Une startup californienne qui a mis au point une solution d’analyse statistique du trafic dans les boutiques en dur assez proche de ce propose un Google Analytics pour les sites web.

Généralement, à l’ère du numérique et d’internet, le mouvement observé le plus fréquemment est celui qui va vers la dématérialisation ou la « virtualisation » des services.

Certains font la démarche inverse, en apportant au « monde réel » des technologies inventées par et pour internet. C’est le cas de Euclid Elements, une startup californienne qui a mis au point une solution d’analyse statistique du trafic dans les boutiques en dur assez proche de ce propose un Google Analytics pour les sites web.

euclid Euclid Elements, un Google Analytics pour les vraies boutiques

Le principe repose sur l’installation de capteurs à l’entrée (et en différents points si la surface est importante) d’un magasin afin de tracer différents éléments comme le nombre, la densité, le parcours et le comportement des visiteurs, et de synthétiser toutes les données collectées sur un tableau de bord analytique tel que ceux que nous connaissons bien pour l’analyse du trafic sur internet.

Intéressant, mais Wifi only…

Une idée intéressante, qui devrait permettre aux commerçants de mieux connaître leurs clients, et ainsi d’aménager leurs espaces de vente et les promotions de façon optimale. Cela étant, on peut douter de l’efficacité d’un tel dispositif dans l’immédiat car celui-ci repose pour le moment exclusivement sur le traçage de visiteurs équipés d’un smartphone sur lequel le WiFi est activé, ce qui constitue probablement un échantillon bien maigre de population, d’autant plus que même parmi ceux qui possèdent un smartphone, ils doivent être une infime minorité à laisser le WiFi activé hors de chez eux ou en-dehors d’un contexte bien précis (conférence, bureau…).

Sans compter les inévitables questions de confidentialité des données qu’un tel dispositif peut soulever, même si de ce point de vue les fondateurs d’Euclid Elements indiquent que tout est anonyme et qu’il s’agit uniquement d’une détection de mouvement. Euclid a testé sa solution auprès d’une sélection de commerces dans la zone de San Francisco et commercialise maintenant son programme sur le territoire américain, à un tarif de 200 dollars par mois et par capteur. Les données récoltées sont visibles après un délai de 12 heures. Euclid Elements, fondée début 2010 par des anciens d’Urchin (racheté par Google en 2005 et devenu depuis Google Analytics ), vient de lever 5,8 millions de dollars dans un premier tour de table.

Rappelons que dans un même domaine, les technologies de tracking des visiteurs sur un point de vente ne datent pas d’hier et que les grandes surfaces en font un usage expert depuis de nombreuses années, à l’aide de caméras reliées à des logiciels spécialisés d’analyse.

(source)