Elle diffuse le viol d’une amie sur Periscope et risque 40 ans de prison

« Les gens doivent savoir et comprendre que le fait d’utiliser un smartphone pour filmer des événements peut constituer un crime grave ».

Viol justice pixabay

Le live streaming sur mobile est devenu le dada des réseaux sociaux. Et par ailleurs, ces fonctionnalités semblent plaire au public. Mais elles sont aussi déjà derrière pas mal de scandales, allant du piratage en direct de Game of Thrones à l’insulte adressée en live par le défenseur du PSG Serge Aurier à son entraîneur, en passant par le dérapage d’employés de SFR diffusé en live sur Periscope. Cependant ce qui s’est passé aux Etats-Unis, dans le comté de Fraklin, est nettement plus grave.

Aujourd’hui, Marina Alexeevna Lonina, une ado de 18 ans, risque une peine de prison de 40 ans car elle a diffusé le viol d’une amie sur la plateforme de live streaming Periscope. Le 26 février, Lonina et une amie de 17 ans (dont l’identité n’est pas révélée) rencontrent Raymond Gates (29 ans) dans un centre commercial. Ce dernier les invite alors chez lui le lendemain. Durant la soirée, l’homme de 29 ans immobilise l’amie de Lonina sur le sol et la viole, comme l’explique le New York Times. Pendant ce temps, elle filme ce qui se passe et l’envoie sur Periscope.

Et si les autorités ont été prévenues, c’est parce qu’une personne qui voyait la vidéo a décidé de les appeler. A aucun moment, Lonina n’a contacté le 911. Elle fait aujourd’hui face aux mêmes accusations que Raymond Gates : enlèvement, viol, agression sexuelle et diffusion de matériel sexuel impliquant une mineure. La peine pourrait aller jusqu’à 40 ans de prison.

Pour sa défense, l’avocat de Lonina explique que sa cliente a été « emportée par la gravité de la situation » et que le but du film était de prouver le crime. Mais ce qui est réellement dérangeant est que son avocat a admis qu’elle a aussi été emportée par les Likes que sa vidéo a reçus sur Periscope. Après, il faut savoir qu’elle était déjà visiblement en état d’ébriété.

Le procureur, quant à lui, admet que pendant 10 secondes, Lonina tente d’empêcher le viol mais que sur la majeure partie de la vidéo (qui dure 10 minutes), « elle ne fit que diffuser en direct sur Periscope et rire […] ». Ce dernier explique également que « Les gens doivent savoir et comprendre que le fait d’utiliser un smartphone pour filmer des événements peut constituer un crime grave ». L’affaire fait en tout cas énormément de bruit aux Etats-Unis.

(Source)

30 commentaires

  1. Votre article et votre avis sur ce que la Justice pourrait décidé et très suspect. Cette jeune femme était fasse à un événement qui l’a mise dans un état de choc, comme la majeur partie des victimes sont cerveau se met en « mode Protection » (l’un des plus connu est l’état de sidération) . Il est normal qu’un être humain fasse à un événement horrible cherche un refuge, et la diffusion sur périscope lui a permit de le trouver.

    Malheureusement pour elle, il viendra le moment où elle réalisera pleinement ce qui c’est passé et cela peut finir par être tout autant destructeur que pour la victime. Les deux jeunes femmes sont victimes. Ne pas reconnaitre l’état de victime aux deux femmes, c’est en partie amoindrir la responsabilité de cet homme, et donc faire le nid de prochain viol..

    • @Fayet – je suis en partie d’accord avec que vous écrivez…. en revanche il faudrait revoir votre orthographe « FACE » et non pas « fasse »… « pourrait déciDER »…. « la majeure »….. « son cerveau »…. c’est difficile à lire dans l’ensemble…..

    • En état de choc et moitié saoule, elle prend son portable, ouvre periscope, cadre et shoote la scène. Moi je veux bien mais je n’y crois pas un instant. Par contre, comme vous le dites, c’est sûr que ce sera destructeur pour elle quand elle se rendra compte de la gravité de ce qui c’est passé, quand elle se rendra compte de sa propre bêtise.

    • Non. Juste non. Ça aurait été un homme qui aurait filmé, quelle aurait été votre réaction? Qu’il aurait été une victime? Non, pour moi, ça aurait été un complice. Et de la même façon, elle n’est pas une victime mais une complice au même niveau.

      • Je répond la même chose si l’agresseur était une femme et les victimes deux hommes et toutes autres configurations. C’est très culture du viol de croire qu’un homme est forcément un prédateur .. Non il y a des hommes victimes aussi, et vos propos laissent croire que ce n’est pas le cas.

