Facebook et Twitter, des marques pas comme les autres aux yeux du CSA?

Article rédigé par Djeby, blogueur sur Le Buzz Quotidien. Les chiffres sont tombés et ils sont époustouflants. Le réseau social Facebook a dépassé les 20 millions d’utilisateurs inscrits en France et plus de 500 millions à travers le monde. Twitter n’est pas en reste avec environ 150 millions d’inscrits. Aujourd’hui ces réseaux fédèrent plus que

Article rédigé par Djeby, blogueur sur Le Buzz Quotidien.

Les chiffres sont tombés et ils sont époustouflants. Le réseau social Facebook a dépassé les 20 millions d’utilisateurs inscrits en France et plus de 500 millions à travers le monde. Twitter n’est pas en reste avec environ 150 millions d’inscrits.

Aujourd’hui ces réseaux fédèrent plus que des personnes lambdas mais également de plus en plus d’émissions TV et/ou radio qui ont leur propre page Facebook et/ou compte Twitter. A l’antenne, ces dernières donnent très souvent rendez-vous à leurs téléspectateurs et auditeurs sur ces deux supports.

Quid du CSA (Conseil supérieur de l’audiovisuel) et de la réglementation publicitaire sur les antennes ? C’est la question existentielle du jour.

Facebook et Twitter: des réseaux sociaux oui, mais des marques avant tout.

Nul ne peut contester l’hégémonie de Facebook et Twitter sur le web. Aujourd’hui si vous voulez communiquer avec le monde il vous faudra plus qu’une banale connexion internet. Il faut un compte Facebook (minimum requis pour ne pas être hasbeen) et pour les plus hypes un compte Facebook ET un compte Twitter.

Toutefois dans ce merveilleux monde numérique où les idées fusent à la vitesse de la fibre optique, où tout semble gratuit, il ne faut pas oublier que des millions voire milliards de dollars tournent derrière. Oui je ne vous apprendrai rien en vous disant que Facebook comme Twitter sont des entreprises, et donc, des marques au même titre que Danone, Quick, Nutella…

Les médias feraient-ils le succès des réseaux sociaux ?

Cela fait quelques temps que je me pose cette question et je dirai même plus : les médias feraient-ils le succès ET la publicité des réseaux sociaux? Alors certes, Facebook et Twitter n’ont pas attendu les médias « traditionnels » pour se développer mais l’ascension plus que fulgurante de leur utilisation (je parle ici des personnes utilisant ces réseaux très régulièrement) tient également à la publicité dont ils bénéficient indirectement.

Je m’explique. Prenons l’exemple de la radio (NRJ, Skyrock, Virgin Radio…). A longueur de temps, les pages Facebook et/ou Twitter de leurs émissions sont balancées aux auditeurs pour participer à des jeux, pour donner leur avis au nom du « participatif ». On va chercher l’audience où elle est, c’est à dire aujourd’hui sur le net.

Autre exemple, télévisuel cette fois-ci. Pas plus tard qu’hier j’ai vu Bruce Toussaint lancer un appel en direct pour que la page Facebook de l’Edition Spéciale de Canal+ atteigne le million de fans. Why not ?

Et bien évidemment les téléspectateurs et auditeurs se ruent sur Facebook car il faut en être. Le problème est que par ce procédé, Facebook ou Twitter gagnent en trafic et/ou en inscriptions sans avoir à débourser un seul centime en pub ni en signant un quelconque partenariat. C’est un peu comme si Coca-Cola disait dans ses pubs « Venez acheter notre boisson chez Auchan ».

Médias et « marques sociales ». Quid du CSA ?

Oui tout ce préambule pour en arriver à la question centrale du billet. Les médias sont surveillés par le CSA en matière de publicité. Une marque est citée à l’antenne ? Attention le gendarme de l’audiovisuel sort le carnet à prunes car la pub clandestine c’est moche! Mais alors si je dis « Venez réagir sur le Facebook de mon émission » est-ce de la pub pour Facebook?

D’après le CSA « La publicité clandestine est interdite. Elle est définie par la présentation verbale ou visuelle de marchandises, de services, du nom, de la marque ou des activités d’un producteur de marchandises ou d’un prestataire de services dans des programmes, lorsque cette présentation est faite dans un but publicitaire ». Le but publicitaire est indirect dans notre cas mais en voulant promouvoir sa propre marque, on promeut également une autre marque non?

Rappelons que Facebook ou Twitter réussisent à lever des milliards grâce à leurs chiffres d’audience. Chose étonnante également, de nombreux médias disposent de chaînes YouTube ou Dailymotion mais ne les citent jamais à l’antenne. Est ce voulu ou tout simplement un pur hasard ?

La question reste ouverte et peut même s’étendre au domaine du mobile (avec l’AppStore par exemple) qui répond à la même interrogation. Ce qui est sûr, c’est que Mark Zuckerberg, Evan Williams ou encore Steve Jobs peuvent dormir tranquillement, les médias « traditionnels » s’occupent de leur trafic gratuitement.

Invité
3 février 2011

L’analyse est interessante et j’avoue ne m’être jamais posé la question et une régulation serait peut-être nécessaire mais le retour en arrière risque d’être compliqué à faire appliquer !

