Aux Etats-Unis, les mobinautes passent plus de temps en moyenne sur Facebook que les internautes. C’est un des éléments qui ressort d’une étude de comScore sur l’internet mobile.

comScore vient de publier une étude concernant la consultation des réseaux sociaux via les smartphones. Aux Etats-Unis, en mars 2012, 441 minutes ont ainsi été passées en moyenne à consulter Facebook depuis un smartphone contre 391 minutes depuis un ordinateur.

La société d’étude en marketing sur internet a, pour la première fois utilisé, son nouvel outil de métrologie et d’analyse Mobile Metrix 2.0. Celui-ci permet une analyse plus fine et détaillée des usages mobiles.

Facebook Zuckerberg Presse Citron Facebook plus longtemps consulté sur smartphone que sur PC aux Etats Unis

Les applis mobiles sont un vecteur majeur de la croissance des réseaux sociaux. comScore dit que cette tendance concerne tous les réseaux sociaux principaux. Mais c’est bien Facebook qui se taille la part du lion avec, aux Etats-Unis en mars 2012, 441 minutes de consultation moyenne via les applis mobiles, soit 7 heures et 21 minutes, devant Foursquare (145.6′), Twitter (114.4′), Pinterest (52.9′) et LinkedIn (12.9′).

Cependant, Facebook reste pour l’heure majoritairement consulté depuis un ordinateur avec 159 millions de visiteurs uniques pour mars 2012 aux Etats-Unis contre 78 millions via les smartphones, soit plus de deux fois moins.

Mais, cet usage est suffisamment conséquent pour qu’à l’orée de l’introduction en bourse de Facebook, les investisseurs s’interrogent sur la « monétisation du réseau » via les smartphones. Ainsi, si la tendance s’accélérait et que la consultation du réseau de Mark Zuckerberg via smartphone prenait le pas sur la consultation depuis les PCs, la rentabilité de la société serait remise en cause. Facebook a bien introduit les « histoires sponsorisées » (toutefois plus cliquées sur smartphone que sur PC en moyenne) en mars 2012 mais la publicité reste bien absente des applis mobiles Facebook, la faute probablement aux écrans de taille limitée de la majeure partie des smartphones.

(étude comScore et Reuters)