Le réseau social a décidé de remplacer Google Chrome par le navigateur Opera sur sa page de recommandation. Un choix étonnant Lorsqu’on se rend sur Facebook avec un navigateur qui n’est pas officiellement supporté (visible à l’aide du cache de Google), le géant des réseaux sociaux recommande un navigateur qui permet d’améliorer l’expérience utilisateur; une pratique

Le réseau social a décidé de remplacer Google Chrome par le navigateur Opera sur sa page de recommandation.

Un choix étonnant

Lorsqu’on se rend sur Facebook avec un navigateur qui n’est pas officiellement supporté (visible à l’aide du cache de Google), le géant des réseaux sociaux recommande un navigateur qui permet d’améliorer l’expérience utilisateur; une pratique qui n’a rien de surprenante mais les recommandations de Facebook ont de quoi étonner.

En effet, comme le fait remarquer FavBrowser, Facebook a décidé de modifier le choix des navigateurs proposés, jusqu’à présent les trois navigateurs qui dominent le marché (Internet Explorer, Mozilla Firefox et Google Chrome) étaient représentés. Si le navigateur de Microsoft et de la fondation Mozilla sont toujours bien présents, Google Chrome a cédé sa place au profit du norvégien Opera. Si le navigateur est régulièrement cité lors des comparatifs pour ses performances et innovations, il peine toujours à séduire les utilisateurs avec environ 1% de part de marché… Bien loin du navigateur de Google qui ne cesse de progresser au point de devenir le navigateur le plus utilisé au monde !

Sans titre12 Facebook recommande Opera et supprime Chrome

 

Rumeur de rachat ?

On peut donc se demander les raisons qui ont poussé Facebook à modifier sa page de recommandation. Si on ne sait pas exactement à quand remonte ce changement, on a vu naître en début de semaine une rumeur concernant un possible rachat de Opera Software par Facebook, la somme de 1 milliard de dollars est évoquée. Si les parts de marché du navigateur « Desktop » ne justifie pas un tel engouement, les résultats du navigateur mobile présentent un intérêt certain. Facebook cherche en effet à améliorer son expérience utilisateur et veut s’attaquer à la monétisation du mobile, domaine de prédilection pour Opera qui a longtemps dominé le marché des navigateurs mobiles et qui bénéficie d’un savoir-faire reconnu.

Simple coïncidence ou signe d’un réel intérêt? Facebook ne cesse de faire parler de lui concernant sa stratégie mobile.

(Source)