Facebook : la nouvelle mise à jour du fil d’actualité devrait vous intéresser

Après avoir lutté contre le like-baiting, Facebook va maintenant prendre des mesures contre le click-baiting.

Il y a quelques mois, Facebook annonçait qu’il allait corriger l’algorithme de son fil d’actualité afin de pénaliser le like-baiting, c’est-à-dire les statuts  de pages dans lesquels il est explicitement demandé aux internautes de cliquer sur « j’aime ».

Ceci avait remis en question certaines théories de community managers dans la mesure où avant cette annonce par Facebook, des statistiques (indépendantes) avaient même prouvé que l’insertion des verbes aimer, partager ou commenter dans les statuts augmentait le nombre d’interactions. Mais ça c’était avant. Actuellement, je ne pourrais que vous déconseiller ces pratiques.

Maintenant, Facebook s’attaque au click-baiting

Donc, après avoir plus ou moins débarrassé le fil d’actualité des « cliques sur j’aime », le réseau social va maintenant s’attaquer au clic-bainting. Et là, c’est plus compliqué.

« ‘Le click-baiting’, c’est quand un éditeur publie un lien avec un titre qui encourage les gens à cliquer pour voir plus, sans leur donner beaucoup d’informations sur ce qu’ils vont voir », explique Facebook dans son annonce. Ci-dessous, l’exemple que Facebook a donné.

Clic Baiting

Ce type de publication suscite assez souvent la curiosité des internautes et attire énormément de clics. Des clics qui sont par la suite interprétés par l’algorithme du fil d’actualité comme étant un signal favorable.

Pourtant, d’après Facebook, ces contenus mystérieux ne seraient pas du goût des utilisateurs dans la plupart des cas.

Néanmoins, comme nous vous le disions plus haut, c’est plus compliqué. Facebook lui-même admet que parfois, des publications qui demandent explicitement des clics peuvent tout de même s’avérer intéressantes.

Pour arbitrer entre ce qui est intéressant et ce qui ne l’est pas, le numéro un des réseaux sociaux va tenir compte de nouveaux signaux.

Parmi ceux-ci, il y a le temps que l’utilisateur va passer à lire l’article du lien sur lequel il a cliqué. Ainsi, si après avoir cliqué, celui-ci revient immédiatement sur le fil d’actualité, Facebook va y voir un signal négatif – cela peut signifier que la publication était trompeuse.

L’autre élément dont le réseau social va tenir compte est le nombre d’interactions, autres que le clic sur le lien. Tout simplement, si le nombre de personnes qui cliquent sur un lien est élevé mais que peu de gens aiment, commentent ou partagent, cela pourra également suggérer que le contenu n’a pas été intéressant.

Donc, en substance, tout dépendra du comportement des internautes vis-à-vis de la publication. A défaut d’une bonne stratégie, il sera plus sage d’arrêter de faire du clic-baiting.

Et les liens, publiez-les au bon format

En plus de ses nouvelles mesures contre le click-baiting, Facebook va également encourager les éditeurs à publier les liens au bon format, c’est-à-dire celui qui a été prévu à cet effet.

Le réseau social va désormais favoriser les liens publiés correctement et en quelques sortes pénaliser ceux qui sont partagés dans les textes des statuts ou dans les légendes de photos. Exemple :

Caption

(Source)


Send this to friend

Lire les articles précédents :
slideshare
4 fonctionnalités de SlideShare gratuites pour tous

Découvrez 4 nouvelles choses que vous pourrez faire gratuitement sur SlideShare !

Fermer