Facebook rachĂšte Instagram pour 1 milliard de dollars

L’info est tombĂ©e hier soir, et ne vous aura peut-ĂȘtre pas Ă©chappĂ© : Facebook, contre toute attente, a annoncĂ© son acquisition du cĂ©lĂšbre service de partage de photos Instagram pour la somme d’un milliard de dollars.

L’info est tombĂ©e hier soir, et ne vous aura peut-ĂȘtre pas Ă©chappĂ© : Facebook, contre toute attente, a annoncĂ© son acquisition du cĂ©lĂšbre service de partage de photos Instagram pour la somme d’un milliard de dollars.

C’est Mark Zuckerberg lui-mĂȘme qui s’est chargĂ© de l’annonce de cette acquisition hier, depuis son profil Facebook :

“Depuis des annĂ©es, nous avons cherchĂ© Ă  vous apporter la meilleure expĂ©rience possible pour le partage de vos photos avec vos amis et votre famille. DĂ©sormais, nous allons pouvoir travailler de maniĂšre plus Ă©troite avec l’équipe d’Instagram, en vue de vous offrir les meilleures expĂ©riences pour le partage de magnifiques photos prises avec vos mobiles.”

L’acquisition ne change en rien le fonctionnement du service pour le moment : Facebook ne souhaitant pas en avoir l’exclusivitĂ©, il sera toujours possible de publier vos photos rĂ©tros sur les autres rĂ©seaux sociaux (Twitter, Tumblr). Comme l’affirme Zuckerberg dans son message, Facebook compte pour l’instant poursuivre le dĂ©veloppement d’Instagram de maniĂšre totalement indĂ©pendante. Le CEO d’Instagram, Kevin Systrom, le confirme par la mĂȘme occasion dans le billet publiĂ© sur le blog officiel du service : “Instagram ne disparaĂźt pas”.

Il semblerait que Zuckerberg s’éloigne, par cet accord, de sa vision de “produit unique” qu’il portait jusque lĂ  sur son rĂ©seau social. En choisissant de considĂ©rer Instagram comme un produit sĂ©parĂ©, Facebook semble faire Ă  peu prĂšs la mĂȘme chose que Google avec YouTube et Android.

Une telle acquisition aura crĂ©Ă© un sacrĂ© effet de surprise. Mais au fond, n’était-elle pas quelque peu prĂ©visible ? On avait entendu parler l’annĂ©e derniĂšre de la possible arrivĂ©e d’une application iPhone concurrente d’Instagram dĂ©veloppĂ©e par Facebook. Or, il faut se rendre Ă  l’évidence : lorsque l’on est aussi gros que Facebook, et que l’on ne pense pas parvenir Ă  battre ou du moins Ă©galer une startup dans un domaine, on peut bien se la payer.

Facebook est depuis longtemps la plus grosse plateforme de partage de photos (cette illustration devrait vous donner une idĂ©e de la rĂ©partition de nos photos stockĂ©es sur la toile). Tout le monde possĂšde un compte Facebook, et tout le monde poste ses photos sur le rĂ©seau social. IndĂ©niablement, les photos font vivre Facebook. En fĂ©vrier, le rĂ©seau social a en effet rĂ©vĂ©lĂ© que ses utilisateurs postaient… 250 millions de photos par jour !

Instagram n’est pas un simple service de partage de photos. L’application, disponible sous iOS depuis octobre 2010 et apparue sous Android il n’y a qu’une semaine est actuellement LE service prĂ©fĂ©rĂ© de plus de 30 millions d’utilisateurs (on notera que l’appli a reçu un million de tĂ©lĂ©chargements dĂšs son premier jour sur le Play Store, mardi dernier). Instagram a fini par devenir un rĂ©seau social Ă  part, avec une vaste base d’utilisateurs tous aussi sĂ©duits les uns que les autres.

Le rush constatĂ© sur Android est peut-ĂȘtre la raison-mĂȘme du dĂ©clenchement (de la prĂ©cipitation ?) de cette acquisition. Facebook aurait-il alors pris peur ?

