Facebook est aussi inquiété par l’émergence des bloqueurs de publicités

Selon Facebook, si les ad-blockers continuent de proliférer, ils auront un effet sur ses résultats financiers.

Les derniers résultats trimestriels de Facebook sont excellents. Aujourd’hui, il compte plus de 1,55 milliards d’utilisateurs actifs par mois et plus d’un milliard d’utilisateurs actifs par jour. Et comme je l’évoquais hier, le nombre de vues de vidéos sur la plateforme est passé de 4 milliards par jour à plus de 8 milliards par jour en l’espace de seulement quelques mois.

We just announced our quarterly earnings and gave an update on our community’s progress to connect the world. Our…

Posted by Mark Zuckerberg on Wednesday, November 4, 2015

Quant aux revenus, ils ont aussi augmenté. Comme vous le savez peut-être déjà, le numéro un des réseaux sociaux tire principalement ses revenus de la publicité. Et durant le troisième trimestre, les revenus publicitaires de Facebook ont été de 4,3 milliards de dollars, ce qui correspond à une hausse de 45 %.

Cependant, dans les « facteurs de risques » sur les documents officiels, qui, comme l’explique Bloomberg, est la partie dans laquelle la compagnie révèle « tout ce qui pourrait potentiellement affecter le cours des actions de la société ou les performances futures », Facebook émet ses inquiétudes par rapport à l’émergence des bloqueurs de publicités : « Si ces technologies continuent à proliférer, en particulier en ce qui concerne les plates-formes mobiles, nos résultats financiers futurs peuvent être lésés ». 78 % des revenus publicitaires de Facebook proviennent en effet des mobiles.

Les bloqueurs de publicité ne sont pas nouveaux et Facebook explique que ces outils ont déjà occasionnellement affecté ses résultats dans le passé, surtout à cause des pubs qui sont bloquées sur la version web PC de son réseau social. Mais dernièrement, Apple a lancé une fonctionnalité d’iOS qui permet aux développeurs de créer des bloqueurs de publicités pour Safari. Et comme tous les éditeurs qui financent leurs sites grâce à la pub, Facebook s’en inquiète.

Après, on notera que ces bloqueurs de pubs n’affectent pour le moment que les visites de la version web mobile ou PC du réseau social et non ses applications mobiles. D’ailleurs, il y a quelques semaines, Facebook a lancé les Instant Articles, un format qui permet aux éditeurs de faire héberger leurs articles de presse sur l’appli de Facebook et donc d’échapper aux bloqueurs de pubs qui ne peuvent agir qu’au niveau des navigateurs.

(Source)


3 commentaires

  1. A vrai dire, moi je suis un web-master et propriétaire de site, donc je comprends les risques des bloqueurs de pub, mais franchement à force de naviguer et tres agacer par les pop up et les virus, j’ai décidé d’installer un ad block

  2. Ils feraient mieux de se poser des questions sur la prolifération des pubs, plutôt que sur la prolifération des ad-blockers.

  3. Pingback: http://www.presse-citron.net/facebook-est-aussi-inquiete-par-lemergence-des-bloqueurs-de-publicites/ | ARI – Revue de web

Send this to friend

Lire les articles précédents :
neckmaster
Neckmaster : LA révélation en terme de casque bluetooth [+ Jeu-concours]

Prise en main du casque bluetooth intra-auriculaire Neckmaster par Adibla.

Fermer