[exclu] Misterbnb, la location d’appartements gay-friendly entre particuliers, ou comment se diversifier sur un secteur en pleine expansion

Un site français de location d’appartements courte durĂ©e entre particuliers dĂ©diĂ© Ă  une communautĂ© de voyageurs gay et gay-friendly, ouvre ses portes cette semaine. Communautarisme ? Non, convivialitĂ©, selon ses crĂ©ateurs.

Sorte d’Ă©tendard de l’Ă©conomie du partage nĂ©e ces derniĂšres annĂ©es avec internet, la location d’appartements entre particuliers a le vent en poupe. On pense bien sĂ»r au gĂ©ant du secteur Airbnb, mais Ă©galement aux français de Sejourning, qui sont en train de se faire tranquillement un nom dans ce secteur pourtant trĂšs concurrentiel.

Un succĂšs qui aiguise les appĂ©tits et donne des idĂ©es : comme souvent dans l’Ă©conomie numĂ©rique (et mĂȘme dans l’Ă©conomie tout court), quand un concept fonctionne mais que le marchĂ© devient quelque peu encombrĂ©, s’opĂšre une Ă©volution naturelle vers la transposition dudit concept sur d’autres segments de marchĂ©, ou la crĂ©ation de niches thĂ©matiques fondĂ©es sur la mĂȘme idĂ©e et le mĂȘme mode de fonctionnement.

misterbnb

C’est l’idĂ©e qu’ont eu les fondateurs de Misterbnb, un site de location d’appartements entre particuliers dĂ©diĂ© Ă  une communautĂ© de voyageurs gay et gay-­‐friendly.

Convivialité et ouverture plutÎt que communautarisme

A premiĂšre vue, l’argument du concept peut Ă©tonner : qu’est-ce qui peut bien diffĂ©rencier un appartement gay-friendly d’un autre appartement, et une location entre gays d’une autre location ? Pour dissiper tout soupçon de communautarisme, les responsables de Misterbnb rĂ©pondent que jusqu’Ă  ce jour, il Ă©tait difficile pour un couple de voyageurs gays de s’assurer d’ĂȘtre accueilli sans prĂ©jugĂ©s par leurs futurs hĂŽtes.

Matthieu Jost, co-fondateur du site, explique la genĂšse de l’idĂ©e Misterbnb :

« Adepte de la location d’appartements entre particuliers, je me suis rapidement rendu compte des limites des sites de location gĂ©nĂ©ralistes. Il m’est souvent arrivĂ© de ressentir une gĂȘne de la part des propriĂ©taires d’appartements dans lesquels j’ai eu l’occasion de sĂ©journer avec mon ami, ce qui m’a Ă©galement mis mal Ă  l’aise. J’ai donc eu l’idĂ©e de crĂ©er un site de location d’appartements entre particuliers pour de courtes durĂ©es, spĂ©cialement conçu pour la communautĂ© gay, grĂące auquel chacun pourra ĂȘtre certain d’ĂȘtre accueilli sans prĂ©jugĂ©s dans des conditions optimales« . Et de prĂ©ciser que si le site vise en premier lieu une cible affinitaire gay, il est Ă©videmment ouvert Ă  tout voyageur ou propriĂ©taire qui ne voit aucun problĂšme Ă  ouvrir son lieu de rĂ©sidence aux membres de la communautĂ© gay en toute convivialitĂ© et tranquillitĂ©. Pour Misterbnb, « se sentir chez soi dans un environnement apaisĂ© au coeur des grandes mĂ©tropoles gays internationales sera donc maintenant Ă  la portĂ©e de tous ».

Au-delĂ  du logement lui-mĂȘme, on sait que le succĂšs des services de location d’appartements entre particuliers repose Ă©galement sur les conseils et bons plans qui peuvent ĂȘtre partagĂ©es entre loueurs et locataires, puisque l’habitant d’un quartier en est souvent le meilleur guide, celui qui fournira Ă  ses locataires les meilleures adresses de sa ville. De ce point de vue Ă©galement, le site Misterbnb constitue selon ses crĂ©ateurs un excellent moyen d’obtenir de prĂ©cieux conseils sur la vie gay locale (bars et clubs gay, meilleures tables, boutiques tendance, …), les propriĂ©taires d’appartements inscrits sur misterbnb pouvant ĂȘtre Ă  l’occasion des ambassadeurs de la vie gay locale au carnet d’adresses prĂ©cieux pour le nouvel arrivant.

Une joint-venture pour un marché en pleine expansion

Misterbnb, qui sera lancĂ© officiellement cette semaine, est le fruit de la rencontre de deux startups : myGayTrip.com, guide gay international de voyage participatif et Sejourning.com, location d’appartements entre particuliers. Le site affiche d’emblĂ©e son ambition internationale puisqu’il est proposĂ© en deux langues dĂšs son lancement : anglais,  français (l’espagnol viendra ensuite). Le magazine gay TÊTU est Ă©galement l’un des actionnaires de Misterbnb du fait de sa participation dans myGayTrip.com. Selon ses crĂ©ateurs, le site Misterbnb « rĂ©pond Ă  une trĂšs forte demande en matiĂšre de tourisme collaboratif, sur le crĂ©neau, en pleine explosion, du tourisme gay ».

