Facebook : il fut un temps où l’on pouvait écrire n’importe quoi…

Facebook est en passe de devenir un nouveau « LinkedIn ». Découvrez pourquoi les recruteurs passent plus de temps sur le réseau social qu’avant.

Avec plus d’1 milliard d’utilisateurs, Facebook est devenu une base de données précieuse pour les annonceurs mais aussi pour les recruteurs. Ce qui était auparavant une plateforme utile pour rester en contact avec ses connaissances s’est, depuis, élargi à de multiples autres fonctions.

Les récents changements de Facebook nous portent à croire que le no. 1 veut englober les fonctions de Twitter, Google+ et… LinkedIn. Avec l’adoption des hashtags et quelques autres petites fonctionnalités, il apparut clairement que Facebook voulait devenir le nouveau « Twitter ». Cette année, le site a aussi incorporé la fonctionnalité « Album partagé » ou album photo collaboratif qui était la spécialité de certaines plateformes, pour ne citer que Google+. Puis, récemment, Facebook a aussi ajouté le champ « compétences professionnelles » dans « A propos », permettant de mieux mettre ses qualifications en valeur.

Pour mieux comprendre pourquoi Facebook est devenu l’outil idéal pour les recruteurs, il faut se tourner vers le Graph Search, le nouveau moteur de recherche du réseau social. De nombreux célibataires ont déjà dit « merci » depuis l’arrivée de cette nouvelle fonctionnalité. Pourquoi ? Parce qu’il est possible de saisir des requêtes de type « Femme célibataire vivant à Lyon, France ». Et « Lyon » peut être remplacé par une rue ou un quartier. N’est-ce pas génial ?

Pour les recruteurs, cette nouvelle fonctionnalité peut être utilisée pour faire des recherches complexes du type « Singles who women who studied at EM Sorbonne and worked at Facebook and Privacy follow ». A cela s’ajoute un système de filtre. Rien de nouveau vous dites ? Peut-être mais c’est devenu plus facile, plus rapide et donc plus intéressant pour les chasseurs de tête. Du coup, vous devez faire attention. Et si vous voulez décrocher un job, il est conseillé d’avoir un profil propre et visible.

Des outils pour chasser sur Facebook…

En plus du Graph Search et la « bienveillance » de Facebook envers les recruteurs, des sociétés ont inventé des outils qui facilitent encore davantage le processus. C’est le cas par exemple de l’extension Google Chrome baptisée Clipper Dokker. Grâce à cette fonctionnalité, le recruteur peut rapidement « capturer » les profils vus sur les réseaux sociaux et les stocker dans l’outil Dokker Recruit, créé par une start-up bordelaise.

Plus récemment, la société Work4, basée à San Francisco et à Paris, a lancé un outil qui se veut encore plus puissant. Graph Search Recruiter utilise un algorithme qui adapte un peu plus le potentiel du Graph Search à la recherche de talents et facilite encore plus la tâche des recruteurs qui vont aller chasser les talents sur Facebook. Dans un communiqué, le CEO de la société explique : « Alors que LinkedIn donne accès […] à la recherche d’environ 25% du marché, Facebook donne […] accès à tout le monde, partout. »

Configurer la confidentialité ?

Certains rappelleront que « vous avez le choix de rendre vos statuts publics ou non ».

Mais voilà, avec l’adoption du #hashtag, Facebook a voulu « devenir un peu plus Twitter ». Un marqueur spécifique vous permet, par exemple, d’intervenir par rapport à un évènement, un match de foot (et le vocabulaire qui va avec) ou encore une émission. Le marqueur est normalement là pour que votre publication soit facilement retrouvée par une personne s’intéressant à la même thématique. Par exemple, j’utilise souvent #worldoftanks ou #wot pour « interragir » avec les autres joueurs du Free to Play biélorusse. Et là, je dois rester…poli, de peur que cela ne soit vu par d’éventuels recruteurs.

Le mieux serait d’utiliser un pseudonyme ou d’ouvrir deux comptes : un compte « sérieux », posé, façon LinkedIn et un autre où je pourrais me permettre quelques libertés. Mais le règlement de Facebook est clair.

A priori, tout cela n’a rien de mal, surtout étant donné les chiffres du chômage. Mais ce que je veux souligner ici, c’est que le réseau social a peut-être radicalement changé d’identité. La politique All-in-one ne faisant pas que des heureux. Déjà, avec l’arrivée des « parents », des jeunes ont commencé à déserter la plateforme.

