Facebook, numéro un des sites de rencontre sur les marché émergents

Dans certains pays émergents, Facebook serait le plus grand site de rencontre. C’est ce que suggère une étude.

FacebookMême si l’on a tendance à croire que Facebook perd peu à peu en popularité (surtout chez les utilisateurs les plus jeunes), les derniers chiffres publiés par le réseau social démontrent clairement que celui-ci est encore en bonne santé.

Certes, sur certains fronts (et dans certaines régions du monde), des rivaux potentiels émergent peu à peu. Mais Facebook n’en est pas moins le numéro un des réseaux  sociaux. Et une étude menée par la société Jana suggère que dans les marchés émergents, c’est également le numéro un des sites de rencontre.

Celle-ci a interrogé 1 500 internautes âgés de 18 à 30 ans pour leur demander sur quels sites ils se connectent pour faire des rencontres avec le sexe opposé. Et dans des pays comme l’Inde, l’Indonésie, le Nigeria, l’Afrique du Sud ou le Brésil, c’est Facebook qui se place sur le haut du podium, laissant derrière lui des services plus appropriés comme Badoo ou Match.com.

Comment expliquer cela ? Facebook n’a pourtant pas vocation à être un site de rencontre. D’ailleurs, essayez d’envoyer des demandes d’ajout à 40 personnes inconnues et vous pourriez très vite voir votre compte Facebook bloqué. Mais malgré les efforts déployés pour limiter le phénomène, ce succès de Facebook en tant que site de rencontre peut s’expliquer par des problèmes d’accessibilité.

Dans des pays comme l’Inde ou le Nigeria, la consommation de data est encore une préoccupation majeure pour de nombreux internautes qui souscrivent généralement à des offres prépayés (sur mobile) à moindre prix. Et justement, l’utilisation de Facebook mobile (dans sa version allégée) peut s’avérer moins consommatrice de data.

A cela s’ajoute l’existence d’offres qui permettent de se connecter au réseau social (et uniquement à celui-ci) pour presque rien, comme Facebook via USSD, 0.facebook.com, les accès Facebook via SMS ou des offres spéciales Facebook et Twitter proposées par les opérateurs.

De plus, Facebook a plutôt bien réussi sa migration vers le mobile. Si la plupart des services récents ont avant tout pensé leurs sites pour les smartphones, Facebook a également su s’adapter aux terminaux les plus basiques.

En substance, le fait que Facebook soit un réseau social multi-usage dans certains marchés peut résulter du fait qu’il représente un choix par défaut et économe.

Néanmoins, avec l’arrivé de smartphones de moins en moins chers, combinée à des plans tarifaires de plus en plus abordables, cette donne pourrait changer. L’année 2013 a d’ailleurs été significative puisque selon Gartner, pour la première fois, les ventes de smartphone ont dépassé celles des mobiles basiques.

(Source)


Un commentaire

  1. Il est sur que facebook possède une arme fatale pour mettre en relation les personnes du sexe opposé. Je ne comprends pas pourquoi ils ne poussent pas le concept de la rencontre amoureuse plus loin. Peut que ça viendra plus tard …

Send this to friend

Lire les articles précédents :
Google : les applications Windows arrivent sur Chrome OS

Il sera bientôt possible d’utiliser des applications Windows sur un Chromebook. Ces dernières apparaîtront « de manière similaire à la...

Fermer