Facebook se met à la page du hashtag

Mieux vaut tard que jamais : Facebook lance son propre système de hashtags. Cette fonctionnalité fait partie d’un chantier appelé « Conversations publiques » visant à améliorer l’interactivité sur le réseau social, notamment lors de grands événements publics.

Que les personnes agrémentant leurs statuts et photos sur Facebook d’un inutile mot-clé précédé d’un dièse (#) à la Twitter se rassurent : le réseau social au milliard d’utilisateurs permet désormais d’utiliser ce petit outil bien pratique pour accoler une étiquette à un post pour le classer plus efficacement dans les tiroirs de Facebook.

En effet, avec les hashtags (ou « mot-dièse », voire « croisillon » pour les puristes), Facebook pourra, à l’instar de ce qui se fait déjà sur tous les autres réseaux sociaux, regrouper un contenu avec d’autres qui lui sont similaires grâce à ces fameux tags précédés de « # », qui font aujourd’hui le plus grand bonheur des émissions de télévision et des live-twittos.

Les équipes de Mark Zuckerberg reconnaissent d’ailleurs dans la note de blog annonçant les hashtags, s’inspirer de quelque chose qui se fait déjà partout, sur « Instagram, Twitter, Tumblr ou Pinterest » notamment.

Notons qu’en 2011, Facebook avait lancé une fonctionnalité plus ou moins proche des hashtags en proposant aux utilisateurs de regrouper les posts de leurs amis par sujets, la différence étant que cela se faisait « en interne », dans sa liste d’amis, et automatiquement en fonction du contenu, c’est-à-dire sans la présence de mot-clé spécifique et précis précédé de # :

Avec l’introduction de véritables hashtags et à condition que les paramètres de confidentialité de l’utilisateur le permettent, celui-ci pourra explorer les réactions rendues publiques sur un sujet en particulier, et ajouter son grain de sel à la discussion s’il le souhaite.

La prochaine étape : les « Trending Hashtags » pour concurrencer les « Trending Topics » (Tendances) de Twitter, une section « Insights » pour analyser les évolutions des différents sujets, ainsi que, à n’en pas douter, l’arrivée de contenu sponsorisé dans ce nouvel espace qui saura attirer les adeptes du temps réel.

Pour le moment, les États-Unis semblent être les premiers desservis. Encore un peu de patience pour nous autres français, qui attendons d’ailleurs toujours pour certains d’entre nous la nouvelle version « Newsfeed » de Facebook.

(source)


9 commentaires

  1. Il fallait s’y attendre, les hashtag sont quand même bien pratique sur Twitter, après à voir comment ça sera mis en place sur Facebook.

  2. C’est une bonne nouvelle, Facebook prend une bonne option d’avenir. Le hashtag sur twitter est vraiment très utilisé et Facebook a intérêt à prendre le pas. Pour les utilisateurs béta il n’y aura pas grand chose en plus mais pour les pro du web cela sera assurément un ajout intéressant.

  3. Intéressant mais en retard (on à l’impression de voir Apple et son « retard » sur le Flat design 🙂 lol)…
    Les hashtags sont mêmes déjà présents sur Google+ depuis quelques temps …

  4. C’est hallucinant quand même de voir que même les réseaux sociaux se mettent a se copier les uns les autres. J’espère que la plupart des utilisateurs de Facebook sauront utiliser le hashtag comme il faut… déjà que c’est pas simple sur Twitter parfois ^^

  5. En même temps, c’est quoi l’intérêt de balancer du # à tout va ? Est-ce qu’on pourrait pas simplement faire de tout mot un hashtag mais sans # (ouais, un lien hypertexte, quoi, comme en 1995) ?

  6. Les hashtags ça permet d’avoir du temps réel, de déterminer les tendances tout ça, fallait bien qu’ils s’y mettent un jour

  7. Une ouverture sur les besoins de recherche des usagers de Facebook bienvenu. Il ne reste plus qu’à voir avec le temps leur intérêt réel.

  8. Merci pour cet article! Bonne initiative de la part de Facebook. Cela permettra de communiquer plus efficacement sur un produit ou un événement et de permettre une meilleure interactivité avec ses clients.

  9. Il faut croire que Facebook met les bouchées doubles pour séduire toujours plus d’utilisateurs et les détourner des autres réseaux sociaux depuis quelques temps. C’est sans doute du à son introduction en Bourse l’année dernière.

    Les investisseurs se demandaient justement comment le géant américain allait faire pour générer encore plus de bénéfices avec la publicité. Une aubaine pour les traders qui misent sur ses titres car ces derniers vont sans doute gagner quelques points prochainement.

Send this to friend

Lire les articles précédents :
FnBcWwPHyqZWtRss
iFixit déshabille le nouveau MacBook Air

Toujours équipés d'un tournevis, les experts d'iFixit n'ont pas résisté au plaisir de décortiquer le nouveau MacBook Air.

Fermer