Drones et centrales nucléaires : Ségolène Royal calme le jeu

La position de Ségolène Royal sur l’affaire des drones survolant les centrales nucléaires surprendra certainement nombre d’acteurs du secteur.

DJI Phantom
Un quadricoptère de loisirs, le DJI Phantom, semblable à certains drones ayant survolé les centrales

Quand on connait la propension naturelle des politiques et des pouvoirs publics à souvent légiférer sous la pression de l’actualité et de l’émotion, et si l’on considère les drones comme l’une des technologies à l’avenir le plus prometteur, on ne peut que se féliciter des paroles d’apaisement prononcées ce matin par Ségolène Royal sur l’antenne d’Europe 1.

Alors que la Ministre de l’Écologie était invitée à réagir dans le Grand Rendez-vous sur les derniers survols de centrales nucléaires par des drones (treize au total à ce jour), on aurait pu s’attendre à la réaction habituelle dans ce genre de circonstances, à savoir une annonce de mesure d’interdiction pure et simple de l’utilisation des drones sur le territoire national. C’est en tout cas ce que redoutent depuis quelques jours la plupart des acteurs de cette discipline, professionnels mais surtout amateurs, moi compris, évidemment.

Même s’il ne faut jamais préjuger des bonnes intentions en matière de déclarations publiques émanant de ministres, celles de Ségolène Royal furent donc plutôt rassurantes :

Nous ne minimisons pas ces phénomènes bien évidemment, nous ne les dramatisons pas non plus. Nous ne les dramatisons pas parce-que le survol de centrales, même s’il est interdit, – donc il y a des plaintes d’EDF qui vont suivre leur cours – aujourd’hui, ne fait peser aucun risque sur ces centrales qui comme vous le savez sont constuites pour résister à la fois aux secousses sismiques et même aux chutes d’avion sur une centrale. (…) Mais vous savez je ne voudrais pas non plus porter atteinte à ce que sont les drones, parce-qu’on a l’impression comme ça que ce sont des objets un peu dangereux. Pas du tout, les drones, d’abord il y a des technologies françaises extrêmement performantes, et il ne faudrait pas qu’à la suite de ces évènements il y ait non plus des réglementations trop strictes qui interdisent le déploiement de ces technologies qui font partie d’ailleurs des 34 plans industriels de la France du futur, et qui rendent des services considérables, notamment en matière de cartographie, d’observation du réchauffement climatique, des biodiversités, etc.

Donc il faut savoir raison garder, il faut ne pas minimiser, mais ne pas dramatiser non plus, et en aucun cas je ne laisserai quiconque porter atteinte à la crédibilité et à la réputation de sûreté de nos centrales nucléaires, parce-que la sécurité des centrales nucléaires est suffisamment forte pour résister aux risques que j’évoquais tout à l’heure.

Même si on peut aussi entendre dans cette déclaration une position très politique sur le nucléaire en général, le passage sur les drones, hormis le fait qu’il démontre que la Ministre a étudié le sujet, semble être aussi un message envoyé à son collègue de l’Intérieur, où on peut aisément imaginer certaines velléités d’interdiction pure et simple, même si ces mesures étaient prises à titre provisoire.

Souhaitons juste que ce ne soit pas qu’une position de façade, et que l’ensemble des pouvoirs publics saura réagir avec mesure et efficacité pour faire la lumière sur ces derniers évènements sans se sentir obligés d’avoir recours à la manière forte, qui consisterait à prendre des mesures démagogiques « conservatoires » comme par exemple un décret clouant au sol tous les engins volants radiocommandés – de loisirs ou professionnels – pour une durée indéterminée.


21 commentaires

  1. Ségolène Royal est hors sujet, le sujet n’est pas de savoir si les drones c’est bien ou pas, mais si les laisser survoler les centrales nucléaires sans savoir qui les manÅ“uvre ni quelle est leur intention est acceptable. C’est évidemment inacceptable et dès que l’Elysée aura été survolé, ce qui va arriver dans très peu de temps, à ce moment là, son discours comme celui des politiques changera radicalement. Il est surprenant qu’elle n’anticipe pas et sa position est à la fois irresponsable et incohérente.

