Et si vous preniez le contrôle de votre maison d’un simple glissement de doigts ?

Avant la diffusion de notre émission LES HÉROS DU WEB sur la Maison Intelligente, redécouverte de Somfy, une entreprise veille d’un demi-siècle qui retrouve l’éclat de sa jeunesse à l’heure du tout connecté.

Cette semaine est l’occasion de parler d’un sujet qui nous concerne tou(te)s, la maison connectée. Bien loin de la science-fiction, des industriels et startupers inventent des produits dont la vocation est de nous apporter toujours plus de confort, de sécurité et de divertissement. C’est le cas de Philips Lighting, Electrolux, Netatmo et My Fox, que vous pourrez découvrir dans le 6ème épisode des Héros du Web. C’est également la vocation d’un fleuron français de la domotique que vous connaissez tous (au moins pour ses publicités) : Somfy.

smart homes Social Media in Business 1024x594 Et si vous preniez le contrôle de votre maison d’un simple glissement de doigts ?

L’élément déclencheur de cet article a été ma rencontre avec Véronique Bellevergue, directrice de la communication de Somfy, durant … LeWEB13. Comme une majorité d’entre-vous, ma perception de cette entreprise se limitait à l’automatisation de matériel domestique tels que des volets. Pourtant Somfy a pris un virage majeur, celui du digital et s’est associé pour l’occasion à la plus grande messe européenne en la matière, soit LeWEB.

La domotique est d’un autre temps, celui des années 50 et du miracle de l’électroménager, époque à laquelle est née l’entreprise. Aujourd’hui Somfy préfère parler de maison connectée. Le discours n’a rien de révolutionnaire et c’est la que l’entreprise marque des points. Surprenant ? Non, car Somfy ambitionne de changer la vie des gens, sans changer leurs habitudes. Plus de fun et de simplicité tels sont les apports de ses produits… Le consommateur n’a nullement l’envie que l’on révolutionne sa vie (l’homme n’aime pas le changement), ce qu’il veut c’est simplifier son quotidien.

C’est ainsi qu’intervient Tahoma. Il s’agit d’un boitier connecté à votre box internet, qui permet de centraliser, commander, gérer les équipements compatibles de votre maison depuis un smartphone, une tablette ou un ordinateur. Ainsi il centralise tous les équipements compatibles de la maison (volet roulants, stores, porte de garage…), sur un point de commande unique. Une fois le système en place, rien de plus simple. Grâce à une application mobile vous pourrez prendre le contrôle de votre maison d’un simple glissement de doigts.

Il ne vous reste plus qu’à créer des scénarios, c’est-à-dire la commande simultanée de plusieurs équipements. Avec le scénario « soir » : un clic et hop, vos volets se ferment, la lumière s’allume et le chauffage passe en mode confort. Vous programmez vos scénarios pour vous libérer des tâches répétitives du quotidien. Votre scénario « soir » s’active automatiquement à 17h en hiver, quand la nuit tombe. Il est même possible de mettre en place des alertes pour être prévenu en temps réel en cas de problème. Plus de simplicité, pour plus de confort.

« Aujourd’hui, nous comptons entre 100.000 et 200.000 équipements connectés » affirme Véronique Bellevergue, Communication Manager de Somfy France. Le groupe savoyard consacre 10 % de son chiffre d’affaires à l’innovation, a monté et externalisé une équipe de R&D d’une cinquantaine de personnes pour faire évoluer les offres de TaHoma (commercialisé 449€ avec un abonnement mensuel de 5,90€). A noter qu’avec GDF Suez, Somfy passe à une autre étape, celle de la maîtrise de la consommation d’énergie.

Bien plus q’un simple gadget, cette invention rentre dans la lignée des objets connectés, dont la vocation est d’améliorer notre confort domestique. A l’avenir, la mission d’entreprises comme Somfy, sera donc d’imaginer des assistants mécaniques, capables de répondre à nos besoins avant même que ceux-ci nous traversent l’esprit…

6 commentaires

  1. Le problème reste le même, le prix de vente de ces produits par rapport au coût de production réel, et même la différence de prix entre les pays sur un même matériel par exemple une prise X10 dont le prix est le triple en France par rapport aux USA.

    Payer 50 ou 60 euros euros pour une simple prise radio commandée c’est hors de prix.

  2. Déjà que le prix à la base n’est pas donné quand le besoin en hardware serait largement couvert par ce que peut proposer un Raspberry PI vendu 35 euros, taxes incluses.

    Le pire c’est encore cet abonnement mensuel supplémentaire que strictement rien ne justifie.

  3. Rien ne vaut une solution autonome à la IPX800. Et c’est bien moins cher !

    PS. voilà que Presse Citron nous sort la publicité la plus intrusive qui soit : la vidéo qui s’ouvre au milieu de l’écran ! J’ai toujours bannis les sites qui font cela. C’est vraiment aller trop loin et prendre le lecteur pour un pigeon…

  4. (Bon, on passera sur l’aspect pub.)

    Cette solution est hors de prix, il suffit de comparer à openremote ou bien Ninja Pi (qui demandent un petit effort – mais si l’on ne veut pas en faire la solution de Castorama (oups, pardon) ou d’autres est moins chère)

Lire les articles précédents :
Google voudrait-il donner vie au Terminator ?

Les récentes activités de Google nous portent à croire que la firme à des projets secrets dans le genre Terminator...

Fermer