Alors que de nombreuses critiques émergent sur les problèmes de confidentialité induites par les Google Glass, Eric Schmidt (chairman de Google) explique que la société va s’adapter aux Google Glass.

« Interdit aux Google Glass ». Aucun exemplaire n’était présent sur le marché qu’un restaurant de Seattle avait déjà interdit l’utilisation de cet objet technologique dans ses murs.

Et les exemples se multiplient, des casinos de Las Vegas veulent empêcher la prise de vidéo en interdisant ces mêmes lunettes connectées.
Est-ce que Google va céder face à ces critiques et adapter son produit ? Certainement pas non ! Pour Eric Schmidt, c’est la société qui va s’adapter aux Google Glass ».

BaiduEye Eric Schmidt : La société va sadapter aux Google Glass

Un nouveau rappel, si nous en avions encore besoin, les Google Glass ne sont qu’une étape vers un futur ultra-connecté.
Alors si les Glass sont victimes de l’habituel peur du changement… il ne fait aucun doute pour Schmidt que nous allons nous y faire.

« Notre objectif est d’apporter un monde meilleur. Nous allons écouter les critiques en chemin, mais les critiques sont inévitablement l’oeuvre de personnes qui ont peur du changement et qui n’ont pas compris qu’il y aura une adaptation à la société. »

Le produit le plus fermé de Google

Google a toujours prôné l’ouverture de ses plateformes et s’est attiré la sympathie d’une belle communauté en étant ouvert. Contrairement à Apple, il ne refusait pas d’applications de manière arbitraire.
Petit changement dans les plans pour les Google Glass : Google souhaite en effet éviter au maximum la mauvaise presse qu’apportait des applications incitant la perte de la confidentialité des citoyens de ce monde qu’ils veulent améliorer.
Ils vont donc s’octroyer un contrôle strict pour se garder le droit de refuser des applications qui seraient inappropriées.

Google Glass : un long chemin

Notre rapport à la vie privée a énormément évolué ces dernières années… avec notamment des services comme Facebook ou Twitter qui nous ont appris à partager largement des informations que nous aurions gardées secrètes quelques années plus tôt.
C’est ce même genre d’adaptation qui va devoir apparaître pour valider les Google Glass comme un appareil acceptable à porter sur son visage.

(source)