Est-ce que Google a perdu la confiance des Early Adopters ?

La fermeture de Google Reader a été une dure nouvelle pour une communauté d’utilisateurs qui avait confiance en Google.
Et alors que la firme annonce le lancement de Google Keep, cette communauté se montre plus que mitigée à lui faire de nouveau confiance.

Google Keep est d’une rapidité phénoménale : l’ajout d’une photo se fait en 2 secondes et vous retrouvez instantanément celle-ci sur votre smartphone Android (ou la version web sur tout autre appareil) .

Cette rapidité additionnée à la simplicité du service en font un pur produit Google.
La firme pourrait d’ailleurs avoir de grandes idées pour Google Keep.

Ce qui pourrait faire de Keep un killer-product :

1. Intégration d’un bouton « Ajouter à Keep » depuis la recherche Google pour vous permettre de sauvegarder rapidement le résultat d’une recherche (ce bouton a été dévoilé par « erreur » il y a quelques mois).

2. Intégration poussée dans Android pour en faire un logiciel de prise de notes, liste de courses, choses à se souvenir tellement intégré qu’il va être utilisé de facto par les utilisateurs Android.

3. Intégration dans les futures gammes d’appareils de la firme. On pense immédiatement aux Google Glass qui ont besoin d’un « endroit » où stocker toutes ces informations que vous souhaitez vous rappeler.
Google Keep deviendrait donc l’assistant à qui vous lanceriez toutes vos pensées du genre : « rappelles moi de prendre du pain en rentrant ce soir », etc.
Google Keep fonctionne déjà avec les Photos et la Voix, et je ne serais pas surpris d’apprendre que le compte Google Keep de Sergey Brin est déjà saturé de notes en tout genre prises depuis sa paire de Google Glass.

La dépression post-Reader

Ce produit s’adresse typiquement en premier lieu aux « early adopters », ces personnes qui se font un plaisir de tester tous les nouveaux produits Google et qui vont ensuite convaincre famille et amis d’y jeter un coup d’oeil.
Sauf que l’arrivée de Google Keep vient à un moment où ses early adopters les plus fidèles sont dans ce que je vais appeler une « dépression post-Reader ».
En effet, Google a perdu la confiance de cette communauté d’utilisateurs qui aurait été ravie d’évangéliser ce produit aujourd’hui.

L’impression devant Google Keep est donc souvent la même : pourquoi se mettre à utiliser un produit alors que Google risque de le fermer dès qu’ils en auront marre de le mettre à jour ?
C’est déjà ce qui était arrivé à Google Notebook dont le concept était similaire à Keep. Puis Google Reader (dont la disparition est déjà en cours)
Sauf que le timing aura été le pire possible.
Pour reprendre une réaction vue sur Twitter : « Google a baisé ses early adopters du samedi et essaye de lancer un produit à leur destination le mercredi suivant. »

La sortie de Google Keep tout juste consécutive avec l’arrêt de Google Reader fait donc naître un débat sur la confiance que nous devons accorder à Google.
Et cette question éclipsera totalement le fait que Google Keep est un excellent produit.

 

(source)


38 commentaires

  1. Sauf que les flux RSS c’était dépassé, d’une certaine manière.

  2. Le problème est surtout que les utilisateurs de Google Reader ne comprennent pas pourquoi ce service ferme. Une explication claire et sincère de la part des dirigeants de Google, aurait pu éviter cette frustration.

  3. Lancer des produits en beta juste pour les tester et revenir ensuite avec un produit même mieux revient a se tiré une balle dans le dos. Combien de personne vont passé de l’ancien au nouveau ?

  4. @Pouet : Par quoi ? Ne me dites pas twitter svp….. (Question sérieuse)

  5. @Pouet
    > Sauf que les flux RSS c’était dépassé, d’une certaine manière.

    Encore une remarque à la con, et qu’est ce qui remplace le RSS selon toi ?

    Tu parles comme les gens parlaient du web 2.0 sans avoir aucune idée de quoi ils parlaient

  6. très parlante la photo! avec cet arrêt brusque, il est normal que l’on se méfie des nouveaux services de Google, en fait, pour éviter une nouvelle déception, il vaut mieux s’intéresser aux alternatives par avance. Mais que ferais-je sans les alertes de Gmail??

  7. Je pense que Keep n’a pas vocation à gagner beaucoup en fonctionnalités. Je le considère comme une preuve de concept d’application pour Google Drive. La preuve: son URL.
    Mise de côté la reconnaissance vocale, tout est relativement facile à imiter pour n’importe quel développeur qui s’en prendrait la peine. Je pense que par Keep, Google a voulu montrer que Drive peut héberger des applications qui se servent avec transparence de se dernier pour héberger leurs données, sans que l’utilisateur ne s’en rende compte.

