DuckDuckGo : un avenir pour le Zero Tracking ?

Connaissez-vous le moteur de recherche DuckDuckGo ? En 2013, on y a compté un milliard de recherches.

DuckDuckGo Billboard Closeup DuckDuckGo : un avenir pour le Zero Tracking ?

Belles statistiques pour le moteur de recherche DuckDuckGo. Celui-ci vient d’annoncer que durant l’année 2013, il a compté pas moins d’un milliard de recherches. En tenant compte des robots et des API, on parlerait de 7 milliards de requêtes.

Actuellement, DuckDuckGo, c’est 3 à 4 millions de recherches par jour. Mais comment expliquer le succès de cet « outsider » ? Contrairement aux géants du web, ce moteur de recherche au nom légèrement farfelu revendique le « Zero tracking ».

Donc, a priori, lorsque vous effectuez des recherches sur celui-ci, vous n’avez pas droit aux cookies, votre adresse IP n’est pas conservée et il n’y a aucun enregistrement à faire. De nombreuses revues incluent DuckDuckGo dans le « kit anti-cyber espionnage ».

La « vie privée » et la confidentialité font partie des moyens de promotion du produit chez les internautes. Le fondateur du service, Gabriel Weinberg, avait constaté une augmentation de l’utilisation de son moteur de recherche quelques temps après les premières révélations d’Edward Snowden, au mois de juin 2013. En peu de temps, le site serait passé des 2 à 3 millions de recherches par jour. Et cette tendance ne s’est pas inversée.

Pourtant, initialement, l’idée de Gabriel Weinberg n’était pas vraiment de créer un moteur de recherche « zero tracking ». Il voulait juste créer un moteur de recherche offrant des résultats différents de ceux de Google, dont on sait qu’ils sont justement influencés par de nombreux paramètres : entre autres, adresse IP, cookies, historique de recherche, de navigation, selon que l’on est connecté ou pas à son compte.

Mais depuis que les gens ont commencé à se soucier de la destination de leurs informations sur le web, ce type de service est vite devenu intéressant. Et si l’on en croit certaines prévisions, en 2014, les utilisateurs d’internet devraient prendre les questions de vie privée et de confidentialité un peu plus au sérieux.

Ce phénomène devrait booster les activités de certaines entreprises, comme les spécialistes de la sécurité informatique. En 2014, de nombreux services qui se veulent NSA-proof devraient égalent émerger.

On notera néanmoins qu’il y a déjà eu deux services de courrier électronique qui étaient de véritables coffres forts mais qui ont préféré mettre les clés sous la porte afin de ne pas collaborer avec les agences gouvernementales. Il s’agit de Lavabit et de Silent Mail.

Pour la messagerie instantanée, il y a des projets comme BitTorrent Chat ou Helmis. On verra ce que ça va donner.

(Source)

3 commentaires

  1. C’est super que ça change un peu du coté des moteurs de recherche ! C’est difficile de changer ses habitudes mais tout le monde peut le faire !
    Perso je suis passé à Qwant depuis un bon moment et c’est top ! Français, respectueux des données personnelle comme DDG.
    Il faudrait que plus de gens pensent à laisser Google de coté au moins pour essayer !

  2. j’utilise duckduckgo comme moteur de recherche par défaut depuis 7 mois. Je me suis rapidement habitué et les résultats de recherche sont pertinents. Je bloque tout ce qui est reseaux sociaux, google, bing.
    Je paramètre constamment mon système pour qu’il protégé ma vie privée.
    Ce n’est pas une protection parfaite mais c’est mieux que rien.
    Parce que les démocraties occidentales fabriquent des lois liberticides et les instruments qui en feront des etats totalitaires.
    je ne suis pas un terroriste.
    Je suis un homme libre.