Equity crowdfunding : le financement participatif 2.0 prend forme aux Etats-Unis !

Une nouvelle forme de financement participatif pourrait bien voir le jour aux Etats-Unis. La Securities and Exchange Commission (SEC) a publié une proposition qui pourrait régulariser l’ « equity crowdfunding ». Votre participation en échange d’actions.

Le financement participatif tel que nous le connaissons actuellement (principalement via des sites comme KickStarter), permet aux participants de profiter du produit ou du service proposé au financement des internautes, si la campagne réussit. La nouvelle idée serait de permettre aux participants de devenir actionnaires. Certains médias parlent de crowdfunding 2.0. Mais le terme le plus utilisé est « equity crowdfunding ». Les start-ups peuvent donc vendre des actions sur internet pour collecter des fonds, au lieu de produits. L’investisseur passe de statut de consommateur à celui d’actionnaire.

Le crowdfunding permet aux petites entreprises de se passer des prêts (et de leurs taux d’intérêts) ou des gros investisseurs, pour réaliser leurs projets en comptant sur les petits portefeuilles (autres que les investisseurs traditionnels). L’esprit de cette nouvelle forme de financement participatif ne s’en éloigne pas.

Le texte qui pourrait permettre cette nouvelle manière de financer un projet aux Etats-Unis a été voté par la Securities and Exchange Commission (SEC). La prochaine étape consiste en une consultation publique de 90 jours.

La proposition pose quelques limites pour les investisseurs. Par exemple, une personne dont le revenu annuel est inférieur à $100 000 ne pourra investir que $5 000 par an.

Quant aux entreprises, elles seront limitées à une valeur de $1 million levés par année. Les start-ups qui lèvent de « petites » sommes seront tenues de fournir des états financiers et des déclarations de revenus aux actionnaires tandis que celles qui lèveront plus de $ 500 000 devront fournir des états financiers vérifiés (audit). Ce sont ces quelques contraintes qui pourraient dissuader les start-up à s’engager dans cette nouvelle forme de crowdfunding.

En revanche, la proposition de loi n’impose pas de vérification de la part des plateformes de financement participatif. Mais celles-ci devront faire signer une décharge. Selon la SEC, 50 plateformes pourraient adopter cette nouvelle forme de financement participatif si les nouvelles règles sont adoptées.

Dans certains Etats canadiens, l’ « equity crowdfnding » serait aussi à l’étude. A quand pour l’Europe ?

(Source : Bloomberg)


2 commentaires

  1. C’était une évolution forcée, enfin, je dis « Ã©volution », mais il ne s’agit probablement que d’un simple embranchement.

    • Setra

      @Tanouky
      Mais après, devenir actionnaire, c’est prendre des risques. Je pense que beaucoup de gens préfèreront s’en tenir à la récompense 🙂

Send this to friend

Lire les articles précédents :
Microsoft tente-t-il de liquider la Surface Pro pour de bon ?

Microsoft ne cesse de brader ses hybrides Surface Pro. Dernière promotion en date, une très récente réduction de $100 du...

Fermer