Facebook et Twitter, des marques pas comme les autres aux yeux du CSA?

Article rĂ©digĂ© par Djeby, blogueur sur Le Buzz Quotidien. Les chiffres sont tombĂ©s et ils sont Ă©poustouflants. Le rĂ©seau social Facebook a dĂ©passĂ© les 20 millions d’utilisateurs inscrits en France et plus de 500 millions Ă  travers le monde. Twitter n’est pas en reste avec environ 150 millions d’inscrits. Aujourd’hui ces rĂ©seaux fĂ©dĂšrent plus que

Article rédigé par Djeby, blogueur sur Le Buzz Quotidien.

Les chiffres sont tombĂ©s et ils sont Ă©poustouflants. Le rĂ©seau social Facebook a dĂ©passĂ© les 20 millions d’utilisateurs inscrits en France et plus de 500 millions Ă  travers le monde. Twitter n’est pas en reste avec environ 150 millions d’inscrits.

Aujourd’hui ces rĂ©seaux fĂ©dĂšrent plus que des personnes lambdas mais Ă©galement de plus en plus d’Ă©missions TV et/ou radio qui ont leur propre page Facebook et/ou compte Twitter. A l’antenne, ces derniĂšres donnent trĂšs souvent rendez-vous Ă  leurs tĂ©lĂ©spectateurs et auditeurs sur ces deux supports.

Quid du CSA (Conseil supĂ©rieur de l’audiovisuel) et de la rĂ©glementation publicitaire sur les antennes ? C’est la question existentielle du jour.

Facebook et Twitter: des réseaux sociaux oui, mais des marques avant tout.

Nul ne peut contester l’hĂ©gĂ©monie de Facebook et Twitter sur le web. Aujourd’hui si vous voulez communiquer avec le monde il vous faudra plus qu’une banale connexion internet. Il faut un compte Facebook (minimum requis pour ne pas ĂȘtre hasbeen) et pour les plus hypes un compte Facebook ET un compte Twitter.

Toutefois dans ce merveilleux monde numĂ©rique oĂč les idĂ©es fusent Ă  la vitesse de la fibre optique, oĂč tout semble gratuit, il ne faut pas oublier que des millions voire milliards de dollars tournent derriĂšre. Oui je ne vous apprendrai rien en vous disant que Facebook comme Twitter sont des entreprises, et donc, des marques au mĂȘme titre que Danone, Quick, Nutella…

Les médias feraient-ils le succÚs des réseaux sociaux ?

Cela fait quelques temps que je me pose cette question et je dirai mĂȘme plus : les mĂ©dias feraient-ils le succĂšs ET la publicitĂ© des rĂ©seaux sociaux? Alors certes, Facebook et Twitter n’ont pas attendu les mĂ©dias « traditionnels » pour se dĂ©velopper mais l’ascension plus que fulgurante de leur utilisation (je parle ici des personnes utilisant ces rĂ©seaux trĂšs rĂ©guliĂšrement) tient Ă©galement Ă  la publicitĂ© dont ils bĂ©nĂ©ficient indirectement.

Je m’explique. Prenons l’exemple de la radio (NRJ, Skyrock, Virgin Radio…). A longueur de temps, les pages Facebook et/ou Twitter de leurs Ă©missions sont balancĂ©es aux auditeurs pour participer Ă  des jeux, pour donner leur avis au nom du « participatif ». On va chercher l’audience oĂč elle est, c’est Ă  dire aujourd’hui sur le net.

Autre exemple, tĂ©lĂ©visuel cette fois-ci. Pas plus tard qu’hier j’ai vu Bruce Toussaint lancer un appel en direct pour que la page Facebook de l’Edition SpĂ©ciale de Canal+ atteigne le million de fans. Why not ?

