La beta de Digg Reader est ouverte

Annoncé depuis des mois, Digg Reader vient d’ouvrir ses portes au public et se place comme un concurrent sérieux de plus sur le marché des lecteurs RSS.

Après AOL Reader, Feedly qui volent depuis peu de ses propres ailes, The Old Reader et peut-être même Facebook pour bientôt, c’est au tour de Digg de proposer son remplaçant de Google Reader. Depuis l’annonce de la fermeture de ce dernier en mars dernier, les grandes pointures du web et les alternatives déjà disponibles se sont empressées de créer ou améliorer leurs propres lecteurs de flux RSS.

digg reader logo La beta de Digg Reader est ouverte

L’autoproclamé digne successeur semble être Feedly, qui était déjà bien en place sur ce marché et qui a profité de l’afflux d’utilisateurs de Google Reader apeurés à l’idée de ne plus lire leur news cherchant la sobriété et la simplicité du taulier Google.

Cette sobriété se retrouve également chez Digg Reader, et pour cause : le célèbre site de bookmarking avait aussitôt après l’annonce de la mort de Google Reader, proposé un formulaire aux internautes afin de connaître leurs attentes pour ce type de service. À la question « Que changeriez-vous dans Google Reader ? », les internautes avaient répondu on ne peut plus clairement :

if there is one think you would remove from Google Reader what would it be chose changer supprimer Digg NOTHING RIEN La beta de Digg Reader est ouverte

S’il y avait une chose que vous pourriez changer dans Google Reader, qu’est-ce que ce serait ? « Rien ».

En version beta pour le moment, le service ouvert depuis hier est épuré et souffre de quelques lacunes comme l’impossibilité de marquer un contenu comme lu ou de voir uniquement les contenus non lus. Des fonctionnalités qui devraient arriver très prochainement, tout comme la version Android « avant la fin du mois de juillet » dixit Digg, alors que la version iOS, elle, est attendue pour aujourd’hui ou demain.

Notons quand même la possibilité de lier son compte Digg Reader avec 3 services de lecture différée (Instapaper, Pocket ou Readability) ainsi qu’avec Facebook ou Twitter pour les options de partages. La précieuse vue en liste, très prisée des internautes, est également disponible, tout comme les mêmes raccourcis clavier que Google Reader, preuve de la volonté des équipes de Digg de s’imposer comme son successeur naturel.

digg reader RSS La beta de Digg Reader est ouverte

Le portail se présente comme toutes les alternatives existantes, sous forme d’onglets et dossiers sur la gauche :

  • All, pour lire tous ses flux par ordre chronologique
  • Popular, pour voir les contenus considérés comme populaires au vu du comportement et des partages des autres internautes.
  • Diggs, qui regroupera tous les articles que vous aurez « diggué » (dugged), c’est-à-dire auxquels vous aurez apposé un « pouce en l’air ».
  • Saved, pour conserver des posts.
  • Enfin, vos propres dossiers renfermant tous vos feeds, avec la possibilité de voir le nombre de « non-lus » de chacun d’eux.

Pour utiliser Digg Reader, il faut préalablement s’inscrire sur une liste d’attente. S’en suivra un mail vous invitant à importer vos données Google Reader dans ce nouveau service.

(source)

5 commentaires

  1. C’est quand même du grand art de la part de Digg qui était vraiment en passe de devenir complètement hasbeen ces dernières années …

  2. Personnelement j’aimerais bien avoir mes bookmarks et notre timeline twitter :D
    netvibes le fait bien mais je trouve qu’il n’est plus trop actif en ce moment (je l’utilise depuis 2005!)
    surtout au niveau de l’interface qui devient lourde…

  3. Pour ceux qui se peuvent se lancer dans l’autohebergement Leed (ou kriss feed) + shaarli et vous serez bien plus tranquille…

  4. De mon côté, je me suis tourné vers NewsBlur et ça me convient. Même si DiggReader est un million de fois mieux, un changement en 2013 me suffit.

Lire les articles précédents :
Paypal Galactic, dans l’espace personne ne vous entendra payer

PayPal est en train de lancer un projet nommé PayPal Galactic qui permettrait de pouvoir effectuer des achats depuis l'espace.

Fermer