  2. Eric

    @Patrick EMIN : elle ne dit pas que rien ne sera fait, elle dit que pour le moment les auteurs de ces vols ne sont pas identifiés et qu’il faut éviter de crier haro sur les drones. Après pour le reste de ses déclarations je laisse ça aux analystes politiques, ce qui nous intéresse ici c’est la gestion de cette affaire qui concerne tous ceux qui s’intéressent aux drones.

  3. @Patrick EMIN : Je trouve ton discours un peu extrémiste. Un drone n’est pas plus dangereux que tout autre appareil volant télécommandé, ce qui existe depuis des lustres sans qu’il n’y ai eu de polémiques sur le danger de leurs pilotes.
    En effet ce genre d’engins pourrait être un danger (arme) dans des mains malfaisantes, mais on n’a jamais interdit la voiture parce que certains conduisent dangereusement !
    Il ne faut pas voir le mal partout, une centrale peu parfaitement résister à une attaque de drone (comme elle le précise) et pour ce qui est des autres bâtiments le danger n’est pas plus grand qu’avant .
    Il ne faut pas mélanger ‘drones militaire’ et ‘drone de loisir’ ils ne sont pas tous équiper pour envoyer des bombes !

  4. Survoler une centrale nucléaire, ce qui est interdit comme tout survol non expressément autorisé, est loin d’une activité de loisirs. C’est quand même pas tout à fait comme survoler les gorges de l’Ardèche. Je vous rappelle que ces drôles survolent la principale source d’approvisionnement énergétique de notre pays. Et l’inaction de nos autorités est aussi surprenante qu’inquietante

  5. C’est vrai que survoler les bureaux des centrales nucléaires est une énorme atteinte à la sûreté nationale 🙂 Tu sais Patrick, tu peux visiter une centrale de l’intérieur pour peu que ton casier judiciaire ne soit pas trop sale… L’art de s’exciter pour rien derrière son écran son maîtriser une once du sujet…

  6. Pour ceux qui trouvent amusant le survol des centrales nucléaires par des drones non identifiés, je rappelle quand même que 100 grammes de TNT lâchés par un petit drone sur une piscine de stockage risque d’entraîner une réaction en chaîne de type Fukushima. Personnellement j’habite près d’une centrale alors y a des sujets qui me font rire mais là non, et pourtant je suis d’un naturel joyeux

  7. @Thomas Rentrer dans une centrale avec de l’explosif ? Euh non je crois pas non… Par contre lâcher un explosif depuis un drone pas de problème. Donc je vois pas le rapport entre les deux.

  8. Je comprends votre anxiété à tous, mais on a pas attendu la création des drones pour pouvoir attaquer une centrale nucléaire ou quoi que ce soit d’autres…??
    C’est un peu comme le piratage informatique : si une personne malveillante à décider de vous nuire, elle à un très forte probabilité d’arriver à ses fins.

  9. @Patrick : Tu sais, les piscines de stockage de combustible ne sont pas à l’air libre hein. Pour balancer de la TNT depuis un drone, faudrait déjà arriver à entrer dans le batiment.

    Sinon, de manière générale, je ne vois pas pourquoi les gendarmes sur place ne les shooteraient pas tout simplement. Si le gars vient râler, il va au tribunal pour son activité interdite. Sinon, tant pis pour lui. Comme ce sont des engins sans pilote, pas de soucis.

  10. Prenez des drones, volant de nuit avec des caméras thermiques.. pour l’instant c’est un peu ce qu’il se passe (vol de nuit de drone). Puis entrainez vous à plusieurs en même temps, histoire d’être synchro dans l’action (tiens, c’est aussi le cas en ce moment).. puis identifiez avec les caméras, les points chauds d’une centrale nucléaire. Hormis le réacteur (facile à trouver sur un plan) il y a le transformateur.
    Combinez une action pour faire des drones kamikazes avec des explosifs qui s’écrasent sur les transfos et qu’obtenez vous ? Un black out électrique d’une partie non négligeable de la France..
    Sinon ça va ? Pas d’inquiétude des autorités je présume ?

  11. HAHAHA ! Et merde ici aussi il y a du temps de cerveau atteint de TF1ite… 2014 ou la découverte des engins téléguidés ! Réfléchissez un peu avant de sortir de telles âneries ; avec vos principes on n’aurait plus de voitures et plus grand chose de toute façon.