Et bien Ă©videmment les tĂ©lĂ©spectateurs et auditeurs se ruent sur Facebook car il faut en ĂȘtre. Le problĂšme est que par ce procĂ©dĂ©, Facebook ou Twitter gagnent en trafic et/ou en inscriptions sans avoir Ă  dĂ©bourser un seul centime en pub ni en signant un quelconque partenariat. C’est un peu comme si Coca-Cola disait dans ses pubs « Venez acheter notre boisson chez Auchan ».

MĂ©dias et « marques sociales ». Quid du CSA ?

Oui tout ce prĂ©ambule pour en arriver Ă  la question centrale du billet. Les mĂ©dias sont surveillĂ©s par le CSA en matiĂšre de publicitĂ©. Une marque est citĂ©e Ă  l’antenne ? Attention le gendarme de l’audiovisuel sort le carnet Ă  prunes car la pub clandestine c’est moche! Mais alors si je dis « Venez rĂ©agir sur le Facebook de mon Ă©mission » est-ce de la pub pour Facebook?

D’aprĂšs le CSA « La publicitĂ© clandestine est interdite. Elle est dĂ©finie par la prĂ©sentation verbale ou visuelle de marchandises, de services, du nom, de la marque ou des activitĂ©s d’un producteur de marchandises ou d’un prestataire de services dans des programmes, lorsque cette prĂ©sentation est faite dans un but publicitaire ». Le but publicitaire est indirect dans notre cas mais en voulant promouvoir sa propre marque, on promeut Ă©galement une autre marque non?

Rappelons que Facebook ou Twitter rĂ©ussisent Ă  lever des milliards grĂące Ă  leurs chiffres d’audience. Chose Ă©tonnante Ă©galement, de nombreux mĂ©dias disposent de chaĂźnes YouTube ou Dailymotion mais ne les citent jamais Ă  l’antenne. Est ce voulu ou tout simplement un pur hasard ?

La question reste ouverte et peut mĂȘme s’Ă©tendre au domaine du mobile (avec l’AppStore par exemple) qui rĂ©pond Ă  la mĂȘme interrogation. Ce qui est sĂ»r, c’est que Mark Zuckerberg, Evan Williams ou encore Steve Jobs peuvent dormir tranquillement, les mĂ©dias « traditionnels » s’occupent de leur trafic gratuitement.

24 commentaires

  1. L’analyse est interessante et j’avoue ne m’ĂȘtre jamais posĂ© la question et une rĂ©gulation serait peut-ĂȘtre nĂ©cessaire mais le retour en arriĂšre risque d’ĂȘtre compliquĂ© Ă  faire appliquer !

  2. Belle analyse de la situation, c’est clairement de la concurrence dĂ©loyale.

    Je pensais honnĂȘtement qu’il se prenait des amendes systĂ©matiquement mais que la plus-value Ă©tait plus intĂ©ressantes que le prix des amendes.

  3. Pingback: Tweets that mention Le CSA, la publicité, Facebook et Twitter... -- Topsy.com

  4. Je ne suis pas forcément de votre avis.
    Pourquoi est-ce que l’on se poserait aujourd’hui cette question ?
    Auparavant, quand une Ă©mission de TV communiquait son numĂ©ro de tĂ©lĂ©phone afin que les tĂ©lĂ©spectateurs puissent intervenir dans un programme, ou encore participer Ă  un jeu concours par exemple, on ne reprochait pas Ă  l’Ă©mission en question de faire de la publicitĂ© clandestine pour France TĂ©lĂ©com…
    Si ?

  5. C’est une maniĂšre de voir les choses.

    On peut aussi considĂ©rer qu’ils font de la pub pour LEURS page facebook, et pas pour facebook lui mĂȘme.

    Mais les deux points de vue se tiennent.

  6. Ok pour la TV, mais bon un article de ce type aussi fait de la pub Ă  FB et Twitter non ? Ou est le problĂšme ?

    Les 2 sites ont juste su trouver un service dont les gens ont besoin donc en font la promotion…

  7. @Susokary

    Je n’ai justement pas d’avis tranchĂ©,, juste des questions 😉 Pour l’exemple de FT les chaĂźnes n’ont jamais citĂ© la marque elles ont toujours donnĂ© leurs numĂ©ros audiotels ou une adresse postale et ces deux « marques » Ă©taient dans le domaine public et non privĂ©.

