Facebook étend son programme « Free Basics » à 9 pays africains

Le 911 du net de Mark Zuckerberg sera proposé dans 9 nouveaux pays.

Internet.org

Comme vous le savez peut-être déjà, Facebook travaille avec quelques partenaires sur un programme appelé « Free Basics » (précédemment Internet.org) qui vise à proposer quelques services gratuitement, donc sans frais de data.

L’appli Free Basics a été lancée en tant qu’Internet.org en Zambie, en juillet 2014. Elle permet aux clients de l’opérateur Airtel qui vivent dans le pays d’avoir accès à quelques services comme Google Search, Go Zambia Jobs, Wikipédia et bien entendu Facebook, WhatsApp, et Messenger, gratuitement. Le programme s’est depuis étendu à plusieurs autres pays pour ne citer que l’Inde ou encore l’Indonésie.

Actuellement, Free Basics compte au moins 15 millions d’utilisateurs par mois et par ailleurs, dans un statut sur Facebook, Mark Zuckerbrg a annoncé que le programme sera étendu à de nouveaux pays africains.

Il s’agit du Burkina Faso, du Chad, du Gabon, de Madagascar, du Niger, du Nigeria, de la République du Congo, de la Sierra Leone et de l’Ouganda, sachant que Free Basics est déjà disponible dans d’autres pays du continent comme la Zambie, la Tanzanie, le Kenya, le Ghana, le Malawi ou encore le Sénégal. Dans sa publication, Mark Zuckerberg précise également que cette initiative entre dans le cadre de son partenariat avec Airtel Africa.

Connecter tout le monde vs. Neutralité du net

Qu’elles soient intéressées ou non, les initiatives comme celles-ci (puisque Google a aussi des projets similaires) permettent à certaines populations en difficulté d’accéder à internet sans frais.

Cependant, dans le cas d’Internet.org, les utilisateurs n’auront accès qu’à une toute petite partie de celui-ci, à savoir les services qui participent au programme. De ce fait, le projet Internet.org est souvent accusé de favoriser des services par rapport à d’autres par les défenseurs de la neutralité du net.

Il y a quelques mois, Josh Levy, Advocacy Director chez l’ONG Access, expliquait par exemple dans un article que « Internet.org n’est pas l’internet, c’est Facebooknet » et revendiquait que « les trois prochains milliards de personnes à aller en ligne devraient pouvoir profiter du même […] accès à la connaissance et aux outils d’expression que les trois premiers milliards ».

Mais même Mark Zuckerberg ne considère pas vraiment Free Basics (ou Internet.org) comme étant l’internet. Pour lui, c’est un 911 du net. Et pour ce dernier, le but est qu’à long termes les utilisateurs de Free Basics deviennent des utilisateurs à part entière d’internet (d’où l’intérêt des opérateurs à y participer).

Sinon, il y a quelques semaines, en Inde, Mark Zuckerberg déclarait aussi : « les gens qui ne sont pas sur l’Internet ne peuvent pas signer une pétition pour un Internet plus ouvert ».

Notons également que depuis un moment, il est possible de proposer un service pour que celui-ci soit accessible via Free Basics. Mais bien entendu, il existe quelques contraintes.

(Source)


Nos dernières vidéos

  • Pingback: Facebook étend son programme « Free Basics » à 9 pays africains - Linkeol, L'actualité des entreprises en France()

  • francisco

    Je suis à Madagascar… et sur la 3G, c’est vrai que ca fait plaisir, quand son forfait est épuisé, de pouvoir continuer à aller sur wikipedia, ou sur facebook…. mais c’est un usage très réducteur quand même, et surtout un avantage concurrentiel assez déloyal qui désavantage totalement les sites locaux . C’est comme si le Figaro et le NYT étaient gratuit dans les kioskes: la presse locale mourrait… Au fond cela rappelle les débuts d’internet avec le services liés aux opérateurs “point d’acces reseau” style CompuServe : un modèle qui s’est trouvé vite dépassé. Je propose un “kiosque basique”, avec des ouvertures d’accès vers des sites décidées localement par les internautes et les régulateurs.

  • Mananara

    La fonction téléphone de Messenger ne fonctionne plus avec l’opérateur orange à madagascar. En rapport avec free basics by facebook ?

  • Pingback: Facebook vient de révéler son objectif pour 2030 | Presse-Citron()

Send this to a friend

Lire les articles précédents :
Une troisième génération de thermostat connecté chez Nest

Nest vient d’annoncer sa troisième génération de thermostat connecté et bonne nouvelle pour ceux qui souhaiteraient faire des économies, celui-ci...

Fermer