  8. Comme le dit Marc, je ne vois pas pourquoi les flux RSS sont dépassés, il n’y a aucune manière à ma connaissance de diffusion ?

    Les dirigeants de Google auraient pu s’expliquer sur la fermeture, sur le pourquoi du comment.

    Pour revenir à Keep, clairement concurrent d’Evernote, il y a encore de la route à faire avant de concurrencer la société californienne !

  9. Cocopocoloco on

    J’aimerais que l’on m’explique de façon argumentée en quoi les flux RSS sont obsolètes.
    Une réponse du genre « ben, faut utiliser Twitter » n’est pas sérieusement recevable.

  10. Si encore il y avait des alternatives avec les mêmes atouts que Reader et plus… Ce serait parfait ! Mais je n’en ai pas trouvé malheureusement.

    Dans ce cas-ci, Keep est parti pour quelques années, peut-être 5 ans. Et des alternatives supérieures existent. Par exemple Evernote avec ses carnets, ses attachments pdf et doc office et tous les plugins. Vraiment très utile pour une utilisation tant privée que professionnelle.

    Avec Keep on se limite au notes, listes et photos, et doc probablement un usage très réseau social et privé.

    Alors, même si je suis échaudé par Google, je vais m’adapter à son esprit ‘jetable’ et expérimenter les possibilités de Keep et son intérêt dans une utilisation régulière pour quelques années de vie que Google va lui accorder. Mais je vais garder continuellement un oeil ouvert sur les alternatives et si je trouve mieux, c’est moi cette fois qui tuerai Keep, na 😉

  11. @marc Ah c’est marrant ça comme réaction. Je sais très bien de quoi je parle. Le RSS n’a plus forcément sa raison d’être à l’heure ou une multitude de services agrègent les contenus des blogs en tout genre.

  12. Les flux RSS dépassés ? Je pense que nombreux sont les utilisateurs assidus de Google Reader qui ne l’ont pas vu venir !

    Le problème de l’arrêt de Google Reader est double :
    – quand on a les moyens qu’a Google on peut se permettre de ne pas arrêter un service aussi brutalement. Plutôt que d’annoncer ça via une vieille popup sur Reader ils auraient pu prévenir un peu plus longtemps à l’avance et surtout proposer des alternatives pour la veille et accompagner les utilisateurs
    – c’est aussi un problème de confiance vis à vis de tous les services en ligne que nous utilisons. Si un mastodonte comme Google n’arrive pas à rentabiliser ses produits et qu’il les arrête quand bon lui semble, que va-t-il advenir des autres fournisseurs de service ? On nous vend le « cloud » comme étant l’avenir de l’informatique mais ne prend-on pas des risques en hébergeant nos données chez des fournisseurs et en utilisant leurs applications ?

    Pour en revenir à Google Keep je ne comprend pas pourquoi il y a un tel tapage autour de ce service.
    On trouve de nombreux articles nous expliquant comment Google Keep « pourrait » devenir un service ultime « si » il était intégré aux autres services de Google … sauf que pour l’instant ce n’est pas le cas !!!
    Pour l’instant il s’agit juste d’une todo-list toute simple qui ne fait pas grand chose … en gros le genre de truc qu’on peut réaliser soi-même avec un tutorial trouvé en 5 minutes sur le Web.

    Jusqu’à la semaine dernière j’étais un véritable fan des produits Google mais là je commence sérieusement à me poser des questions et à penser à changer de services !

  13. C’est clair qu’avec cette fermeture, la confiance en Google en prend un coup !
    A quoi bon se lancer dans un nouveau produit si c’est pour le supprimer dès qu’il sera au top ?
    Pour l’instant, la seule alternative que j’ai trouvé à Google Reader, c’est Netvibes (« switch to reader view » pour l’avoir sous forme de dossiers comme GR). OK, ça rame un peu plus, mais on peut l’utiliser depuis n’importe quel PC, il suffit d’un navigateur et d’un mot de passe.

  14. @Chris +1
    Je me considérais comme un Google addict, hé bien me voici pris à la gorge, bien retissant à l’idée de leur faire à nouveau confiance. Merci Google de garder Orkut et de supprimer reader. Le choix le plus stupide fait jusqu’à maintenant.

  15. Les RSS sont loin mais loin d’etre mort ou un usage du passé.

    Tres justement vu ici http://bit.ly/Z2cUN9 devant le flot d’information, Greader aurait gagné à intégrer une couche de tris de l’information et de gestion du bruit.