    @vanipod

    La seule diffĂ©rence est que Presse-Citron n’est pas rĂ©gi pas le CSA contrairement Ă  la TV ou la radio. D’ailleurs il n’est pas interdit de citer une marque Ă  la TV du moment qu’elle s’inscrit dans un reportage.

    Mon interrogation se fonde juste sur l’inĂ©galitĂ© entre Twitter/Facebook et le reste du web. On entend rarement « si vous tapez sur Google » mais plutĂŽt « si vous tapez sur un cĂ©lĂšbre moteur de recherche ». Encore une fois, pas de certitudes juste des questions. :-)
    @

  8. Ca me rend fou Ă  chaque fois que j’entends ce genre de phrase Ă  la tĂ©lĂ© ou Ă  la radio : « RĂ©agissez sur ma page Facebook ». Le pire c’est que cela a l’air vraiment innocent comme si Facebook Ă©tait Internet !

  9. @Susokary : aucun rapport. Le téléphone était un service public et est maintenant ouvert à la concurrence.

    Un numĂ©ro de tĂ©lĂ©phone est donc comme une adresse, tu le donnes et la personne choisis par quelle sociĂ©tĂ© elle veut te joindre (SFR, Orange, OneTel, Tele2, etc.) Il n’y a lĂ  aucune publicitĂ©.

    Or la page, Facebook, bah … on fait la pub. de Facebook (qui a bien des concurrents).

  10. Je comprends votre raisonnement quand vous ĂȘtes quelques uns Ă  me rappeler que France TĂ©lĂ©com Ă©tait auparavant un service public.
    Mais, concernant Facebook, je ne vois pas bien Ă  quel(s) concurrent(s) tu fais allusion.
    Le fait est que Facebook a raflĂ© la donne, c’est lĂ  que les gens sont, donc, si une Ă©mission veut pouvoir communiquer de maniĂšre interactive avec son public, c’est un peu normal qu’elle utilise entre autre ce canal.
    De mon point de vue, y voir une responsabilitĂ© de la part de la chaĂźne concernĂ©e, ou une publicitĂ© clandestine, c’est un peu chercher la p’tite bĂȘte.
    Ce n’est pas l’Ă©mission en question qui a crĂ©Ă© le phĂ©nomĂšne Facebook.
    La plupart des institutions s’y mettent mĂȘme plutĂŽt sur le tard il me semble, et parce que les gens y sont dĂ©jĂ .
    Donc, partant de lĂ , je pense qu’il serait idiot et injuste de leur claquer des amendes pour ça.
    Par contre, peut ĂȘtre que la solution Ă  ce problĂšme est Ă  chercher du cotĂ© des standards ouverts.
    Si tous les rĂ©seaux sociaux s’accordaient sur une mĂȘme structure de leurs informations et/ou des protocoles de communications efficace, on pourrait ĂȘtre fan sur Facebook d’une page crĂ©Ă©e sur Orkut, ou ami avec quelqu’un sur Diaspora.
    Je n’ai pas suivi cela de trĂšs prĂšs mais il me semble que c’est en cours de dĂ©finition, et que cela s’appelle OpenSocial.
    Si quelqu’un mĂ©ritait Ă©ventuellement une amende, je pense que cela serait plutĂŽt les acteurs privĂ©s qui refuseraient d’intĂ©grer ce programme.
    On pourrait alors, dans le cas de Facebook, les taxer d’abus de position dominante comme cela a Ă©tĂ© fait pour Microsoft Ă  une Ă©poque il me semble.
    A partir de lĂ  seulement, tout le monde pourrait alors choisir le rĂ©seau social qui lui convient et faire jouer la concurrence sans se couper du monde en rĂ©seau d’un taux d’adoption ridicule face aux 2-3 gĂ©ants du secteur.
    Encore faudrait-il que les Ă©missions de TV, ou autre, puissent Ă  ce moment lĂ  communiquer l’adresse de leur « fan page », sans divulguer le nom du rĂ©seau pour lequel elle a optĂ©…
    Qu’en pensez-vous ?

