Et Google+, vous y pensez ou pas ?

Si pour promouvoir votre site web, vous ne pensez qu’à Facebook et Twitter, il serait peut-être temps d’ajouter Google+ à la liste.

Presse Citron Google +

On a parfois tendance à croire que Google+ ne sert à rien. Comment ça ? Tout simplement qu’il ne se passe rien sur le réseau social de Google et que les gens s’y sont enregistrés un peu parce qu’ils y ont un peu été forcés ou juste par hasard, sans s’y rendre périodiquement.

Mais une publication de Forester suggère qu’a l’heure actuelle, « tous les marketers devraient utiliser Google Plus », études à l’appui. Et ils n’ont pas complètement tort.

Google+ n’égale pas Facebook en termes de nombre d’utilisateurs, de temps passés par ceux-ci et ne rend pas autant accro. Mais si on le compare aux autres réseaux sociaux comme Twitter, Instagram ou LinkedIn, celui-ci semble plutôt intéressant.

Forester a interrogé 60.000 internautes américains sur les réseaux sociaux qu’ils utilisent et 22% de ces derniers ont répondu qu’ils allaient sur Google+ au moins une fois par mois. Dans cette étude, Google+ a égalé Twitter et affiche même des résultats supérieurs à ceux de LinkedIn, Instagram et Pinterest.

Une autre étude réalisée sur 3 millions d’interactions avec 2500 publications de marques a également révélé que lorsqu’il s’agit d’engagement par abonné, Google Plus n’est pas très loin des performances de Facebook. Et ce résultat était deux fois plus élevé que le taux de Twitter.

Par conséquent, à la lumière de ces indications, ignorer Google+ serait une grave erreur. Il a plus d’utilisateurs actifs par mois que vous ne le croyez et le taux d’engagement semble intéressant. Pour certains sites, j’ai même pu observer que sur quelques publications, il y avait autant de +1 sur Google+ que de j’aime sur Facebook. Et suite à l’effondrement de leurs reach organique, certaines pages ont même déjà annoncé qu’elles allaient petit à petit abandonner Facebook pour se concentrer davantage sur le réseau social de Google. De plus, si vous utilisez déjà des outils comme Buffer ou Hootsuite, publier plus fréquemment sur Google+ ne générera pas de travail supplémentaire.

(Source)


16 commentaires

  1. Source : une étude américaine.
    OK, Presse-citron a 28k abonnés sur G+ (contre 34k sur FB), mais on reste dans le secteur du numérique sur-représenté sur le réseau social de Google. Un contre-exemple ? Oasis a 3,8M fans sur Facebook, et seulement 600 sur G+.
    Donc G+ est toujours une ville fantôme – du moins pour le moment, en France. C’est juste pratique pour être référencé par Google.
    A mon humble avis, pour une cible non-ado, FB et Twitter suffisent parfaitement, les réseaux sociaux étant relativement surestimés en terme de ROI.

  2. « 22% des américains vont sur Google+ au moins une fois par mois »

    Et les Français ?

  3. Bonjour,

    j’aurais tendance à dire que cela dépend aussi de la cible visée. Un professionnel n’a pas forcément le temps d’investir sur tous les réseaux sociaux et visiblement, les populations sur FB et Google + sont très différentes.
    Par exemple j’aurais tendance à privilégier Facebook si je souhaite vendre un jeux vidéo.

    A bientôt,

  4. Pour l’instant et à part pour quelques secteurs pointus, G+ n’a aucun intérêt pour l’entreprise

  5. Moi je suis tout à faire pour Google plus sans parler du réseau en lui-même, il est toujours bon d’être partout pour se faire connaître.

    On ne peut pas vraiment prendre ton exemple en compte Super :

    « Oasis a 3,8M fans sur Facebook, et seulement 600 sur G+. »

    D’autres facteurs sont à prendre en compte, comme la publication par exemple.

    Bref, utilisez g+ !

