Facebook : des groupes s’opposent au rachat de WhatsApp

Des défenseurs de la vie privée demandent à l’organisme de régulation américain de stopper le rachat de WhatsApp par Facebook. Ils exigent des clarifications.

WhatsApp

Aux Etats-Unis, des groupes de défense de la vie privée ont demandé à la FTC (Federal Trade Commission) de stopper le rachat de l’application WhatsApp par Facebook.

Pour rappel, ce rachat avait récemment été annoncé. Le prix de l’acquisition, de 19 milliards de dollars, soulève des questions.

De nombreux utilisateurs se demandent pourquoi Facebook a payé aussi cher et surtout ce que le numéro un des réseaux sociaux va faire des données personnelles des plus de 450 millions de personnes qui utilisent le service.

En effet, l’une des raisons pour lesquelles WhatsApp a été populaire, c’est son modèle économique. S’étant engagé à ne pas collecter de données personnelles pour monétiser le service, WhatsApp a plutôt choisi l’option de l’appli payante. La première année d’utilisation est gratuite, puis au bout de la seconde, l’utilisateur passe à la caisse.

Ce qui inquiète, c’est que le rachat par Facebook ne garantirait pas que ce modèle sera maintenu, une fois que le deal sera finalisé.

D’après Reuters la requête formulée par l’Electronic Privacy Information Center et le Center for Digital Democracy (deux organisations à but non lucratif) affirme qu’une telle garantie n’existe pas.

« Les utilisateurs de WhatsApp ne pouvaient pas anticiper qu’en choisissant un service de messagerie pour la vie privée, leurs données pourraient être assujetties aux pratiques de collecte de données de Facebook », lirait-t-on dans la requête.

Pour défendre ses arguments, l’Electronic Privacy Information Center et le Center for Digital Democracy prennent comme exemple le cas d’Instagram. Une fois que Facebook en a fait l’acquisition, celui-ci aurait amendé les termes de confidentialité du service.

Ce qu’ils réclament, c’est une investigation sur la question de la part de la Federal Trade Comission et que cette commission requiert de Facebook qu’il isole les informations de WhatsApp des pratiques dénoncées.

De son côté, le réseau social a répondu qu’ils ont déjà affirmé que WhatsApp va opérer en tant qu’entité indépendante et va honorer ses engagements en terme de sécurité et de vie privée. Affaire à suivre donc.

(Source)


Comments are closed.

Send this to friend

Lire les articles précédents :
Facebook et pages de marques : la portée organique est en voie de disparition

« La portée organique des contenus que les marques publient sur Facebook est destinée à atteindre zéro. C’est seulement une...

Fermer