  11. +1 Susokary, mais irrĂ©alisable parce qu’il semble que les standards ouverts c’est devenu has been :/

  12. @Susokary

    La meilleure des solutions serait peut-ĂȘtre de renvoyer l’audimat vers le site de la chaĂźne et/ou de la radio et ensuite sur le site ils seraient libres de renvoyer sur Facebook, Twitter…

    J’ai eu un autre exemple hier soir sur TF1 avec DhĂ©liat qui faisait la mĂ©tĂ©o des neiges. Elle a dit qu’on pouvait retrouver toutes ces informations sur « un site » mais elle n’a pas dit le nom.

    En revanche elle a bien donné le TF1.fr

  13. Mais ne faut-il commenter le chiffre Facebook a dĂ©passĂ© les 20 millions d’utilisateurs inscrits en France ?
    20 millions d’inscriptions est-ce 20 millions d’internautes ?
    Vous trouverez aisĂ©ment de nombreuses personnes avec plusieurs comptes… comme pour twitter…
    Quant aux citations de facebook par certaines tĂ©lĂ©s… c’est aussi un aveu de faiblesse ! Ils prĂ©fĂ©reraient renvoyer sur leur propre portail, non ?

  14. D’un autre cotĂ©, il y a aussi des gens qui n’ont qu’un compte Facebook en commun, pour les 2 membres d’un mĂȘme couple.
    Ce cas de figure est plusieurs fois présent dans mon entourage.
    De lĂ  Ă  dire que cela compense les comptes multiples pour une mĂȘme personnes ; difficile de savoir…

  15. Ce sujet est trĂšs intĂ©ressant, l’affichage d’une marque Ă  la TV est dĂ©jĂ  souvent comique.

    Quand une marque est inversĂ©e tronquĂ©e, mais que tout le monde l’identifie de premier coup d’oeil, on sauve juste l’apparence.

    Quand cette marque est floutĂ©e Ă  l’image et que le commentateur la cite, on se dit qu’il y a une personne payĂ©e a flouter l’ensemble des rushs. Et un commentateur qui sait exactement ce qu’il a droit de faire.

    Il est vraiment difficile de parler d’Internet sans faire la promotion d’une marque.

    Faut il stopper de parler des sites en .com et de ne parler que des .fr ?

  16. Twitter lĂšverait des milliards ? Il me semble que, trĂšs longtemps, le site n’a pas Ă©tĂ© rentable !

    Ceci dit, il est vrai que la frontiĂšre est floue quant Ă  la « promotion » de ces rĂ©seaux sociaux. Difficile de faire la part des choses Ă  ce niveau, comme Ă  d’autres…

  17. @susokary : completement d’accord. La position dominante ici est pire que tout, quand on sait que d’une part, pour migrer vers un autre reseau social, il faudrait convaincre ses amis d’y aller (et donc leur amis aussi, et les amis de leurs amis….en gros impossible)

    Et d’autre part, que facebook s’amuse Ă  crĂ©er un « web dans le web », s’assurant avec tout les crĂ©tin gogo du web voulant ĂȘtre hype en inserant du facebook connect Ă  tout va, d’entrĂ© Ă  sens unique. Inutile de rappeller que les ID globaux, ça n’existe pas que sur Facebook, et que si les sites voulaient vraiment faciliter la vie de l’internaute sans faire une promotion Ă©hontĂ© de facebook (t’as pas facebook? Creve pour avoir des facilitĂ© sur mon site), il n’hesiterait pas Ă  mettre du yahoo connect, google connect, and other…

    Pour le reste, doit je rappeller Ă  presse citron, qu’a part « lever des milliard aupres des investisseurs », facebook, comme twitter, est Ă  peine rentable. C’est pas pour rien qu’ils rechignent Ă  aller en bourse….

