Emailing et communiqués de presse : un petit truc simple pour améliorer le taux de lecture

Juste un petit conseil au passage à tous ceux qui envoient des communiqués ou des annonces par email. Si vous voulez augmenter vos chances que votre communiqué soit lu, pensez donc à virer cette mention énervante qui figure en introduction de votre message : « Si ce message ne s’affiche pas correctement, cliquer ici ». Pourquoi ?

Juste un petit conseil au passage à tous ceux qui envoient des communiqués ou des annonces par email. Si vous voulez augmenter vos chances que votre communiqué soit lu, pensez donc à virer cette mention énervante qui figure en introduction de votre message : « Si ce message ne s’affiche pas correctement, cliquer ici ».

mailcp Emailing et communiqués de presse : un petit truc simple pour améliorer le taux de lecture

Pourquoi ? Parce-que nous lisons et traitons de plus en plus fréquemment nos mails sur nos mobiles, et que, la place étant comptée sur l’écran et les en-têtes réduites à deux lignes, on ne voit que cette phrase. Par conséquent le destinataire n’a aucune idée de l’objet du mail, et ne peut juger de son intérêt en un seul coup d’œil sur l’écran de son smartphone. En revanche il identifie immédiatement le fait qu’il s’agit d’un communiqué ou d’une publicité, et il y a de fortes chances qu’il l’assimile à un spam. Autre effet indésirable : si le mail « ne s’affiche pas correctement », le destinataire peut aussi soupçonner la présence d’une image lourde, d’une page HTML (pas toujours lisible sur un client mail mobile) ou pire, d’une animation Flash dans le corps du message.

Résultat : dans la plupart des cas le mail sera ignoré, voire balancé direct à la corbeille car jugé intrusif. C’est pour ma part ce que je fais systématiquement en premier lorsque j’ouvre ma boîte mail : je dégage illico tous les mails dont je ne peux pas identifier l’objet immédiatement, même si le prix à payer est peut-être de passer à côté de messages intéressants (qui sait si vous n’avez pas raté une invitation à la finale de la Coupe du Monde de foot, gné ?)

Attention : proposer un lien de lecture si le mail ne s’affiche pas correctement reste une bonne pratique (même si idéalement un bon mail doit être au format texte et doit pouvoir s’afficher correctement et de la même façon dans tous les environnements), mais si vous y tenez vraiment, placez-le plutôt à la fin qu’en introduction. Et s’il remonte en haut de mail justement parce-que le contenu ne s’affiche pas, et bien… démerdez-vous, c’est que votre mail n’est pas bien conçu.

Et si je vous en parle c’est que ce n’est pas anodin : j’évalue à 20% du total la proportion de mails que je reçois avec cette en-tête. C’est ma corbeille qui est contente.

C’était le conseil du jour. Si vous le mettez en application vous risquez d’obtenir un taux de retour plus important dans vos campagnes mail. Ne me remerciez pas, c’est vendredi.

PS : au vu de certains commentaires, je crois qu’il est utile de préciser que ceci concerne principalement les personnes qui reçoivent plusieurs dizaines de mails par jour, dont une bonne partie de communiqués, et qui sont fréquemment en déplacement, ce qui doit quand même représenter quelques dizaines de milliers de personnes en France et quelques millions dans le monde.

34 commentaires

  1. Un conseil qui tombe sous le sens, sans aucun doute, mais qu’il n’est effectivement pas inutile de rappeler !

  2. Bonjour Eric,

    dans votre cas je comprends que cette mention vous gêne. Maintenant je ne suis pas aussi catégorique et j’aimerai avoir des retours chiffrés sur l’augmentation du taux de clics, ce serait inétressant.

    Pour ma part, j’utilise le smartphone principalement pour savoir quand un mail arrive en temps réel et je zappe tout simplement cette 1ere ligne. En revanche sur les logiciels de messagerie, je désactive les images par défaut et je clique systématiquement sur ce lien si le titre m’a interpellé etc… plutôt que de le lire dans le logiciel. Donc pour moi ce lien est pratique.

    Sans entrer dans les détails du mail au format text qui doit s’afficher partout, pas d’HTML, pas d’image qui est un autre sujet.

