Facebook dévoile une fonction anti-suicide sur son réseau social

Pour mieux lutter contre le phénomène des suicides sur les réseaux sociaux, Facebook le leader du secteur, a décidé d’entreprendre une action en lançant une fonction anti-suicide.

Facebook lance une fonction anti-suicide

Nous gardons tous en mémoire les images du suicide d’une jeune femme sur l’application Periscope il y a quelques semaines. Cela n’était malheureusement pas le premier sur les réseaux sociaux et cela ne sera pas le dernier, toutefois Facebook a décidé de réagir et d’améliorer une fonction anti-suicide.

Facebook : une fonction anti-suicide pour tenter d’empêcher l’irréparable

Il existait déjà une fonctionnalité assez peu connue pour prévenir les actes suicidaires mais peu mise en avant, au travers d’un formulaire à remplir sur le réseau social, que l’on retrouve à cette adresse :« signaler du contenu suicidaire ». Facebook a décidé d’aller plus loin en généralisant partout dans le monde, une fonctionnalité pour aider des amis ou une personne suicidaire présente sur le réseau social, en permettant de prendre contact avec cette dernière.

Cette initiative est née d’une collaboration avec plusieurs associations américaines qui réclamaient une action réelle à Mark Zuckerberg, suite à de nombreux suicides qui auraient pu être évités, car les victimes avaient manifesté leur intention publiquement sur le web de se donner la mort, mais personne n’y avait malheureusement prêté attention. Chaque utilisateur pourra donc signaler la moindre expression d’un comportement suicidaire, en cliquant sur « signaler la publication », puis sur « je pense que cela n’a rien à faire sur Facebook » et enfin sur « c’est menaçant, violent ou suicidaire ».

« Nous sommes là si tu as besoin d’aide »

Une équipe spécialisée de Facebook se chargera d’analyser en temps réel l’information, afin d’évaluer le risque, tout en vous invitant à prévenir les autorités de votre côté. Il sera également possible de contacter la personne en question directement ou d’alerter Facebook pour qu’il lui vienne en aide. Le réseau social enverra alors instantanément un message à l’internaute concerné, à savoir : « Quelqu’un qui a vu tes publications pense que tu ne vas pas très bien. Nous sommes là si tu as besoin d’aide », avec un cÅ“ur bleu.

Un menu est également disponible suite à ce message, afin d’entrainer une action de la part de la personne suicidaire. Ce dernier propose plusieurs options comme obtenir des conseils, contacter un ami, appeler un numéro d’assistance téléphonique, ou retourner sur son fil d’actualité. Le quatrième étant probablement pour les personnes n’ayant pas l’intention de se suicider et dont les paroles auraient mal été interprétées. Facebook a fait savoir que les demandes sont triées et classées par priorité, les plus urgentes étant celles où l’acte est en train de se réaliser ou les automutilations.

Pour l’instant, Facebook ou même d’autres géants du Web ne peuvent pas aller beaucoup plus loin pour éviter ce genre de drame, car les algorithmes ne sont pas encore capables de prévoir un comportement dépressif à travers des messages ou des photos. Quelques géants proposent notamment d’appeler un centre spécialisé, quand un utilisateur recherche des informations sur le « suicide », comme Apple avec Siri ou encore le moteur de recherche Google. il n’est donc pas impossible d’imaginer un jour une intelligence artificielle capable de détecter certains signes de dépression, afin de prévenir des proches en amont, lorsqu’une personne n’ira pas bien, mais nous n’en sommes pas encore là…

Source


Un commentaire

  1. luckygulli

    Personnellement, Google m’explique comment me suicider sans souffrir quand je chercher « suicide » ou « Comment se suicider »… Bon, on tombe sur un forum ou des chers êtres humains tentent de rattraper un jeune au bord du précipice, mais on n’a pas encore un easter egg avec un gros coeur qui apparait…

Répondre

Send this to friend

Lire les articles précédents :
Un iPhone 4S
L’iPhone 4S n’aura pas droit à iOS 10

Si vous voulez profiter d’iOS 10, il faudra avoir au moins un iPhone 5.

Fermer