    @surosaki bis : nan, je ne pense pas que ça compense. Facebook et les chiffres, c’est quand mĂȘme enormĂ©ment de vent. C’est du gonflomĂȘtre pour se faire mousser auprĂšs des annonceurs qui y trouve rarement leur compte…

  18. Pingback: Le CSA, la publicitĂ©, Facebook et Twitter… | Mon blog

  19. Difficile pour le CSA de contrĂŽler les gros rĂ©seaux sociaux. Comment mettre en place un systĂšme de modĂ©ration oĂč le CSA pourrait directement intervenir ? (Une fonctionne qui pourrait intĂ©resser le roi d’Abarie Saoudite, lol)

  20. C’est vrai que lorsqu’on parle de moteurs de recherche, il y a une rĂ©serve Ă  citer Google, on prĂ©fĂšre dire un « cĂ©lĂšbre moteur de recherche » .. .alors qu’avec les rĂ©seau sociaux, il est incontournable de donner leur nom, car ils sont le mĂ©dia et le support de mĂ©dia en mĂȘme temps ..

  21. Bonjour,

    Excellente analyse du sujet, c’est quelque chose de banale Ă  laquelle je n’y ai pas pensĂ©.

    Mais je pense que si on considĂšre cela une publicitĂ© clandestine, c’est les mĂ©dias traditionnels qui vont s’enfoncer encore plus. Facebook et Twitter ont dĂ©jĂ  leur traffic gigantesque sans l’aide de personne.

  22. Pingback: Pour le CSA, mentionner Facebook dans une émission de TV relÚve de la publicité clandestine

  23. Bonjour,

    J’aurais quelques complĂ©ments d’informations Ă  demander car comme d’habitude, nous entendons tout et n’importe quoi.
    Citer facebook ou tweeter est interdit pour en faire de la pub ok.
    Cependant, ci l’un ou l’autre de ces 2 sites sont une source d’information que ce passe t-il ?
    Il me semble que toute source doit ĂȘtre citĂ© ?

    Merci

  24. Guillaume on

    Je trouve plutĂŽt bien que le CSA mette un frein Ă  la propagation de ces trusts. Beaucoup de personnes utilisent ces supports et n’ont pas conscience qu’ils mettent Ă  disposition de n’importe qui des informations personnelles. Informations qui peuvent ĂȘtre utilisĂ©es contre eux ou pour mieux cerner leur profil sur un plan marketing et Ă©ventuellement politique. MĂȘme si ces plate-formes web ont servi Ă  relayer des informations lors de soulĂšvements populaires et il faut le dire malgrĂ© elles, ils existent plein de sites militants qui ne sont jamais citĂ©s par les grands mĂ©dias. Ne l’oublions pas. Moi, je boycotte ces rĂ©seaux dit « sociaux ». Je vois rien de social la dedans mais un amas de vide avec beaucoup de n’importe quoi et d’exhibitionnisme. Peut-ĂȘtre que les utilisateurs ont l’impression d’exister en se mettant en scĂšne sur ces sites… C’est plutĂŽt flippant cette sociĂ©tĂ© qui n’arrive plus Ă  communiquer (et de quelle façon!!) qu’Ă  travers un ordinateur et de façon virtuelle. On a des gens autour de nous avec qui on peut tisser du lien… Faudrait peut-ĂȘtre commencer par lĂ .

Lire les articles précédents :
Apple change les rĂšgles de l’App Store et bloque l’application eBooks de Sony

Steve Haber, prĂ©sident de la division de Sony lecture numĂ©rique a annoncĂ© qu’Apple aurait modifiĂ© les rĂšgles qu’il appliquait, permettant...

Fermer