Facebook interdit les sondages à base de live et de réactions

Vous ne pourrez plus utiliser les réactions comme mécanisme de vote sur Facebook.

A moins de ne pas avoir un compte Facebook (ce qui est de moins en moins probable), vous avez certainement observé que durant l’élection présidentielle américaine, de nombreuses pages ont utilisé une nouvelle astuce pour avoir un maximum d’interactions sur le réseau social : les sondages interactifs en direct.

En substance, il s’agit de sondages qui demandent par exemple aux utilisateurs de Facebook de cliquer sur « Hahaha » pour choisir Trump ou « J’aime » pour choisir Hillary et qui affichent les résultats en direct (grâce à la Live API).

vote-sur-fb

Inspirés par ce qui s’est passé aux Etats-Unis lors de l’élection présidentielle, de nombreuses pages, même sur le web francophone, ont commencé à lancer leurs sondages en direct pour tout et n’importe quoi.

vote-sur-fb

Mais Facebook a rapidement stoppé cette folie, avant que nos fils d’actualités ne soient envahis par des sondages en live

Comme le rapporte le Blog du Modérateur, le numéro un des réseaux sociaux a discrètement mis à jour le règlement concernant l’usage des réactions par les pages. Et dans la liste des choses à ne pas faire, il y a maintenant une règle qui interdit d’utiliser les réactions comme mécanisme de vote ou d’utiliser celles-ci pour influencer une action dans un Live.

Donc, bien que les votes en direct sur Facebook aient été un bon moyen d’avoir un maximum d’engagement et de portée sur le réseau social, ceux qui ont recours à cette pratique risquent désormais des sanctions sur leurs pages. D’ailleurs, selon un utilisateur de Twitter, Facebook aurait déjà bloqué au moins une page sur le réseau social à cause d’un Live dont le but était « d’inciter les utilisateurs à cliquer et ainsi générer de l’engagement artificiel ».

(Source)


Répondre

Send this to friend

Lire les articles précédents :
la-realite-virtuelle-de-microsoft
Microsoft dévoile les configurations requises par ses casques de réalité virtuelle

Microsoft se lance dans la réalité virtuelle. Et ses casques seront moins gourmands par rapport à ceux de la concurrence.

Fermer