De quoi donner des idĂ©es Ă  d’autres crĂ©ateurs, qui verront peut-ĂȘtre des opportunitĂ©s dans des dĂ©clinaisons gay-friendly de services cĂ©lĂšbres comme Uber, ou d’autres emblĂšmes de la consommation collaborative…


Misterbnb, la location d’appartements gay-friendly entre particuliers, ou comment se diversifier sur un secteur en pleine expansion"]

16 commentaires

  1. Ca c’est de l’innovation ! Fallait y penser ^^

    BientĂŽt on aura certainement des salons de coiffure pour gay, des boutiques de vĂȘtement… et pourquoi pas des restaurants gay !

  2. touloozlotrix on

    Hi,

    Portnawouak !… Quand le bizness s’empare de l’actualitĂ© et l’arrange Ă  sa sauce …
    Pourquoi pas aussi : NĂ©crophile-friendly, smuff-friendly, etc. Jusqu’Ă  maintenant, le tourisme c’est toujours accommodĂ© de l’orientation sexuel (demandons aux taĂŻlandais(e)s entre-autres …) des personnes. Mais il est vrai aussi qu’en marketing, tout est permis … Surtout quand ça rapporte !!!!…..

  3. Pingback: [exclu] Misterbnb, la location d’appartements gay-friendly entre particuliers, ou comment se diversifier sur un secteur en pleine expansion | PJExploration

  4. Porttnawouak! le commentaire de touloozlotrix qui compare homosexualité et nécrophilie et location entre particulier et prostitution!

  5. touloozlotrix on

    Pour mettre les choses clairement lisible :
    Le politiquement correct, je m’en balance !… Et ce n’est pas mon propos. Pour avoir travaillĂ© pendant une quinzaine d’annĂ©es dans le tourisme international pour divers structures club, ma remarque n’est pas si dĂ©placĂ© qu’elle pourrait y paraĂźtre (ceux qui ont connus comme moi les annĂ©es 80-90 du tourisme club, comprendront sĂ»rement). Enfin, confondre du marketing bizness avec une orientation sexuelle d’une personne, il faut vraiment avoir Ă©tĂ© manipulĂ© par les mĂ©dias pour avoir une vue aussi rĂ©ductrice !….
    Désolé pour mes amis homosexuels qui pourraient me lire, faut pas tout prendre au premier degré !

  6. touloozlotrix : vous n’avez vraisemblablement jamais eu le plaisir de vous faire recevoir par un hĂŽtelier homophobe ou de voir un(e) propriĂ©taire de guesthouse se dĂ©composer quand il se rend compte que vous ĂȘtes un couple gay… Ce n’est pas toujours mal intentionnĂ© mais cela crĂ©e des situations vraiment dĂ©sagrĂ©ables. A mon sens, on est donc assez loin du « marketing bizness », ça rĂ©pond plutĂŽt Ă  une demande. Je prefere savoir que le proprio chez qui je vais dormir est gay-friendly plutĂŽt que de tomber sans le savoir sur un ami de Frigide Barjot.

  7. touloozlotrix on

    Perso jamais (l’hĂŽtelier homophobe, en presque 2 tours du monde Ă  mon actif) et il m’est arrivĂ© de travailler avec 99,99% de l’Ă©quipe homo … Sans jamais avoir une remarque dĂ©placĂ©e des clients, ni du personnel local. Peut-ĂȘtre d’autres temps et d’autres mƓurs ?!… En tous cas, ce n’est pas en « sanctuarisant » que le problĂšme (s’il y en a un) sera rĂ©solu. Attention aux effets pervers ! Et je persiste Ă  dire que c’est avant tout une histoire de gros sous …

  8. c’est bien ce qu’on appelle se positionner sur une niche. Il faut savoir faire la diffĂ©rence et quand on voit la qualitĂ© du site internet, c’est plutĂŽt bien parti cette histoire..

  9. Je trouve le concept du bnb vraiment efficace mais je vois absolument pas l’interĂȘt de proposer un site 100% gay. Je pense qu’il ne faut pas s’arrĂȘter aux quelques malheureuses expĂ©riences relatĂ©es plus haut. Ca reste anecdotique. Pas de quoi crĂ©er un site.

  10. C’est une idĂ©e plus que trĂšs limite… Je vous invite Ă  rĂ©flĂ©chir Ă  la perception d’un tel site, mais rĂ©servĂ© au chrĂ©tiens, aux noirs ou aux juifs…
    Cela va complĂštement Ă  l’encontre des revendications d’intĂ©gration de cette communautĂ©.

  11. Je ne pense pas qu’il soit question de quelque revendication que ce soit, c’est juste un positionnement marketing, comme celui qui vend des vĂȘtements grandes tailles ou des chaussures enfants.
    Soit vous ĂȘtes un gĂ©nĂ©raliste et vous vendez de tous Ă  tout le monde, soit vous ĂȘtes un spĂ©cialiste avec une cible commerciale prĂ©cise.

Send this to friend

Lire les articles précédents :
google-keep
Google Keep : l’arrivĂ©e des bloc-notes Ă  la Evernote, Made in Google

Certains utilisateurs ont pu avoir un bref avant-goût d'un service nommé Google Keep. Ce service de prise de notes devrait...

Fermer