    • Elle a tous les bons réflexes pour filmer et diffuser la scène et non pour contacter la police ou chercher du secours. Les autorités ne sont prévenues que par quelqu’un qui aurait vu la scène et non par la victime. Celui qui parle de refuge pour justifier cette attitude est quand même étrangement inspiré sur ce coup, surtout que l’article précise qu’elle riait pendant qu’elle filmait. Pour elle c’était quoi? Un jeu?

      • ivana kaiva on

        je suis tout à fait d’accord avec vous. pour moi c’est une complice. filmer au lieu d’alerter des personnes ou la police en criant au secours??? Son reflexe c’est filmer et rire et pire diffuser en même temps. Et pourquoi elle n’a pas été violée aussi???

    •  » Il est normal qu’un être humain fasse à un événement horrible cherche un refuge, et la diffusion sur périscope lui a permit de le trouver  » mais comment peut-on écrire de telles conneries…

      • Et bien en acceptant que l’on peut juger une situation d’une autre manière que par un ensemble de valeur culturelle prédifinie, qui bien souvent ne correspondent pas à la réalité mais au attente de la société.

    • Voilà le commentaire d’une personne qui, avant de pratiquer l’expression libre, sait faire usage de sa liberté de penser!

  2. C’est incompréhensible, comment peux ton avoir l’idée de diffuser cela online via periscope ou youtube ou facebook.

    Nous devons vraiment « Ã©duquer » ces jeunes générations à l’usage de ces technologies pour éviter de telles dérives.

  3. Je me demande ce qui passe par la tête des gens parfois. Comment peut(on déjà filmer ça et diffuser en direct. Bien sûr qu’il faut punir ces pratiques.

  4. Ali Toiwussi on

    vous avez entièrement raison.c’est inouïe l’usage que font les jeunes générations des Tics.On dirait qu’ils croient qu’ils peuvent diffuser ce qu’ils veulent .Il faut dire aussi que maintenant les réseaux sociaux sont envahis par n’importe quoi.Chacun dévoile son intimité sur instagram , dans les émissions télé c’est à le plus qui donnera des détails sur sa sexualité . Aujourd’hui les sociétés occidentales confondent liberté et étalage de sa vie dans les moindres détails. Et maintenant voilà qu’une jeune fille diffuse en direct le « viol » d’une amie comme si c’était un film de fiction,le plus triste c’est qu’il y ‘ait des « Likes » .Dans quel monde vivons nous et quant on ose dénoncer celà on te taxe de rétrograde .Ressaisissons -nous pendant qu’il est encore temps Mesdames et .Messieurs les « technologues »trouvez-nous vite une appli qui permette d’envoyer des signaux à la police pour ce genre de choses il y a va de la survie de l’humanité…

    • Les applications qui permettent de contacter facilement les numéros d’urgence existent déjà. Ou des applications permettant de prévenir en clic vos contacts que vous êtes dans une situation d’urgence. Tapez simplement le mot « urgence » sur le moteur de recherche du store de votre téléphone, qu’il soit Android ou iOS.

  5. C est inadmissible pour de faire se geort de chose montre que la sosiaitait est dans la driver complètent il faut posé la question à nous même ou il vant nous enfants avec cette mont alitée

  6. JPPERMENTIER on

    Le journaliste met au même pied d’égalité sur le crime de viol et celui de SFR entrain de casser un tel de client. grave comparaison tout de même, non?

  7. Au contraire c’est très bien qu’elle ai diffusé, cela fait une preuve de ce qu’il s’est passé. Sans cette technologie ce viol serait resté inconnu et impuni .

      • Mais peut-être que si .. Il est tout autant possible que sans cette technologie elle se serait faite castagner après la copine,.

    • Diffuser n’est pas le plus grand soucis, mais rester sans rien faire, assister simplement et s’occuper de créer son buzz plutôt que e s’occuper de sa frangine!!!!

  8. Déjà, à la base, qu’est ce que des jeunes filles vont faire dans l’appart d’un inconnu rencontré la veille ?????

    • Des jeunes gens mal éduqué et/ou rebel cela a toujours existés. C’est à la société d’évoluer pour que le risque qu’ils courts dans ce cas là diminue et non pas aux jeunes gens de devenir de vieux gronchon qui ne sortent pas de leur cadre …

      • allmight on

        @Fayet : Bientôt ça sera  » ce sont pas des victimes mais des êtres vils qui ont cherché la merde, c’est bien fait pour elle  »

        Quel âge avez vous ?

Répondre