Invité
3 février 2011

Belle analyse de la situation, c’est clairement de la concurrence déloyale.

Je pensais honnêtement qu’il se prenait des amendes systématiquement mais que la plus-value était plus intéressantes que le prix des amendes.

Invité

[...] This post was mentioned on Twitter by Eric, Le Poulpe bleu, awbc, pauletmalo, Les Experts and others. Les Experts said: RT @pressecitron Le CSA, la publicité, Facebook et Twitter… http://bit.ly/e6F9A0 #Buzz #CSA #Facebook #Pub #Twitter [...]

Invité
3 février 2011

Je ne suis pas forcément de votre avis.
Pourquoi est-ce que l’on se poserait aujourd’hui cette question ?
Auparavant, quand une émission de TV communiquait son numéro de téléphone afin que les téléspectateurs puissent intervenir dans un programme, ou encore participer à un jeu concours par exemple, on ne reprochait pas à l’émission en question de faire de la publicité clandestine pour France Télécom…
Si ?

Invité
3 février 2011

C’est une manière de voir les choses.

On peut aussi considérer qu’ils font de la pub pour LEURS page facebook, et pas pour facebook lui même.

Mais les deux points de vue se tiennent.

Invité
3 février 2011

Ok pour la TV, mais bon un article de ce type aussi fait de la pub à FB et Twitter non ? Ou est le problème ?

Les 2 sites ont juste su trouver un service dont les gens ont besoin donc en font la promotion…

Invité
3 février 2011

@Susokary

Je n’ai justement pas d’avis tranché,, juste des questions ;-) Pour l’exemple de FT les chaînes n’ont jamais cité la marque elles ont toujours donné leurs numéros audiotels ou une adresse postale et ces deux « marques » étaient dans le domaine public et non privé.

@vanipod

La seule différence est que Presse-Citron n’est pas régi pas le CSA contrairement à la TV ou la radio. D’ailleurs il n’est pas interdit de citer une marque à la TV du moment qu’elle s’inscrit dans un reportage.

Mon interrogation se fonde juste sur l’inégalité entre Twitter/Facebook et le reste du web. On entend rarement « si vous tapez sur Google » mais plutôt « si vous tapez sur un célèbre moteur de recherche ». Encore une fois, pas de certitudes juste des questions. :-)
@

Invité
3 février 2011

Ca me rend fou à chaque fois que j’entends ce genre de phrase à la télé ou à la radio : « Réagissez sur ma page Facebook ». Le pire c’est que cela a l’air vraiment innocent comme si Facebook était Internet !

Invité
3 février 2011

@Susokary : aucun rapport. Le téléphone était un service public et est maintenant ouvert à la concurrence.

Un numéro de téléphone est donc comme une adresse, tu le donnes et la personne choisis par quelle société elle veut te joindre (SFR, Orange, OneTel, Tele2, etc.) Il n’y a là aucune publicité.

Or la page, Facebook, bah … on fait la pub. de Facebook (qui a bien des concurrents).

Invité
3 février 2011

Je comprends votre raisonnement quand vous êtes quelques uns à me rappeler que France Télécom était auparavant un service public.
Mais, concernant Facebook, je ne vois pas bien à quel(s) concurrent(s) tu fais allusion.
Le fait est que Facebook a raflé la donne, c’est là que les gens sont, donc, si une émission veut pouvoir communiquer de manière interactive avec son public, c’est un peu normal qu’elle utilise entre autre ce canal.
De mon point de vue, y voir une responsabilité de la part de la chaîne concernée, ou une publicité clandestine, c’est un peu chercher la p’tite bête.
Ce n’est pas l’émission en question qui a créé le phénomène Facebook.
La plupart des institutions s’y mettent même plutôt sur le tard il me semble, et parce que les gens y sont déjà.
Donc, partant de là, je pense qu’il serait idiot et injuste de leur claquer des amendes pour ça.
Par contre, peut être que la solution à ce problème est à chercher du coté des standards ouverts.
Si tous les réseaux sociaux s’accordaient sur une même structure de leurs informations et/ou des protocoles de communications efficace, on pourrait être fan sur Facebook d’une page créée sur Orkut, ou ami avec quelqu’un sur Diaspora.
Je n’ai pas suivi cela de très près mais il me semble que c’est en cours de définition, et que cela s’appelle OpenSocial.
Si quelqu’un méritait éventuellement une amende, je pense que cela serait plutôt les acteurs privés qui refuseraient d’intégrer ce programme.
On pourrait alors, dans le cas de Facebook, les taxer d’abus de position dominante comme cela a été fait pour Microsoft à une époque il me semble.
A partir de là seulement, tout le monde pourrait alors choisir le réseau social qui lui convient et faire jouer la concurrence sans se couper du monde en réseau d’un taux d’adoption ridicule face aux 2-3 géants du secteur.
Encore faudrait-il que les émissions de TV, ou autre, puissent à ce moment là communiquer l’adresse de leur « fan page », sans divulguer le nom du réseau pour lequel elle a opté…
Qu’en pensez-vous ?

 
Lire les articles précédents :
Apple change les règles de l’App Store et bloque l’application eBooks de Sony

Steve Haber, président de la division de Sony lecture numérique a annoncé qu’Apple aurait modifié les règles qu’il appliquait, permettant...

Fermer