Les fondateurs d’Instagram : Mike Krieger et Kevin Systrom (portrait de Cody Pickens)

Depuis le lancement de son application et surtout sa montĂ©e en popularitĂ©, Google et Facebook avaient tous deux tentĂ© d’approcher Instagram, sans aucun rĂ©sultat. Il semblerait cependant que les gros billets agitĂ©s par Mark aient fini par avoir eu raison des deux jeunes entrepreneurs derriĂšre le service (photo ci-dessus).

Au vu des ressources en design et en force de développement que Facebook offre par cet accord à Instagram et sa petite équipe, il est clair que le service et son application se voient promettre une évolution dans le bon sens.

Penser au mobile

C’est la premiĂšre fois que Facebook acquiert un service qui regroupe autant d’utilisateurs. Mais leur nombre n’est trĂšs certainement pas la chose qui intĂ©resse le cĂ©lĂšbre rĂ©seau social. De toute maniĂšre, la plupart des utilisateurs d’Instagram possĂšdent dĂ©jĂ  un compte Facebook.

Non, l’autre facette de cette acquisition, c’est la trĂšs attendue entrĂ©e en bourse de Facebook, qui prendra certainement lieu au cours de cette annĂ©e. Une fois celle-ci effectuĂ©e, il faudra que le rĂ©seau social fasse ses preuves auprĂšs de ses investisseurs et parvienne Ă  en convaincre de nouveaux Ă  acheter ses actions. Cela se fait en maintenant des revenus solides, ainsi qu’une croissance visible et convenable de ses bĂ©nĂ©fices.

Quelle est ainsi la principale source pas encore assez exploitée par le réseau social et qui ne répond à ce jour pas complÚtement à ces critÚres ? Je vous le donne en mille : le mobile.

Le passage au monde mobile n’aura pas Ă©tĂ© sans poser quelques problĂšmes Ă  Facebook, qui a avouĂ© en fĂ©vrier que sa dĂ©cision de n’afficher aucune publicitĂ© dans ses applications avait rendu difficile la façon de gĂ©nĂ©rer des revenus depuis cette plateforme. Le rĂ©seau social a depuis commencĂ© Ă  insĂ©rer des publicitĂ©s dans les fils d’actualitĂ©s des ses utilisateurs mobiles.

Instagram pourrait se prĂ©senter comme une rĂ©elle solution, ses utilisateurs envoyant chaque jour prĂšs de 5 millions de photos chaque jour via son application (on peut s’attendre Ă  une montĂ©e en flĂšche de ce chiffre avec l’arrivĂ©e des utilisateurs Android).

Si Facebook parvient Ă  monĂ©tiser ses clients mobiles (et j’en suis sĂ»r, ce sera le cas), les revenus devraient ĂȘtre d’une ampleur dĂ©concertante, et l’acquisition d’Instagram pour “seulement” un milliard de dollars prendra ainsi tout son sens.

Enfin, cette Ă©troite liaison entre Instagram et le rĂ©seau social permettra Ă  Facebook de savoir quelles sont les personnes dont vous aimez les photos (petit tacle Ă  Google+, qui a dĂšs ses dĂ©buts rassemblĂ© une trĂšs forte communautĂ© de photographes), mais aussi oĂč et quand vous avez pris une photo. En rĂšgle gĂ©nĂ©rale, vos photos dĂ©finissent votre personne, vos plaisirs et passions. Si vous aimez le cafĂ©, il est fort probable que vous preniez des photos de votre boisson favorite sous toutes ses formes. Il en est de mĂȘme si vous aimez les fleurs, faire du shopping, ou encore skier…

Vous l’aurez compris, Instagram peut apporter Ă©normĂ©ment de nouvelles donnĂ©es Ă  Facebook, qui pourra de ce fait Ă©valuer et sĂ©lectionner de maniĂšre encore plus prĂ©cise les publicitĂ©s susceptibles d’attirer votre attention.

RĂ©actions Ă  vif

Comme vous pouvez vous en douter, l’annonce de cette acquisition aura lĂąchĂ© un vĂ©ritable boulet de canon sur toute la toile. Tout de suite, c’est l’affolement sur les rĂ©seaux sociaux. DĂ©jĂ , de nombreux utilisateurs Facebook-phobiques pensent Ă  supprimer leur compte Instagram, ou l’ont mĂȘme dĂ©jĂ  fait.

