Après plusieurs semaines d’attente et de bruits qui couraient dans la Silicon Valley (autant qu’en France), Swipp ouvre aujourd’hui ses portes. Presse Citron a eu le privilège de découvrir en avant première le réseau social et vous fait son retour d’expérience.

Après plusieurs semaines d’attente et de bruits qui couraient dans la Silicon Valley (autant qu’en France), Swipp ouvre aujourd’hui ses portes. Presse-citron a eu le privilège de découvrir en avant première le réseau social et vous fait son retour d’expérience.

La startup californienne se veut être à l’intersection des médias sociaux, des données personnelles et du e commerce pour devenir un réseau social 2.0. Un projet qui a séduit Old Willow Partners (parmi les premiers investisseurs de Groupon) qui a décidé d’y investir 3,5 millions de dollars début 2012.

Armé d’une bande de vétérans (dont Don Thorson, CEO, un des premiers employés d’Atari avant de devenir Directeur Artistique chez Apple dès 1984), Swipp a tout pour plaire et surtout tenter de tenir sa promesse : lancer avec succès un nouveau réseau social. Un réseau que l’équipe de la startup espère universel et qui permettra d’avoir une vision à 360° de n’importe quel sujet.

« Avec tant de personnes connectées, nous devrions être capable de faire tellement plus que de dire à ses voisins que nous sommes en train de déjeuner » Don Thorston, CEO Swipp

Celui-ci repose d’abord sur le principe que la data est aujourd’hui un problème majeur de notre société et qu’il faut tenter d’y apporter une solution. Swipp permet donc aux utilisateurs et aux entreprises d’analyser – et de faire de l’argent – sur de la donnée extrêmement qualifiée qui sera présente sur le réseau social. Des données qui ne sont pas forcément exploitables sur Facebook et Twitter et qui peuvent apporter une très forte valeur ajoutée aux utilisateurs.

swipp iphone plus desktop (exclu) Un nouveau réseau social ouvre ses portes : Swipp

Pour en venir à l’essentiel : Swipp, c’est un peu un tripadvisor plus ergonomique qui permet de se faire une idée précise sur à peu près tout ce qui existe. Vous voulez savoir ce que vaut le dernier Nikon ? Plus qu’à chercher sur Swipp et vous verrez autant les avis des différents consommateurs sur le sujet, des propositions de prix intéressants, des avis de journalistes ou de vos amis avec l’avantage d’avoir des data hiérarchisées (comme le pourcentage des avis positifs et négatifs sur l’objet, etc.).

Reprenant le concept de « living intelligence » (un mix entre « global social graph » et « global knowledge »), la technologie développée par Swipp sera totalement ouverte pour permettre à tous d’exploiter au mieux leurs graphs. Au delà des utilisations basiques du réseau – encore en développement – comme la possibilité d’envoyer des messages, ajouter des amis, suivre des sujets précis, savoir ce que pensent les gens autour de nous est assez jouissif. Une manière pointue également de connaître ces points de vues puisque l’on peut dispatcher les données par âge, sexe, position géographique (vous avez toujours voulu savoir ce que pense le monde de Presse Citron ?) et d’avoir un panorama global ou très précis de n’importe quels sujets/évènements/lieux/produits.

Swipp – What The World Thinks. from Swipp on Vimeo.

Si le réseau social semble déjà plaire, il lui faudra passer deux caps fondamentaux : passer un seuil critique d’utilisateurs pour avoir de la data qualifiée et en quantité satisfaisante et convaincre les marques de l’intérêt de son réseau pour avoir un business model rapidement rentable (le talon d’achille des réseaux sociaux).

Un réseau d’ambassadeurs se lance également et vous permettra de tester plus rapidement le service, l’inscription est possible en cliquant ici.