Facebook et pages : une désillusion ?

Ce que Facebook fait du fil d’actualité ne plaît pas vraiment aux pages. Quelques exemples de réactions.

Facebook capture les Héros du web Facebook et pages : une désillusion ?

Vous administrez une page ? Si les changements opérés sur Facebook vous ont déplu, sachez que vous êtes loin d’être le seul. Nous avons récemment évoqué une étude réalisée sur un certain nombre de pages Facebook, qui illustrait très bien la baisse de la portée organique que de nombreuses personnes ont constaté.

Si certaines pages font de leurs mieux pour résister à l’effondrement du reach organique, tout en restant discret sur ce propos, d’autres n’ont pas hésité à communiquer leur mécontentement ou encore à avertir leurs audiences qu’ils allaient être moins visibles.

Comment avez-vous réagi ?

Par exemple, la page de Chine Information ne s’est pas privée de publier ceci :

« Facebook demande désormais aux responsables de pages comme celle CHINE INFORMATIONS de payer chaque post afin d’être vu. Si nous ne payons pas, notre message sera vu par à peine 1 à 2 % d’entre vous…

Dans ces conditions nous allons abandonner petit à petit Facebook au profit de Google+ car nous n’avons pas d’intérêt à partager des choses que nos fans ne verrons pas !!! »

D’autres pages, quant à eux, ont commencé à publier de nouveaux types de contenus (basé sur mes observations) comme des photos marrantes ou le genre de publication qui attire les « J’aime », les partages et les commentaires. En effet, à ce qu’il parait, plus votre audience interagit avec vous, plus vos publications seront visibles (qui peut confirmer ?).

Il y a également des entreprises qui ont annoncé leur départ de Facebook pour montrer leur mécontentement. C’est le cas, par exemple, d’EAT24 qui travaille dans la restauration aux Etats-Unis. Sa page Facebook compte actuellement plus de 70 000 fans. Mais ceux-ci ne pourront bientôt plus voir le « food porn » que la page d’EAT24 publie régulièrement sur Facebook.

En effet, dans une publication (presque émouvante) de blog intitulée « une lettre de rupture pour Facebook de la part de EAT24 », elle annonce son départ du numéro un des réseaux sociaux. Dans cette longue lettre de rupture, EAT24 explique sa grosse déception par rapport aux changements de l’algorithme du fil d’actualité. Et d’après le New York Times, un « porte-parole » de Facebook aurait posté une réponse sur le mur d’EAT24 :

« […] Il y a des choses sérieuses qui se passent dans le monde et l’un de mes meilleurs amis vient juste d’avoir un bébé tandis qu’un autre a publié les meilleures photos de ses cupcakes faits maison. Et ce que nous avons réalisé, c’est que les gens se soucient de ces choses plus que des Sushi porn ».

Mais que se passe-t-il ?

Facebook est-il réellement à blâmer ? Dans les commentaires sur le blog de EAT24, j’ai par exemple lu le commentaire d’une personne qui affirme avoir investi jusqu’à 10.000 dollars pour construire son audience. Il estime que Facebook a pris son argent puis a fait sauter le pont entre lui et ses fans. Je ne sais pas si ceci est vrai. Mais c’est le genre de déception qui peut effectivement avoir lieu.

Le véritable problème, selon certains experts, c’est que le fil d’actualité est devenu saturé. Trop de publications auxquelles s’ajoutent les publicités. Et cet espace serré, tout le monde doit se le partager. Ceux qui paient ont forcément la priorité.

Ce qui est clair, c’est que les techniques de publication qui faisaient encore leurs preuves il y a quelques mois doivent être revues. Quelque part, j’ai par exemple lu qu’il fallait maintenant publier plus pour toucher la même audience, étant donné que le reach d’une publication a baissé. D’autres spécialistes estiment qu’il est devenu indispensable de passer à la caisse.

(Source)

7 commentaires

  1. « plus votre audience interagit avec vous, plus vos publications seront visibles  » me semble que tout le monde peut confirmer ceci !

  2. c’est clair que facebook à menti et à utilisé les gens pour ensuite les prendre en otages.
    moi j’ai investi plus de 8000euros en 2 ans pour construire ma base de fans ultra-ciblés qui atteint aujourd’hui plus de 70.000fans.
    il y a encore 1 an quand je postais, j’avais une visibilité jusqu’à 45.000fans. mon dernier post à été vu par ……197fans.
    si j’avais su, j’aurais investi cette somme dans du référencement naturel ou des jeux concours pour me faire une base des prospects à qui je peux parler quand je veux.

    je gère un site e-commerce, et depuis la première baisse à16% de fan touché à maintenant, j’ai perdu plus de 40% de mon CA.
    Étrangement lors de la mise en place de cette première baisse de 16%, j’avais vu aussi mes produits reculés dans le serp de google seulement quelques jours après et mon trafic venant de google fondre d’environ 30%.
    on peut effectivement dire que « Facebook aura tenté de me tuer »

    ce qui est marrant ce que facebook avait justifier a l’époque la baisse de la portée par le spam, aujourd’hui il faut poster plus pour avoir de la visibilité donc en somme, spammer à fond quoi. du grand n’importe quoi..

  3. Setra

    @Lolita Mais sans jamais être certain à 100 %. Même toi tu dis « il me semble ».
    @kiamaru En effet, les règles ont vraiment changé. Et dans tout ça, c’est le référencement qui va y gagner

  4. Nous avons 2 clients qui ont changé de stratégie… »l’acquisition de fan, c’est terminé » a dit un client: il revient aussi sur google avec un mixte ref naturel et payant. Changer l’algorithme de FB reste une grosse erreur de stratégie sur du long terme.

  5. En effet on ne peut que être décu. La stratégier est aujourd’hui de proposer du contenu toujours plus pertinent et obtenir des partages d’utilisateurs. Après il est sûr qu’il est toujours bon de conserver une page actualisée car la page facebook sera toujours la vitrine d’un business.

  6. Jamais tous les oeufs dans le même panier ! Facebook n’est qu’une partie (mineure) de la stratégie numérique d’une marque. Le jour où Facebook cessera d’être rentable, bye bye !

Et si vous mettiez votre grain de sel ?

Lire les articles précédents :
Le saviez-vous ? Le Samsung Galaxy S5 pourra aussi surveiller les bébés à distance

Le Samsung Galaxy S5 cache de nombreuses fonctionnalités étonnantes. La preuve : c'est également un "écoute-bébé".

Fermer