    Tant mieux il reste Fever compatible avec Reeder sur iphone (bientot en 2.0 pour iPad avec cette fonction)

    Bref
    Google sorti du moteur de recherche c’est pas top du tout.
    Tous les services sont reproductibles en interne sur un NAS. Avec la fibre …
    Vous voyez ce que je veux dire 😉

  16. Pour ma part, j’ai confiance en l’avenir. Qui vivra verra. Mais je ne crache pas sur Google, ils font des choix et on verra s’ils se sont trompés plus tard.

  17. Franchement, même si je l’utilisais tous les jours Reader ne va pas me manquer beaucoup de services fonctionnent de la meme facon, et les autres services qui ont disparus aussi. Car Google copie toujours ce qui se fait bien longtemps après, et ils peuvent se le permettre, car les googles adopters preferent rester sur Google que de naviguer de Netvibes a Evernote,… mais se pose un probleme. Aujourd’hui ce qui me fait peur c’est Drive, car si celui-ci venait a disparaitre, cela poserait de vrai probleme.
    Après Google a toujours fait simple ils n’ont jamais essayé d’imiter vraiment les autres. Google docs est super limité par rapport a Zoho, Keep est limité par rapport a Evernote,… mais finalement ils se concentrent sur l’essentiel.
    Non je n’arrive pas encore a être décu de Google. Par contre je lis certains qui disent que Twiter ne remplacent pas le rss. Et bien moi qui n’ai presque jamais utilisé Twitter, je peux dire que si Twitter a remplacé le rss c’est bien a cause des blogeurs qui font des copiés coller de leur titre dans twitter, donc le fils rss n’a plus vraiment vocation d’exister, puisque la majorité des gens utilisant Google reader clique sur le titre sans lire le contenu, donc aucune différence avec twitter finalement.

  18. RSS est une technolgie tout à fait actuelle. Elle est utilisée par nombre d’applications sur mobile et sur de très nombreux sites pour mettre de l’information en lien.
    Même si la fréquentation de GoogleReader diminuait, la qualification de ses utilisateurs (bloggueurs, utilisateurs avancés des services…) aurait du être mieux pris en compte par Google. C’est une erreur qu’ils risquent de payer un moment (la confiance est dure à établir mais très simple à détruire).

    Quant à Keep, pour le moment ça ne casse pas des briques…

  19. Essayez feedly les gars.
    En plus il s’occupe tout seul de reprendre vos flux google reader.
    Not a big deal.

  20. « Le RSS n’a plus forcément sa raison d’être à l’heure ou une multitude de services agrègent les contenus des blogs en tout genre ».
    Ben oui, ils les agrègent avec quoi à ton avis? A la main ou avec des flux RSS?

  21. @Patrick Non, mais tous les blogs, sites que la plupart des gens suivent publient leurs articles sur tous les services possibles et imaginables en plus des flux RSS. Il suffit de suivre autrement, personnellement, ça ne me fait ni chaud ni froid. D’autant qu’on a pas d’interactions sociales avec les flux.

  22. Ajouter à cela de plus en plus le fait que nos données personnelles se retrouve dans les mains de n’importe qui en dehors de google et utiliser à tord et à travers pour le fric

  23. Voyons les choses du bon côté, l’arrêt de Google Reader m’a permis de découvrir des alternatives qui au niveau de l’ergonomie et du graphique sont égales, ou même supérieur à Google.

    Je suis ravi de Feedly, qui a déjà préparé une solution pour se passer de l’API Google Reader.

  24. @Pouet: J’ai pas non plus d’interaction sociale avec mon facteur mais j’apprécie de recevoir mon courrier en un seul endroit plutôt que de battre la campagne pour aller le chercher moi-même.

  25. Google ferme tous les produits qui ne sont pas assez rentables, parce que ça coûte cher à maintenir. Donc si Google Reader était peu utilisé ils l’ont annulé, c’est logique.

  26. A mon avis cet aujourd’hui Google se moque des early adopters.
    Les early adopters il faut les séduire quand on lance sa start up pour qu’il transmette la bonne parole.
    Aujourd’hui le rouleau compresseur Google n’a plus besoin d’eux pour lancer un nouveau service… c’est sans remord qu’il jette tout ces « produits » qui ne rapportent rien.

  27. Tout à fait d’accord avec ce qui a été dit, avec ce lancement, j’ai vraiment l’impression que Google se fout royalement de ses early adopters et de tous ses consommateurs d’ailleurs. La première chose que je me suis dit en découvrant cet outil et la vidéo de présentation, c’est : quand le fermeront-ils ? 6 mois, 1 an, 2 ans ?