    Quel con ce Bush quand même il aurait pu interdire les avions après septembre 2001 🙂

    Et je vais vous apprendre un truc : en France on vend des fusils qui peuvent tuer plusieurs personnes en quelques secondes !! Mais que fait le gouvernement ?!!!

  12. « Hormis le réacteur (facile à trouver sur un plan) il y a le transformateur. » MOUHAHAHAHAHA vas-y continue à nous faire rire 🙂

    Mais t’embête pas hein… Donne moi le nom de la centrale que tu veux attaquer je t’indiquerai avec Google Maps en vue satellite où est le transformateur. Avec du bon vieux mortier tu devrais l’atteindre sans problèmes…

  13. Pour faire un fukushima. Il en faut plus que ça c’est sûr. Par contre attaquer les transfos c est possible et plonger pourquoi pas vers un black out si les attaques sont coordonnées. Quitte à faire exploser quelque chose avec ces engins la pétrochimie serait plus approprié. Mais qui sait les drones survollent peut etre tredi ou azf total et bien d autre. Mais bon le nucléaire ça fait plus de buzz.

  14. @THOMAS Tu trouves souvent des mortiers dans les grands magasins ? Plus facile de trouver un transfo sur Google Maps qu’un mortier (même vieux) avec des munitions au Lidl du coin..
    Je penses qu’il y a plus de pilotes de drone que de militaires sachant se servir de mortier..
    Alors ? Les probabilités entre une attaque de nuit de drones et ton attaque de jour au mortier ?

  15. Beaucoup de bruit pour rien ou quasiment rien, combien pèse un drône, entre 200g à 1kg, la capacité d’emport ne doit pas dépasser le kg, quelle serait donc la charge qui pourrait nuire à une centrale nucléaire qui a été construite pour résister à des chocs d’une grande vilolence, il faut consulter les plans de construction pour s’en convaincre, plusieurs mêtres de béton armé, que pourrait bien faire un drône sur de pareilles constructions fortifiées.
    Alors arrêtons là la névrose qui s’empare d’une population peu informée et relayé par des médias en mal de copie. Que le ciel de nos centrales soit interdit, c’est bien mais n’en faisons pas trop quand même.
    Le 11 Septembre à New York, ce sont des avions de ligne qui ont abbatus les Twin Tower, pas des drônes de 1 kg.

  16. Puisqu’il n’y a pas âme qui vive dans un drone, puisque la zone d’interdiction mesure 5 km de diamètre, je ne comprends toujours pas pourquoi on fait un fromage de ces survols, au lieu d’abattre purement et simplement ces appareils avant ou après leur passage au-dessus de la centrale, ce qui fournirait de surcroît des informations sur leur propriétaire.
    D’ailleurs ils peuvent très bien appartenir à un groupe – éventuellement gouvernemental – voulant mettre en avant de fausses failles de sécurité des centrales ( ce qui expliquerait qu’on ne tire pas bêtement dessus, d’ailleurs ) afin d’apporter des arguments aux partisans de sortir du nucléaire alors que nos autres ressources énergétiques ne nous le permettent pas.

  17. Ce débat me fatigue. Personne ne s’est donné la peine de se demander si les drones étaient vraiment des drones. C’est le terme utilisé dans le communiqué officiel, mais où sont les éléments factuels permettant d’accréditer cette affirmation ?? Cessez de vous laissez berner par les communiqués et de les commenter à l’infini. on vous raconte des carabistouilles tranquillisantes pour gens pressés d’avoir du prêt à penser, un point c’est tout. En haut lieu, c’est autre chose…

  18. Les reacteurs couvert de bunker sont tres bien protégés. Par contre les piscines de combustibles usées sont suspendus et non sous bunker.

  19. Les citrons sont pressés…Les lois sur l’utilisation des drones devraient être revus. Aujourd’hui, ce sont des caméras, demain ce sera autre.

Send this to friend

Lire les articles précédents :
fittinpickx
Nouveaux sites, startups made in France : le best of PowerPress

Découvrez notre sélection des meilleurs communiqués publiés sur PowerPress durant la semaine écoulée.

Fermer