Domino : La Poste se met aussi aux objets connectés

Pendant le Consumer electronics show de Las Vegas (CES2016), le groupe La Poste a dévoilé une innovation qui pourrait changer les boîtes aux lettres en objets connectés.

Domino : le bouton connecté pour envoyer des Colissimo

La Poste a en effet mis au point une sorte de bouton connecté, à disposer sur la boîte aux lettres, afin de la rendre connectée. Ce bouton baptisé Domino, sera testé dans une zone d’expérimentation durant le premier semestre 2016, afin de mieux matérialiser les contraintes. Cette nouveauté semble être une très bonne idée, car elle permettra de simplifier les démarches des clients pour envoyer un colis, ce qui aura un impact direct sur le chiffre d’affaires du groupe.

Domino : comment cela marche ?

C’est en effet pour booster son activité Colissimo que La Poste a imaginé ce bouton connecté, afin de rendre la boîte aux lettres plus intelligente. La question que tout le monde se pose c’est : comment un interrupteur sur une boîte aux lettres va t-il changer mon quotidien ? En réalité, si vous souhaitez envoyer un colis et que vous n’avez pas trop le temps de vous occuper de cela, il suffira de mettre l’objet que vous souhaitez envoyer dans votre boîte aux lettres et d’appuyer sur le bouton Domino. De cette façon, le facteur saura qu’il doit passer dans votre quartier pour venir récupérer ce dernier dans votre boîte aux lettres.

Juste après avoir appuyé sur le bouton connecté Domino, vous pourrez tranquillement remplir l’information sur le destinataire depuis une application dédiée sur votre smartphone. La Poste n’aura plus qu’à s’occuper de l’affranchissement et de l’emballage.

L’objectif de La Poste est de simplifier les démarches des clients en prenant en charge toute la chaîne de A à Z, mais c’est surtout une façon d’augmenter le taux de recours à l’envoi de Colissimo pour booster son chiffre d’affaires dans ce secteur, car année après année, l’envoi de courriers ne cesse de chuter, principalement à cause des courriers électroniques.

L’expérimentation de ce système devra tester la réalité du terrain, car beaucoup de soucis demeurent notamment sur le temps que cela prendra au facteur en termes de déplacements, mais aussi et surtout, il existe un problème d’universalité pour accéder à ce service, puisque tout le monde ne disposera pas de la même boîte aux lettres. Il sera donc difficile pour La Poste de définir des conditions d’utilisation de ce service et notamment les tailles ou les poids des colis. Quoi qu’il en soit cela démontre que La Poste cherche à améliorer le quotidien de ses usagers et qu’elle cherche à faire preuve d’innovation ! Un signe plutôt positif.

Source


3 commentaires

  1. Lepinay Alix on

    C’est un peu stupide. Il suffit de cliquer sur un bouton qui serait sur l’application mobile de la Poste pour faire des économies de moyen, d’ondes et de plastique. Et vu que le marché du courrier s’est ouvert à la concurrence et qu’on passe pas toujours par La Poste, il faudra mettre l’appareil de chaque société de courrier sur sa boîte comme UPS, TNT, GLS etc….non ? A moins que les autres entreprises trouve aussi cette idée ringarde…Cette course aux objets connectés à tout prix est ridicule. D’ailleurs je suis opposé au compteur intelligent et connecté Linky d’EDF pour d’autres raisons.

  2. Pingback: Innovation : Domino, le petit bouton connect̩ de la poste. РFuel Digital

    • Lepinay Alix on

      OK j’ai lu… ça me conforte encore plus dans mes convictions… surtout que le service qui permet de déposer son colis dans sa boîte au lettre en laissant le facteur venir le chercher est déjà disponible sans le bouton physique inutile et fonctionne très bien sans. Ce qui est drôle dans l’article que vous me citez, c’est la ligne suivante : « pas encore de business model (moyen d’en faire de l’argent) mais La Poste y travaille…  » Sans déconné ! Ha bon ?

Send this to friend

Lire les articles précédents :
New York AMérique statue de la liberté pixabay
Le français-anglais est la traduction la plus populaire sur Skype Translator

Sinon, Microsoft a aussi achevé le déploiement de Skype Translator sur Windows.

Fermer