Entre 11 000 et 16 000 postes en moins pour Hewlett Packard

HP poursuit sa restructuration, avec la suppression d’une dizaine de milliers de postes supplémentaires.

Les PC n’ont plus le vent en poupe, et cela ne date pas d’hier. En réalité, leurs ventes sont même en chute libre depuis l’année dernière, et celle d’avant. La faute aux tablettes, bien sûr.

Licenciements HP

Pourquoi ? Pour plusieurs raisons, en fait. La première de toutes, c’est qu’une ardoise coûte généralement moins cher à l’achat. Il suffit de fouiner un peu et de ne pas être trop gourmand pour trouver des terminaux dont le prix de vente n’excède pas les deux ou trois cents euros. Souvent moins.

C’est un atout de taille, certes, mais ce n’est pas le seul et l’autre avantage des tablettes, finalement, c’est qu’elles sont plus faciles à utiliser et à administrer qu’un ordinateur. Pas de disque dur à défragmenter, pas de solution anti-malware à passer, il suffit de l’allumer pour l’utiliser.

Comment voulez-vous que les consommateurs ne se laissent pas tenter ?

HP, comme beaucoup d’autres constructeurs, n’a pas suffisamment anticipé l’explosion des technologies nomades et la firme a sans doute commis la pire erreur de son histoire en se retirant du marché en 2011 suite à l’échec retentissant de la TouchPad et de webOS.

Depuis, la firme est revenue en arrière, elle a même présenté une nouvelle tablette sous Android un peu plus tôt dans l’année, mais il est encore trop tôt pour dire si cela aura un impact positif sur son activité.

En attendant, HP a donc décidé de continuer sa restructuration. Selon les Echos, la firme aurait ainsi l’intention de supprimer entre 11 000 et 16 000 postes supplémentaires dans ces prochains mois. Ce chiffre viendra s’ajouter aux 34 000 suppressions de postes planifiées depuis l’année dernière.

Meg Whitman, directrice générale du groupe, a souhaité rassurer ses investisseurs en indiquant que « le redressement de HP rest(ait) sur la bonne voie ». Pas sûr que ses salariés l’entendent de la même oreille.


Un commentaire

  1. HP il y a 20 ans c’était une référence.
    Maintenant leurs produits c’est plus cela.
    250 Mo le pilote d’imprimante non merci.
    490 jours la durée de vie d’un laptop à 1000 Euros et la support qui m’indique que la carte mère n’est plus référencé.

    J’en discutais avec une dizaine de personnes et nous étions tous d’accord : HP n’est plus la marque à acheter, pas fiable et SAV lamentable, même pour les entreprises.

    A force de prendre ses clients pour de la crotte cela se retourne contre vous!

Send this to friend

Lire les articles précédents :
springpad
Fin de parcours pour Springpad

Selon The Verge, Springpad pourrait bientôt fermer ses portes. Définitivement.

Fermer