(exclu) Uber, le service de chauffeurs privés, ouvre à Lyon

Le service de chauffeurs privés Uber continue son expansion internationale. Après Paris, ouvre sa deuxième implantation française à Lyon.

Si pédaler c’est trop dur, marcher c’est pas beau, se déplacer en transports en commun c’est pas drôle et prendre un taxi c’est pas cool, il reste peut-être une solution si vous n’avez pas de moyen de déplacement en ville : utiliser un service de chauffeur privé.

C’est ce que propose Uber, une startup américaine fondée à l’automne 2010 à San Francisco, qui a eu la bonne idée d’associer une application mobile géolocalisée avec un service de réservation de voiture avec chauffeur. Dès sa création le service a largement fait le buzz, de par sa nouveauté, mais également par les polémiques que son irruption a suscitées notamment dans le landerneau des compagnies de taxi, qui ont vu d’un très mauvais œil cette nouvelle concurrence.

uber

Cela étant, Uber ne se situe pas exactement sur le même créneau que les taxis « de base » car son objet est davantage de transporter les gens dans une ambiance premium : les chauffeurs sont souvent issus du monde des voitures de maîtres, et les véhicules sont soigneusement sélectionnés parmi le gratin du haut de gamme (Audi et autres berlines teutonnes essentiellement).

De plus, l’application permet aux passagers de noter les conducteurs (et vice-versa), et un conducteur n’ayant pas une moyenne élevée aura très peu de chances de voir son contrat prolongé. Concernant le fonctionnement, il suffit donc de s’inscrire sur le site, d’enregistrer ses coordonnées de carte de crédit et d’installer l’application.

Le taxi des geeks… fortunés

Ensuite, quand vous avez besoin d’une voiture, il faut ouvrir l’app qui va vous géolocaliser automatiquement et vous dépêcher un chauffeur en quelques minutes, dont vous pourrez suivre le trajet en temps réel jusqu’à vous sur l’écran de votre smartphone, avec le temps d’attente précis. Le système fonctionne donc sur abonnement, et vous n’avez pas à sortir de cash ni de carte de crédit au moment de la course, puisque tout est débité automatiquement sur votre compte.

Uber s’est d’abord fait connaitre auprès des communautés Web et geek, notamment en proposant son service gratuitement lors du Web11 à tous ceux qui s’étaient inscrits en tant que participants ou invités. Le buzz a rapidement fait son oeuvre, même s’il ne fut pas toujours très favorable, en raison notamment de tarifs jugés parfois excessifs ou manquant de transparence.

Le service se développe désormais à l’international. Après l’ouverture à Paris, qui fut la première ville lancée hors USA, Uber est disponible dans une trentaine de villes dans le monde. Après une ouverture à Milan hier, la deuxième ville française sera donc Lyon, ou Uber se lance cette semaine pour une période de rodage de quelques semaines, avec en premier testeur VIP en la personne de Mickael Miro, le chanteur, qui vit à Lyon. Ce « Zero Rider » se déplacera en Uber dans Lyon pendant une matinée, à titre d’ambassadeur, comme l’avait fait Edward Norton lors du lancement à Los Angeles.

Invité
Ben
12 mars 2013

Pour l’avoir testé, je peux vous assurer que je ne prendrai plus jamais un taxi de ma vie en France.

Invité
12 mars 2013

Ca concurrence quand même les taxis je pense, même si les tarifs pratiqués doivent vraiment être différents d’un simple taxi.

Invité
12 mars 2013

L’idée de l’application où l’on peut voir l’avancé du chauffeur vers nous est une excellente idée ! Par contre, Paris pour une entreprise américaine je peux comprendre, mais pourquoi Lyon et pas plutôt dans la région PACA par exemple ? Il y a plus de riches geeks à Lyon ?

Invité
barcode
12 mars 2013

Sacré  »Ben » : Je ne prendrai plus jamais un taxi…

Si c’est pas caricatural comme post, tu serais pas un peu impliqué chez  »Uber » ?

Sois un peu plus subtil à l’avenir.

Invité
Arno
13 mars 2013

Je suis d’accord avec Ben : utilisateur depuis se venue sur Paris, je ne prends plus de taxis ! A Paris ils ne représentent rien de ce que l’on attend quand on paie pour un service et avoir un chauffeur poli et souriant n’a pas de prix… Surtout que la différence n’est pas énorme ( trajet quotidien : 17€ en taxi grincheux vs 21€ en voiture très confortable et chauffeur avenant …).
Je suis pour la concurence !!

Invité
13 mars 2013

Je ne vois pas la révolution… Ca existe déjà!

Invité
Cyril
5 avril 2013

Soutenir ce genre de société c’est tuer l’artisanat français

Invité
mourad
6 avril 2013

allez demander a madame amido valerie pour 7km elle a payer 93 euros soit plus de 10euros dukm si un taxi fais ca il est radie grosse amende il ne pourra plus faire taxi alors si vous avez envie de vous faire plumer sans que vous puissiez vous plaindre allez y il exploite des chauffeurs et ils donne une broutille au chauffeurs souvent jeune et de banlieue et est pret a se faire exploiter pour un salaire de misere alors tous le benef va aux etat unis bravo alors que si vous prenez un taxi classique l’argent ne traversera pas l’atlantique et pour cause il y a de belle berline chez les taxis et un systeme de geolocalisation et commande de taxis sur smart phone « taxilyon » appli gratuite donc uber n’a rien inventer

Invité
RIOO
6 avril 2013

Y AURAIT IL 1 CENSURE SUR PRESSE CITRON ?

ALORS J ENFONCE LE CLOU !

QUAND LES TAXIS SERONT SUBVENTIONNES PAR LA PUB COMME LA PRESSE DITE GRATUITE ALORS EUX AUSSI SERONT GRATUITS !!!

 
Lire les articles précédents :
LifeBeam, le casque de vélo équipé comme un avion de chasse

Se prendre pour un pilote d'avion de chasse au guidon de son vélo? Le projet de LifeBeam rendrait la chose...

Fermer