    Merci et bonne continuation

  3. Ça fait un moment que cette info circule sur le Web.

    Très bon de la rappeler, il faut toujours mettre un objet avant le si ça ne s’affiche pas correctement. Les premiers mots toujours les plus importants.

  4. Bonjour Eric,

    « Parce-que nous lisons et traitons de plus en plus fréquemment nos mails sur nos mobiles »… as-tu des études sérieuses qui le prouve ou plutôt qui donne des chiffres? Par mobile tu inclus également l’iPhone? Car sur le mien je peux sans aucun problème voir l’objet de l’email… donc ce n’est pas un problème.
    Je te rejoins sur le fait que si l’email est bien conçu cela ne devrait, dans la majorité des cas, pas servir, mais peut-être que le 1% d’ouverture que tu vas gagner grâce à ça tu vas le perdre sur des gens qui ne pourront par lire ton e-mail sur leur boite.
    Si tu as des stats qui appuient cette hypothèse en tout cas je suis preneur!
    Merci tout de même pour le tuyau!

  5. Eric

    @GVT : je n’ai pas de statistiques, ce n’est pas vraiment l’objet de ce billet, mais il est de notoriété publique que le web mobile prend peu à peu le pas sur le fixe et que les possesseurs de smartphones, BlackBerry en tête, traitent le plus souvent leurs mails sur leur mobile. Ce qui doit déjà représenter quelques millions de mails lus chaque jour sur un téléphone.

  6. J’envoie des emailings et/ou communiqués régulièrement, et la proportion de lecteurs sur un périphérique nomade n’est pas très importante. Placer le lien en bas de page n’aurait à mon sens aucun intérêt puisque le but et que ce message soit lu en premier au cas où le contenu du mail ne s’affiche pas, et comme on lit de haut en bas, c’est l’endroit le plus approprié (je doute qu’un destinataire qui ne voit pas s’afficher le contenu du mail « scrolle » jusqu’en bas pour chercher le lien (parmi les autres qui sont souvent obligatoires comme la possibilité de se désabonner de la liste de diffusion).

    Donc permet moi de douter quand au taux de retour plus important en déplaçant cette mention. De toute façon, si l’objet du mail interpelle et est percutant, il sera ouvert.

  7. J’approuve totalement. Par contre, sur ton iPhone, tu peux très bien changer le réglage pour afficher plus de 2 lignes en aperçu du message. :)

  8. perso j’aime bien la possibilité de pouvoir le lire sur mon navigateur mobile que je trouve plus confortable à utiliser plutôt que d’afficher les images dans ma messagerie et qui ralentit le download des emails. Donc quand ça m’intéresse, je clique…
    apres on peut réfléchir sur le placement du clic mais perso, j’utilise!

  9. je ne savias pas trop quoi en penser. J’ai demandé à une copine spécialiste de l’E-Mailing (plateforme Libop)son avis. Je vous le livre tel quel:

    Guillaume
    J’ai un avis partagé, en fait les emails texte ne marchent que sur certaines cibles, dont les techniques, le texte sur des directeurs coms par exemple et sur le grand public cela ne marche pas.
    Si tu ne mets pas le lien, il faut que tu vérifies surtout dans les lotus que tout est OK, les destinataires qui ont du lotus ont l’habitude de se servir de ce lien.
    Par contre, si les destinataires utilisent un outlook et que ton code est OK, tu as intérêt à l’enlever.
    En fait, le mieux est de tester, mais pour ma part, j’ai à priori peu de personnes qui sont sur mobile, donc je conserverai les liens. En plus, il faut mieux que la personne sache le plus tôt possible que c’est de la pub, autrement ils risquent
    d’appuyer sur spam et de s’énerver.

  10. Eric

    @Joffrey : of course mais dans ce cas tu en affiches moins. Pour celui qui reçoit entre 50 et 100 mails/jour et est souvent en déplacement, il vaut mieux des en-têtes très courtes

  11. Itart-Longueville Thibault on

    Bonjour à tous,

    Je peux comprendre que les avis soient mitigés sur ce sujet et je pense que Eric a oublié de préciser la quantité de mails que tu reçois joue un rôle important dans la façon de les traiter ! Surtout quand la plupart de ces mails sont des publicités (Je laisse Eric confirmer dans son cas…)

    Pour une personne qui ne reçoit qu’une dizaine, vingtaine de mails par jour, la ligne « Si ce message ne s’affiche pas correctement, cliquer ici » ne dérange pas.