La plupart d’entre eux expriment leur crainte de voir leur service prĂ©fĂ©rĂ© transformĂ©, voire sabotĂ©, par les griffes du behemoth des rĂ©seaux sociaux. Le fait que Facebook puisse d’une certaine maniĂšre possĂ©der leurs photos ne semble par la mĂȘme occasion pas les enchanter.

De nombreux sites permettant de rĂ©cupĂ©rer ses photos envoyĂ©es sur Instagram et de supprimer son compte commencent ainsi Ă  voir leur trafic augmenter. Des rĂ©actions un peu trop impulsives ? L’avenir nous le dira sĂ»rement.

Quelle que soit la tournure que prendra cette acquisition, les fondateurs d’Instagram viennent en tout cas de signer une belle success story dans notre monde connectĂ©.

Tweet de Dennis K. Berman, Ă©diteur du Wall Street Journal

Trier par :   Plus rĂ©cents | Plus anciens | Les plus votĂ©s
Invité

[…] cher ami !Boursier.comFacebook absorbe Instagram pour 1 milliard de dollarsLe Temps (Abonnement)Facebook rachĂšte Instagram pour 1 milliard de dollarsPresse-citronTechCrunch -UnSimpleClic (Blog) -Quotidien du Peuple205 autres […]

Invité

[…] background-position: 50% 0px; background-color:#222222; background-repeat : no-repeat; } http://www.presse-citron.net – Today, 7:45 […]

Invité
10 avril 2012 9:08

Je ne sais pas ce qui est le plus impressionnant. Le prix d’achat d’Instagram oĂč les dĂ©tracteurs qui surgissent, tout foufous ?

Invité
toto l'haricot
10 avril 2012 9:22

« …De toute maniĂšre, vous devez ĂȘtre en possession d’un compte Facebook pour vous inscrire sur Instagram… »
Je n’en serais pas aussi sĂ»r !
Pour preuve j’ai crĂ©Ă© un compte sur Instagram normalement alors que je n’ai pas de compte FB.

Invité

[…] background-position: 50% 0px; background-color:#222222; background-repeat : no-repeat; } http://www.presse-citron.net (via @Thiboid) – Today, 8:24 […]

Invité
10 avril 2012 9:34

1 milliard de dollars pour moins de 15 salariĂ©s… Si c’est pas de la rentabilitĂ© ça, j’ai rien compris.
Je crois que Facebook c’est franchement fait arnaquĂ©e quand l’achat est tombĂ©, mais bon:
Wait and See

Invité

[…] background-position: 50% 0px; background-color:#222222; background-repeat : no-repeat; } http://www.presse-citron.net – Today, 8:46 […]

Invité
10 avril 2012 9:54

Belle opportunitĂ© pour les fondateurs ! Soyons positifs et voyons la suite. Si ça pouvait permettre Ă  Instagram d’avoir aussi une version on line ça serait bien :)

Invité
10 avril 2012 10:06

1 milliard pour 30 millions de membres = $33 payĂ© par utilisateur… pas si dingue..

il faut Ă  prĂ©sent gĂ©nĂ©rer moins de $5 par AN et par utilisateur ces 7 prochaines annĂ©es et cela sera rentabilisĂ©, sans mĂȘme intĂ©grer les prochains utilisateurs.

39 centimes par mois… 1 clic sur un pub….et hop…

Vous avez un réseau, une belle app ? Vous en connaissez à présent la valorisation pour un acteur pour qui cela ferait du sens de vous racheter et qui surtout pourra les monétiser : $33 / utilisateur :-)

E.

Invité

[…] background-position: 50% 0px; background-color:#222222; background-repeat : no-repeat; } http://www.presse-citron.net – Today, 9:32 […]

wpDiscuz
Lire les articles précédents :
AOL vend 800 brevets Ă  Microsoft pour 1 milliard de dollars
AOL vend 800 brevets Ă  Microsoft pour 1 milliard de dollars

AOL a confirmĂ© aujourd’hui la vente de 800 de ses brevets Ă  Microsoft pour la somme d’un milliard de dollars.

Fermer