Ello a encore du mal à convaincre les internautes

Le soufflé est-il en train de retomber ? C’est ce que semble refléter la dernière étude de RJMetrics.

Ello a énormément fait parler de lui cette semaine. Je pense que ce n’est rien de le dire, le bougre a même déclenché un véritable buzz planétaire et cela n’a rien d’étonnant car peu de services font l’objet d’une telle couverture médiatique. Trop peu, même.

ello

Ello est-il parti pour détrôner Facebook ? Pas forcément, et c’est précisément ce que révèlent les résultats d’une enquête menée par RJMetrics.

Avant d’aller plus loin et avant d’évoquer les chiffres obtenus par le cabinet, il est important de préciser que cette étude repose sur un panel restreint d’utilisateurs, et plus précisément sur 160 000 comptes. Ils doivent donc être pris avec la plus extrême des prudences.

Des résultats qu’il faut relativiser

Selon RJMetrics, donc, Ello serait surtout fréquenté par les hommes (63%) mais il y aurait tout de même quelques demoiselles dans le lot (37% du coup).

Mais le véritable problème est ailleurs. D’après cette étude, seuls 20% des membres inscrits seraient toujours actifs à l’heure actuelle. En d’autres termes, les internautes se seraient simplement créés un compte pour tester la plateforme et pour voir ce qu’elle propose.

Preuve en est, 36% des utilisateurs n’auraient même jamais publié de contenu sur le réseau social.

Bon point en revanche, les membres actifs auraient posté en moyenne 8,3 messages, dont 33% avec une image et 14% mentionnant le réseau social.

Alors bien sûr, ces chiffres sont très inquiétants, mais il faut rappeler que tous les réseaux sociaux, et même tous les services web, sont passés par là. Au début, tout est nouveau, tout est beau et les visiteurs pleuvent par millions.

Puis, l’attrait de la nouveauté commence à disparaître et les utilisateurs regagnent alors tranquillement leurs pénates, pour reprendre leurs bonnes vieilles habitudes.

Il est donc encore trop tôt pour enterrer Ello mais une chose est sûre : si ses concepteurs veulent vraiment se tailler une part du gâteau, alors ils ont intérêt à frapper vite et bien, en lançant de nouvelles fonctionnalités et des outils que ne propose pas la concurrence.

Si vous voulez en savoir plus sur le service, je vous renvoie vers mon article précédent, à cette adresse.

(Source)


6 commentaires

  1. Bonjour,
    Le fait peut-être, aussi, que l’on doive se pré-inscrire et que les invitations sont lentes à arriver…Comment tester si on n’y a pas accès…

    3 semaines que je me suis inscrire , un mail reçu ce jour pour me demander un peu de patience.

    Dès que l’es inscriptions seront ouvertes à tous ( ou tout du moins simplifiées) je pense que cela sera mieux niveau résultat .
    Bonne journée 🙂

  2. Pingback: Ello a encore du mal à convaincre les internautes - Linkeol, L'actualité des entreprises en France

  3. Pingback: Ello a encore du mal à convaincre les in...

  4. Bonjour, j’ai essayé de m’inscrire, mais j’ai abandonné, car ce qu’ils veulent faire n’était pas suffisamment clair pour moi. De plus, aller sur un autre social media signifie passer plus de temps sans savoir si les personnes que je connais vont adhérer. Je pense que le projet manque encore de préparation et de maturité. Laissons leur du temps et Wait and see, mais à un stade aussi embryonnaire du projet, je ne suis pas intéressé. De plus, ils n’expliquent pas vraiment pourquoi c’est mieux que Facebook. Le projet reste confus et il faut vraiment un projet plus mature. Désolé.

  5. Une bonne blague : vous demandez une inscription, ensuite on vous dit d’accepter les conditions.

    Et là vous refusez : vous êtes redirigez sur le site de facebook … lol …

  6. Pingback: Ello a encore du mal à  convaincre les internautes

Send this to friend

Lire les articles précédents :
Facebook pixabay Femme
Facebook : le bouton « J’aime » débarque sur les applications mobiles

Vous pourrez maintenant insérer le bouton « J’aime » de Facebook dans vos applications pour Android et iOS.

Fermer