Facebook serait en pourparlers avec la société WhatsApp en vue de son acquisition. C’est son appli de messagerie instantanée qui intéresserait fortement le Social Network.

La mobilité est le nouveau cheval de bataille de Facebook. La société a récemment fait de gros efforts sur ses applis mobiles (Facebook, Facebook Messenger et Facebook Camera). Mais, avec dans le viseur le milliard d’utilisateurs, il semble bien que la société de Mark Zuckerberg veuille étendre encore un peu plus son affluence dans le secteur de la mobilité.

Dans cette optique, Facebook serait, selon TechChrunch, actuellement en négociations avec WhatsApp. La société a développé l’appli de messagerie instantanée WhatsApp. Toutefois, on ne sait guère si les pourparlers sont avancés et si un prix a déjà été fixé. Mais l’intérêt du Social Network pour WhatsApp démontre une volonté certaine, voire farouche, de changer son service de messagerie.

Pour l’heure, Facebook Messenger fonctionne sur Android, BlackBerry et iOS tandis que WhatsApp Messenger fonctionne sur ces mêmes plates-formes mais aussi sur Symbian, Windows Phone et Nokia S40. Précisons que fin janvier 2012, Nokia annonçait avoir vendu 1.5 milliard de terminaux tournant sous cet OS (en 10 ans avec 200 références de téléphones).

WhatsApp Messenger Presse Citron 590x287 Facebook intéressé par WhatsApp et son appli populaire de SMS

Programmée dans le langage Erlang, l’appli WhatApp fonctionne sans publicité. Sur iOS, elle est facturée 0.89€ tandis qu’elle est gratuite sur Android la première année (il faut ensuite s’acquitter de 0.99$/an). Un business model aux antipodes de celui de Facebook qui s’appuie sur la publicité. Toutefois, on peut imaginer que les deux sociétés pourraient accorder leur violon. WhatsApp cherche clairement à évoluer ; preuve en est, la société cherche des traducteurs (en japonais, français, hébreux, allemand, italien, coréen, norvégien, espagnol, portugais..).

WhatsApp annonçait un milliard de messages par jour fin octobre 2011 et 10 fois plus en août 2012. Au-delà du chiffre, c’est donc la croissance fulgurante de la société qui séduit.

Reste à voir comment Facebook Messenger et WhatsApp Messenger pourraient cohabiter.

(source)