Elle lance une « class-action » contre Apple pour avoir perdu tous ses textos en passant sur Android

Apple pourrait bien faire face à une action collective devant la justice américaine pour ne pas avoir été assez transparent sur l’utilisation de sa messagerie iMessage.

« Je perds 500 dollars par vente », « Cela provoque des malentendus avec ma femme », « Tous mes amis ont un iPhone et je ne pouvais plus communiquer avec eux »…

Les témoignages à charge s’accumulent : les mobinautes qui se sont séparés de leur iPhone pour choisir un mobile d’une autre marque tournant sous un autre système d’exploitation (Android, principalement) sont furieux après Apple. La raison ? Le système de messagerie instantanée iMessage intégré à iOS, qui permet aux possesseurs d’iPhone, iPad et Mac de communiquer entre eux via les réseaux mobiles, mais également en WiFi (ce qui n’est pas possible avec les SMS classiques).

Si cette option est particulièrement pratique quand on réside par exemple dans un lieu non couvert par la 3/4G, car elle permet quand même d’échanger des messages texte, photo et vidéo avec ses proches en toute transparence sans avoir à se soucier du réseau, elle peut également devenir un véritable piège si l’un des deux interlocuteurs ne l’a pas activée, et s’il n’a pas également activé l’option « Envoyer par SMS », et bien sûr, si le correspondant utilise un mobile/tablette d’une autre marque.

Tous les possesseurs d’iPhone ou iPad connaissent iMessage, mais nombre d’entre eux sont bien incapables d’en expliquer le fonctionnement exact, tant il parait parfois mystérieux (messages verts, bleus, reçus, pas reçus, envoyés mais pas partis, etc…). D’une façon générale iMessage fonctionne bien, mais c’est quand on quitte Apple que les ennuis peuvent commencer.

Des messages qui ne passent plus

Adrienne Moore, une américaine résidant en Californie, est l’une des nombreuses « victimes » d’iMessage : en avril 2014, elle se sépare de son iPhone 4 au profit d’un Samsung Galaxy S5 sous Android. Et du coup, alors qu’elle a poursuivi son contrat avec Verizon, constate qu’elle ne reçoit plus aucun SMS sur son nouvel appareil. Elle accuse alors Apple de bloquer la transmission de nombreux messages pour les clients qui passent d’iOS à Android, et également de ne pas prévenir les clients en leur fournissant une information claire sur la question.

Adrienne Moore a donc engagé une action collective (class-action) devant le tribunal de San Jose, et malgré les demandes d’abandon de la procédure par Apple au cours de l’été, la juge Lucy Koh a décidé que la plainte était recevable, et qu’Apple devrait donc venir s’expliquer sur le fait qu’il a rompu le contrat de service et violé une loi californienne sur la concurrence déloyale.

Dans les documents remis à la cour, Apple a répondu en indiquant qu’il n’a jamais garanti que son service iMessage serrait en mesure d’identifier quand un possesseur d’iPhone change pour un smartphone d’une autre marque.

Cette affaire peut nous paraitre quelque peu surréaliste, mais elle est symptomatique des possibles effets néfastes d’uns sytème propriétaire « fermé » générant un ecosystème très confortable… jusqu’au jour où l’on décide d’en sortir. Ne recevant pas de réseau GSM à mon domicile (zone blanche) je suis un gros utilisateur d’iMessage, qui me permet de ne pas être totalement coupé du monde, et de communiquer avec mes proches et amis en WiFi instantanément. iMessage est même peut-être l’une des raisons qui font que je n’ai pas encore changé pour un autre OS mobile. Mais j’en vois aussi les limites : exit tous ceux qui n’ont pas d’iPhone/iPad, généralement je reçois leurs messages, et ils ont mes réponses le lendemain, quand je suis sorti de chez moi et que j’ai de nouveau du réseau.

Bien sûr il existe des applications alternatives et universelles, comme WhatsApp ou Viber, mais c’est beaucoup moins pratique qu’une vraie messagerie intégrée comme iMessage, avec laquelle tout se gère automatiquement, quelque soit le réseau.

imessage

Une affaire qu’Apple prendra certainement très au sérieux. La preuve, la firme de Cupertino vient de mettre en place un outil qui permet de quitter iMessage en limitant les dommages collatéraux.

Pensez-y avant de dire adieu à la Pomme, sinon vous risqueriez aussi de dire adieu à vos messages…

(sources : 1, 2)

 


2 commentaires

  1. Bravo pour cette Class Action, j’espère voir la même en France bientôt car cette arnaque m’a obligé à changer de numéro de téléphone quand j’ai « osé » quitter Apple pour Android…

  2. Hangouts gère le truc aussi bien et peu importe la plateforme il me semble 😉

Send this to friend

Lire les articles précédents :
iPhone 6 Apple Pixabay
Steve Wozniak : « Apple aurait pu avoir une plus grande part sur le marché des smartphones »

Apple est encore derrière Samsung. Mais la situation aurait peut-être été différente si on avait agrandit les écrans des iPhone...

Fermer