Ça serait dommage qu’ils ne bénéficient pas de la pub qu’ils méritent après de tels articles
    Je me propose donc pour rédiger des articles sur « Comment faire un hello world en python » ou « 5 conseils pour réussir ces études d’ingénieur » du moment que j’ai mon petit coup de pub au début de l’article.

    Le mot de la fin: le plus gros reproche que je peux leur faire (à part le mec de 55) c’est qu’une fois l’article rédigé, ils ne prennent même pas le temps de répondre aux commentaires (qui sont légions…). Ce qui me conforte dans l’idée qu’ils ne recherchent que la pub et n’ont en aucun cas l’envie d’apprendre quelque chose aux/des gens.

  14. Article inutile et clairement réducteur ! Tout ça pour faire ça petite pub au passage. Je suis développeur, j’adore mon job. Mais merci de m’avoir ouvert les yeux, qu’est-ce que je ferais sans toi ?

  15. Eric

    @CITY : votre point de vue personnel donc, qui n’engage que vous. Je ne vous surprendrai pas en vous disant que je ne le partage pas.
    En revanche, sur « le plus gros reproche que je peux leur faire (à part le mec de 55) c’est qu’une fois l’article rédigé, ils ne prennent même pas le temps de répondre aux commentaires (qui sont légions…) » je suis d’accord, nous n’avons pas assez briefé les invités sur le fait qu’ils doivent « assurer le SAV » de leurs articles.
    Cependant quand on voit certains commentaires, on peut comprendre aussi qu’ils n’aient pas envie de perdre leur temps à répondre…

  16. Pourquoi « votre copine » ? Il n’y a pas que des hommes ou des lesbiennes qui sont développeurs !

  17. Bonjour à tous,

    Je voulais que mon article fasse réagir, merci donc 🙂 Par contre je ne voulais pas blesser, alors voici quelques informations complémentaires :

    Déjà j’apprécie énormément les développeurs (que l’on aide tous les jours à trouver un job qui ait du sens pour eux. http://jobprod.com/temoignages, aucun fake :)). C’est une profession pour laquelle j’ai énormément d’admiration.

    Ensuite, ce que j’ai voulu dire dans l’article, de façon très simple, c’est que généralement on peut critiquer son travail, sans se remettre soi même en question. Pourtant c’est la meilleure chose à faire en premier pour avancer et progresser. Le job est ce qu’il est; et rappelez vous qu’à un moment donné vous lui avez dit « ok on bosse ensemble ». Si aujourd’hui vous dites « ok c’est plus possible », c’est important de se questionner soi-même autant que le job. Car le job peut changer, mais qu’un peu. Alors que vous, vous pouvez beaucoup changer, vous êtes humain !

    C’est justement parce que votre « job est votre reflet » (terme volontairement provocateur) qu’il faut au plus vite en partir, si, en vous questionnant sur vous même, il ne vous correspond pas.

    Je suis disposé à entendre toutes vos réactions 🙂
    Romain Brouard

Send this to friend

Lire les articles précédents :
Android Studio
La version 1.0 d’Android Studio est arrivée

L’IDE spécialement conçu pour le développement d’applications Android sort de sa version Preview.

Fermer