Facebook ne censurera plus certaines images

Suite à des polémiques concernant la nudité, Facebook va assouplir ses règles.

napalm-girl

La photo ci-dessus est intitulée « Napalm Girl », prise par Nick Ut (AP) en 1972 durant la guerre du Viêt-Nam. Elle figure sur certains livres d’histoire et a fait le tour du monde. Ce qu’elle montre ? Des enfants fuyant un bombardement au napalm par l’armée américaine. Cette photo est devenue emblématique de la guerre du Viêt-Nam.

Mais sur Facebook, elle fut censurée, en raison de ses règles en matière de nudité. Et cela a fait tache d’huile. Facebook a été accusé d’abus de pouvoir et « d’éditer notre histoire commune », « aussi bonnes soient leurs intentions », comme l’expliquait la première ministre norvégienne Erna Solberg, qui a réagi à ce scandale.

Plus tard, le numéro un des réseaux sociaux a admis qu’il a commis une erreur et ré-autorisé la publication de la photo sur sa plateforme. Mais ce cas n’est pas isolé. Dernièrement, Facebook a également été obligé de présenter des excuses après avoir censuré une vidéo sur le cancer du sein.

Facebook sera moins intransigeant ?

En tout cas, face à toutes ces polémiques, le numéro un des réseaux sociaux a décidé de lâcher du lest. Dans un nouveau billet de blog, Facebook indique que dans les semaines à venir, il va commencer à autoriser certaines images qui peuvent être interdites par son règlement, s’il s’agit de contenus « dignes d’intérêts, significatifs ou importants pour l’intérêt public ».

Facebook admet cependant que choisir les contenus à bloquer et les contenus à autoriser ne sera pas une tâche aisée. « Observer un standard mondial pour notre communauté est une choses complexe. Qu’une image soit digne d’intérêt ou historiquement importante est quelque chose de très subjectif. Des images qui montrent de la nudité ou de la violence qui sont acceptables dans une partie du monde peuvent être inacceptable ou même illégales dans une autre », écrit Facebook, qui va travailler avec sa communauté ainsi que des partenaires pour mettre en œuvre la nouvelle politique.


2 commentaires

  1. Au pays de l’Oncle Sam on s’insurge de la moindre nudité alors que ce pays est le premier producteur de films porno … mouarf.

  2. Au passage,

    l’image titre de cette article est également un bon exemple de censure puisqu’il ne s’agit pas de l’image originelle.

    La droite a été, et est toujours, majoritairement tronquée par les (medias) occidentaux :

    http://blog.mondediplo.net/IMG/jpg/kim_1972.jpg

    Comment parler d’horreur lorsqu’un soldat (occidental) montre ostensiblement son détachement à la souffrance d’autrui en se roulant une cigarette ?

Répondre

Send this to friend

Lire les articles précédents :
instagram
Instagram testerait les vidéos en direct

Après Facebook, c’est Instagram qui se mettrait au live streaming.

Fermer