  28. J’appréciais beaucoup Google Reader qui me faisait gagner du temps pour suivre les sites que j’aime. Des sites au service similaire existent ils ou vais je devoir repasser par des flux RSS ??

  29. @Pouet : Désolé mais mon blog je ne le publie que sur… mon blog, et il le vit très bien. D’ailleurs, tous ces agrégateurs de flux mal foutus, bah j’en veux pas. Et je veux pouvoir sélectionner ce que j’ai envie de voir/lire/consulter. Toutes les sources ne m’intéresse pas. Donc pour moi, tu n’as juste pas trouvé comment utiliser correctement les flux RSS… ou bien tu n’as pas besoin de faire une veille intensive comme certains.

  30. J’ai toujours pas digéré ce que Google a fait avec Google Reader et il faudra du temps pour que Google regagne ma confiance.

    Après, je comprends que certains ne soient pas génés par la disparition de Google Reader, c’est normal. Tout le monde n’a pas la même relation avec Google. Beaucoup ont pris conscience d’Internet en même temps qu’ils ont pris conscience de Google et pour certains, Google n’est qu’un acteur comme avant il y avait Altavista.

  31. Pour tous ceux qui disent que le RSS est dépassé :
    Le flux RSS est un standard, une norme qui a donc des rêgles. Ils sont donc largement utilisé puisque c’est le seul moyen existant aujourdh’ui permettant d’etre informer des actualités de tous les sites que l’on suit.
    A ceux qui disent, oui mais y a twitter !
    Où avez-vous vu que twitter est une norme ? Twitter me permet il d’avoir accès à un résmé de la news ou même à l’ensemble de la news dans certains cas ? ben non, y a que 140 chars dont une partie pour l’url. Et est ce que je peux reprendre facilement le contenu des tweets dans une appli ? ben non, les conditions d’utilisation de l’API twitter sont particulièrement restrictives.
    Bref, le RSS avait son utilité, et ce n’est ni twitter, ni G+ qui vont le remplacer comme standard pour le suivi d’information.

  32. Pour moi la fin de reader à été la fin de google tout court (déjà l’intrusion forcé de Google+ dans picassa m’avait bcp agacée).

    Place maintenant au cloud privé sur NAS ou serveur dédié, on maîtrise tout et c’est plus enrichissant techniquement parlant. Ça me semble être la tendance geek de 2013 quand je vois certains blog. Du coup j’ai dégagé dans le même temps dropbox et evernote (victime collatérale).

    Pour remplacer Reeder via son cloud privé :

    http://projet.idleman.fr/leed/

    ou

    http://selfoss.aditu.de/

    Bye bye Google…

  33. Pingback: C'est également la fin de Google Alertes ?

  34. @Stan: « Google sorti du moteur de recherche c’est pas top du tout.
    Tous les services sont reproductibles en interne sur un NAS. Avec la fibre … »

    Ah oui ? Gmail, le meilleur service de webmail, largement devant les autres, Youtube est une véritable tuerie, Google Map et StreetView, des incontournables. Et il en reste encore pas mal de très bons.
    Quand au NAS, la bonne blague: j’ai un Synology, et pour réussir à avoir l’équivalent des services de cloud Google, il y a de l’admin bien chiante à faire, pas à la portée de tt le monde. Sans compter que les services Google passent presque tous en entreprise, en version web et un service perso sur NAS ne passe pas les proxy, impossible de faire de l’admin à distance etc… Dernier point, su ton NAS crash, tu as tes yeux pour pleurer, avant que le cloud de Google ferme tu as encore quelques dizaines d’années de tranquillité 🙂

  35. @DEA : qu’entendez-vous par « repasser par des flux RSS » ? C’était de toute façon le principe de Google Reader. Si vous parlez de devoir les importer à nouveau dans un lecteur rss, alors rassurez-vous, vous pouvez exporter vos flux depuis les paramètres de Google Reader et des services comme le notre permettent d’importer simplement le fichier zip de Google.

  36. @pouet : pouvez-vous m’indiquer ce qui remplace les flux RSS ? (question sérieuse)
    cad, la possibilité:
    1- de choisir ce que je veux lire
    2- et le lire en un seul lien
    3- sans rater aucune publication

Send this to friend

Lire les articles précédents :
reader_logo
Google Reader : sa disparition est déjà en cours

Voilà maintenant une semaine que l'annonce du retrait de Reader à la date du 1er juillet a été faite par...

Fermer