  6. Et diaspora* alors ?
    Le réseau que l’on cible dépend d’abord du public que l’on cible. Si on vise Mme Michu, Facebook, si on vise des politiques ou des journalistes, twitter, si on vise des geeks pro logiciels Libres, diaspora* / Status.net, etc…

    Il n’y a pas une bonne réponse universelle, chaque cas est différent

    https://diasporafoundation.org pour ceux qui veulent en savoir plus.

  7. En tant que photographe agréé pour le programme Google Maps Business View, je ne peux que conseiller l’utilisation de Google + et ceci est encore plus vrai pour les entreprises ou les fiches Google + locale ont bien souvent plus de visibilité que leur équivalent Facebook !

  8. Je suis un petit blogueur indépendant. Mon site compte 1500 visiteurs uniques par jour, à peu près. Sans publicité et sans Adsense. Je suis retraité, je fais cela pour le plaisir.

    J’utilise G+ et Facebook intensément, depuis quelques mois seulement.

    Depuis peu Google + affiche le nombre de consultations du profil Google.

    J’en suis, à ce jour, à : 1 031 465 de consultations !

    G+ ville fantôme ?

    Url de mon profil : http://goo.gl/Vt1HWl

  9. « tous les marketers devraient utiliser Google Plus », Forester bientôt racheté par Google ? de toute façon, pour un professionnel ne pas y être est une erreur stratégique lorsque que l’on sait que le prioprio contrôle 95% du marché internet en europe.

  10. On va dire que pour le moment en France, ce n’est pas très réactif … Mais bon, il est clair que ce ne sera probablement plus le cas dans un an !

  11. A chaque fois que je viens sur presse citron, 1 fois par mois car la rédaction me saoule et bien je retrouve toujours un article pour venter google + . C’est google qui vous fais vivre ?

  12. En tout cas pour les particuliers c’est vraiment chiant cette sur-publicité de la part de Google. Et il est beaucoup trop facile de s’inscrire sans le vouloir sur ce réseau social… Je travaille dans un atelier de formation informatique et je passe mon temps à supprimer des profils Google+ de gens qui ne savaient même pas y être inscrit et qui pour la plupart ne savent ni comment s’en servir, ni pourquoi ils le feraient. C’est surtout à cause des pages de pub et d’identification Google+ qui s’affichent à l’ouverture de Gmail. Personnellement jamais je ne l’utiliserais…

  13. Mr Patator on

    Personnellement, j’ai quitté Facebook pour Google+ pour plusieurs raisons:
    – la sous-qualité des publications sur Facebook est à l’image de ce qu’on partageaient fin des années 90 par email: chain letters, connerie de status, photos de bébés etc etc…
    – le foutoir total de la timeline Facebook: on doit se taper des dizaines de requêtes de jeux de vos contacts, des résultats de scoring dont on a rien à foutre, des trolls dans tous les sens, ça devenait invivable.
    – la qualité de l’interface Google+, de la gestion du flux, la finesse de la gestion du partage (je ne partage pas des news de séries TV sur des flux de photographies), la qualité des fils de discussion, la gestion des albums photos.
    – les communauté sont une véritable mine d’or pour répondre à vos question ou découvrir de nouvelles choses.

    Quoi en disent les Google-haters, Google+ croit de semaine en semaine, j’ai de plus en plus de contacts de qualité, qui publies des chosent vraiment intéressante, à tel point que je consulte de moins en moins mes flux RSS.

  14. Eric

    @Nicole : un conseil amical : si c’est pour poser ce genre de question, ne venez plus sur Presse-citron, ce n’est pas la peine 🙂

  15. On y pense mais je trouve qu’il est devenu compliqué de proposer du contenu de qualité et pertinent en adéquation avec les spécificités des différents réseaux « sociaux » (photo, tag, url, description…)

Send this to friend

Lire les articles précédents :
Les mobinautes passent plus de 2 heures par jour sur les applications

Une étude publiée récemment explique que le mobinaute américain moyen passe 2h42 par jour sur son appareil. Que fait-il pendant...

Fermer