LearningShelter, la jeune startup qui propose des cours particuliers en ligne, annonce une levée de fonds de 200 000 € en amorçage.

Article rédigé par Antoine Msika. Actuellement en poste chez Pearltrees, Antoine suit de près l’actualité des startups francophones et du web.

Lancée fin 2012 par 3 étudiants, LearningShelter se présente comme « le premier site en France de cours particuliers en ligne par vidéo-bulle ». Concrètement, LearningShelter propose de mettre en relation des élèves avec des profs, (des « mentors » selon leur vocabulaire), pour prendre un cours particulier en ligne, via Hangout. Et les premiers résultats sont plutôt encourageants : en quelques mois d’existence, la plateforme a déjà réuni 150 mentors auxquels plus de 10 000 euros ont été reversés.

learningshelter Education : LearningShelter lève 200 000 euros pour développer son service de cours particuliers en ligne

LearningShelter annonce donc aujourd’hui une levée de 200 000 euros auprès de Business Angels français. Parmi les investisseurs on retrouve Keyvan Niforoushan, ancien partner dhez NextStage, Olivier Desmoulin, fondateur de Super-marmite, et Serge Soudoplatoff, créateurs de plusieurs startups. La startup annonce que la levée de fonds leur servira à améliorer la plateforme et accélérer le recrutement de mentors, avec un objectif de 1 000 mentors fin 2013.

On comprend facilement l’intérêt qu’il peut y avoir pour les élèves et les profs à passer par LearningShelter et les cours par vidéobulle. Les élèves peuvent avoir accès à n’importe quel mentor, où qu’il soit (LearningShelter pécise d’ailleurs que de plus en plus d’élèves sont dans des lycées français à l’étranger). Il leur suffit de réserver un cours sur le calendrier que le mentor met à disposition de chacun. De même, les mentors peuvent donner un maximum de cours, sans avoir à déplacer.

A l’heure où l’éducation en ligne se développe très vite (Coursera aux Etats-Unis, digiSchool, les MOOCs), cette levée est importante pour LearningShelter car elle leur permettra de se développer plus rapidement, pour créer une large communauté dans un marché qui se développe particulièrement rapidement en ce moment.

Par ailleurs, après l’annonce de la levée de 3 millions d’euros de digiSchool en début de semaine, cette nouvelle levée de fonds montre un intérêt croissant pour l’utilisation du potentiel du numérique dans l’éducation en France, ce qui est une excellente nouvelle !