Récemment, Business Insider Intelligence a publié un rapport sur l’identité des réseaux sociaux aux Etats-Unis, fondé sur des critères démographiques. Voici quelques « révélations » :

–          Facebook reste encore une plateforme de jeunes mais observe une croissance du segment des 45-54 ans

–          Instagram et Pinterest sont majoritairement utilisés par des femmes

–          La population des 18-29 sur Twitter a augmenté

–          Google+ est un réseau social d’hommes (70%)

–          Tumblr est le territoire des adolescents et des jeunes adultes

(Source)

Image : Pixabay


10 commentaires

  1. c’est connu tout ce que vous avez dit !!! facebook est le premier et le meilleur site social dans le monde je pense meme pas qu’il pourra avoir de la concurrence ,

  2. En effet il faut faire très attention à ce que l’on écrit dans facebook, et ce genre de pratique vont devenir de plus en plus courante malheureusement..

  3. Bonjour,
    Merci pour l’article. Depuis le temps qu’on en parle, ce GraphSearch aura fait couler beaucoup d’encre…
    En pratique, il faut bien être
    conscient que rien ne reste privé sur la toile, que ce soit sur facebook ou autre.
    Effectivement facebook va mettre à dispositions des recruteurs (ou autres hein) un outil super puissant, sorte de google de facebook qui ira rechercher toutes les personnes répondant à une recherche multicritères complexe. Techniquement rien de mystérieux. Sur le fond, il s’agirait de savoir si cet algo serait capable de récupérer des informations alors que les paramètres de confidentialité sont correctement réglés. Concrètement un recruteur peut il, s il n est pas dans votre cercle d’amis (ou d’amis d’amis si vous êtes faiblards en confidentialité) avoir accès à vos informations. J’ai un doute la dessus… Et difficile de tester vu que cela n existe pas encore en France…
    D’ailleurs la requête sur la femme célibataire vivant a Lyon de votre article ne marche pas, même sur le Facebook américain 🙂

  4. L’utilisation des recherches Facebook pour identifier un candidat potentiel n’est pas gênant mais ce qui l’est plus est l’utilisation par un recruteur de Facebook pour vérifier le « passif » d’un candidat éventuel.

    Et pour ce j’en sais, aux States, les boîtes de recrutement vérifient systématiquement les profils en ligne des candidats avant interview, en tout cas pour les positions manageriales.

  5. Setra

    @Christophe moi ça marche. Je me met sur Facebook US, je tape ça et je tombe sur… J’ai pu tester sur deux autres comptes Fb, pareil

    mais désolé si ça vous a donné de faux espoirs. xD

    Cette fois-ci, je n’ai pas fait de capture d’écran pour respecter les gens 🙂
    Par contre, une petite démonstration en capture d’écran sur cette article http://www.presse-citron.net/v.....version-us

    « Photo taken in Lyon » cette fois-ci. Mais je peux vous attester que c’est aussi valable pour « single women living Lyon, France ».

    Pour : « il s’agirait de savoir si cet algo serait capable de récupérer des informations alors que les paramètres de confidentialité sont correctement réglés. Concrètement un recruteur peut il, s il n est pas dans votre cercle d’amis (ou d’amis d’amis si vous êtes faiblards en confidentialité) avoir accès à vos informations » Le fait est que bientôt, il va falloir mettre votre profil en « mode visible » si vous voulez être trouvé 😉

  6. Bonjour,
    Travaillant dans une agence de communication RH (la communication et le recrutement, notamment), nous surveillons ces évolutions de près. Une tendance ? Là où Facebook était assez clairement identifié pour être un réseau personnel, de nouveaux profils apparaissent (des doublons, donc) avec profil pro et adresse pro afin de gérer au mieux (si, si, c’est possible) la séparation perso / pro.

  7. C’est incroyable quand même l’inter-connectivité de ces services.
    En tout cas, une chose est sûre, Facebook s’améliore continuellement dans son tracking des données et son algorithme permettant de dédoublonner et affiner les datas est de plus en plus impressionnant.

  8. @setra Même si ce n’est pas conseillé par facebook, il suffit de 2 adresses mail différentes, une perso pour son compte perso (paramétrage restrictif) et une pro pour son profil pro dont le verrouillage sera plus lache..Mais bon, LinkedIn et Viadeo ont quelques coups d’avance…

Send this to friend

Lire les articles précédents :
Priice Watcher, pour suivre le prix des produits qui vous intéressent

Envie de vous faire plaisir sans forcément vous ruiner ? Priice Watcher est fait pour vous, c'est une certitude.

Fermer