    Je pense que cet article est plus personnel et un clin d’œil aux personnes qui souhaite envoyer un mail à Eric et non pas un cas général.

    En conclusion, je pense qu’il faut tester la réception de son mail dans le plus de cas possible (boîtes mails, logiciels de messagerie…), éviter si possible ce lien, et surtout choisir de le mettre ou non en fonction du destinataire.

    Thibault Itart-Longueville
    Twitter : @tibeoh

  12. Je ne suis pas d’accord pour tout…
    - D’une manière générale tout les webmail acceptent le format « html ». Allez demander aux web marchand de faire des mails texte.

    - L’objet du mail et l’expéditeur sont identifiables sur les smartphones, moi je filtre sur ces deux attributs et non sur le contenu du mail.

    - Je serais plus d’avis que le mail, dans le cadre d’un emailing, doit ressembler à l’interface du site.

  13. Eric

    @Itart-Longueville Thibault : exact, cela s’applique surtout à ceux qui reçoivent plus de 50 mails (dont la moitié de CP) par jour et sont fréquemment en déplacement, mais sans vouloir faire de mon cas une généralité je pense que cela concerne pas mal de monde quand même. Je vais le préciser sur mon article.

  14. Itart-Longueville+Thibault on

    @Eric Tu peux corriger ta faute de frappe au passage (avant dernier paragraphe) « Et si e vous en parle c’est que ce n’est pas anodin : »
    ;)
    Thibault Itart-Longueville

  15. Je reçois plus de 100 mails par jour (spam surtout), et j’en plus de 2000 non-lus (newsletter 01Net surtout). La première chose que je fais, c’est trier tous mes mails dans des dossiers. Puis je lis en priorité les mails perso.

    h01

  16. De bonne idées, qui ne sont finalement que très peu appliqués par les agences de comm.

  17. Bonjour,

    Le lien vers la version en ligne est une vielle reco pour gérer les clients emails exotique en entreprise (différentes version de Lotus, GroupeWise, ou autres client qui saccage le HTML).

    Effectivement, les nouveaux usages, et les réactions comme celle d’Eric, vont modifier les pratiques courantes.

    Ci-joint 2 statistiques à propos des clients de messageries utilisé pour lire lire les emailing :

    Une stats US :
    http://www.email-way.com/wp-co.....mobile.jpg

    Une stats EU
    http://www.email-way.com/wp-co.....ateurs.jpg

    Jérôme

  18. Très bon conseil de base.

    J’ajouterais également que le « cliquez ici » sur un e-mail augmente aussi le score spam de l’e-mail et donc les risques de voir l’e-mail tomber directement dans le courrier indésirable…

  19. C’est intéressant comme billet, en envoyant un communiqué, je n’avais pas pensé que le destinataire pourrait le lire depuis son smartphone. Cela dit, je pense que, smartphone ou non, le lien vers une page HTML est à bannir. Du moins, elle a tendance à m’énerver sur PC également. Je préfère de loin les mails au format texte, lisible et accessible par tous.

    Une question en entrainant une autre, beaucoup de communiqués sont essentiellement constitué d’un fichier PDF, simplement joint au mail (qui ne contient alors que quelques lignes d’introduction). Quel est ton ressentiment sur cette pratique ?

  20. Pingback: Kooolman.net » Newsletters : un petit truc pour améliorer le taux de lecture:

  21. Il suffit d’intercaler au début du mail, avant cette mention de la page miroir, une ligne descriptive du mail, pour que la mention en question n’apparaisse plus dans l’en-tête lors de la prévisualisation.

  22. Assez intéressant comme article,
    Petite erreur :
    cette en-tête -> Cet (nom masculin en-tête)

  23. @Tom « De toute façon, si l’objet du mail interpelle et est percutant, il sera ouvert. »

    C’est justement les objets « interpellant » et « percutant » qui font qu’on jette vos mails sans les ouvrir.
    Les vrais mails ont de vrais objets pas du tout percutant qui se contente de dire de quoi ça parle.

    J’irai même jusqu’à dire qu’il y a plus de chance pour que j’ouvre un mail sans objet qu’un vieux mail pourri de marketeux.

  24. On est d’accord, moi le premier, j’identifie les messages que je reçois et à vocation commerciale, et je les vire quasiment tous sans les ouvrir. La seule lecture du sujet et le destinataire permettent de voir et comprendre à qui on a affaire. Cependant quand c’est correctement ciblé et que ça répond à un besoin de notre client ou de notre prospect, et même avec une optique de faire du chiffre, ça peut fonctionner dans les deux sens : vendre un bien/service et satisfaire un client.
    Je trouve qu’il est important d’avoir un objet de mail bien travaillé car il est, avec le nom de l’expéditeur, l’élément déclencheur de l’ouverture du mail et donc à ne pas négliger.
    Cependant, je pense également que le coup du mail sans objet, chose qui arrive (fréquemment je pense) entre amis, collègues, etc. serait à tester ! Risqué mais le taux d’ouverture serait peut-être important (à ne pas systématique utiliser par contre).

  25. Quelque chose à ne pas négliger c’est l’expéditeur de l’e-mail. Je suis comme vous, je trashe systématiquement, pour me protéger des spams et aussi pour éviter de perdre du temps, j’ai tendance à trasher plus facilement ce que je ne connais pas. Mais j’ouvre quand je connais (marque ou proche). Quand on est une marque et qu’on a une relation particulière avec le destinataire (il a déjà acheté, il aime ma marque), il a plus de chance d’ouvrir, et donc, cela remet en cause beaucoup des théories énoncées ci-dessus. Pour la marque, le vrai défi est de ne pas éroder cette bonne première impression (qui incline à ouvrir) et donc de travailler sa prise de parole. E-mailer, oui! Mais la prise de parole doit rester constructive.

  26. « d’une animation Flash dans le corps du message »
    à ma connaissance, il est absolument impossible de mettre du Flash dans le corps d’un mail.
    En revanche, si je me trompe, donnez moi vite la solution !

  27. Eric

    @Modjo21 : il me semble que j’en ai déjà reçu mais maintenant j’ai un doute. Cela dit avec les clients mail dans lesquels on peut accéder au HTML on doit pouvoir le faire, après il faut que ce soit compatible avec celui du destinataire, justement

  28. Pingback: Statistiques iPhone et autres clients de messagerie | Email Way : Un blog sur l'email marketing et la delivrabilité

  29. En tant qu’intégrateur web, et « monteur de newsletter », je ne suis pas d’accord non plus avec l’idée d’enlever cette « issue de secours ».
    Comme cela a été dit, Lotus Notes, qui est très utilisé dans le monde pro, est un mailer désastreux en ce qui concerne l’interprétation du HTML.
    Dire que le destinataire n’a pas d’idée ce que contient l’email est faux puisque l’objet (ou sujet) du mail et l’expéditeur sont là pour donner de bonnes indications.
    Et j’ai bondi en voyant « d’une animation Flash dans le corps du message »
    Le flash, la vidéo et le javascript présents dans les mails sont des légendes urbaines.
    Ces formats ne sont pas lus dans les mailers (Outlook, Lotus, Thunderbird, Mail, Entourage, etc.) ni les webmail (Hotmail, Gmail, Yahoo, etc.), pour des raisons de sécurité, donc inutile d’avoir peur.
    Pour palier ces contraintes, on utilise souvent un gif animé qui incite au clic et renvoie vers une page hebergée.
    Et là, on peut évidemment faire ce que l’on veut sur cette page.

    Connaissant la notoriété et le sérieux que l’on peut accorder à presse citron, j’ai voulu réagir pour éviter de croire que tout était possible en emailing.

Lire les articles précédents :
Filet garni du vendredi

Allez, l'actualité du web français est tellement dense qu'il est difficile de tout couvrir sans prendre du retard. Et dans...

Fermer