Facebook, Twitter et Google ensemble contre les hoaxes et les fake news

Une coalition de médias et de géants d’internet.

Réseaux sociaux (Facebook, Instagram, Snaochat, Periscope, Messenger)

Il y a quelques jours, le fil d’actualité de Facebook fêtait ses 10 ans. A cette occasion, le PDG de l’entreprise, Mark Zuckerberg, écrivait sur son profil que « les réseaux sociaux est la forme de média la plus diversifiée », avant d’ajouter qu’avant internet, « la plupart des gens s’informait seulement avec une poignée de de journaux, chaînes de télévisions et stations radio ».

Avec internet et notamment les fils d’actualité comme ceux de Facebook et Twitter, les gens ont accès à plus de sources d’information et à des points de vue plus variés.

Cependant, avec internet et les réseaux sociaux, n’importe qui peut devenir une source d’info. N’importe qui peut diffuser des informations fausses qui, grâce à la mécanique virale, peuvent se répandre comme une traînée de poudre, assez rapidement.

D’ailleurs, même Facebook s’est récemment fait avoir. Au mois d’août, les algorithmes qui aident le numéro un des réseaux sociaux à définir la liste de ses sujets d’actualité tendances ont fait la promotion d’un canular selon lequel un journaliste de la chaîne américaine Fox News a été licenciée pour avoir soutenu Hilary Clinton.

Comme vous, Facebook n’aime pas les canulars

En janvier 2015, Facebook a déjà modifié l’algorithme de son fil d’actualité pour donner moins de portée aux publications mensongères (mais visiblement, cela n’a pas suffi puisque bien qu’on en voit moins, des articles de ce genre continuent d’apparaitre).

Et aujourd’hui, le numéro un des réseaux sociaux rejoint une alliance de médias et de géants du web appelée First Draft. Son objectif ? Améliorer la qualité de l’information en ligne en éliminant les canulars ainsi que les faux reportages.

C’est Google qui, en 2015, a lancé cette initiative. Et en plus de Facebook, les partenaires incluent Twitter, YouTube et des médias comme le New York Times, BuzzFeed, Franceinfo ou encore The Telegraph.

« Aujourd’hui, la manière dont les canulars et les fausses infos sont publiés est de plus en plus convaincante et de plus en plus sophistiquée », explique Jenni Sargent, Managing director de First Draft. Et si l’initiative ne mettra pas fin à cette pratique du jour au lendemain, les acteurs qui y participent se rendent compte qu’ils n’y parviendront jamais en agissant individuellement.

Ces partenaires vont donc travailler ensemble et partager leurs savoir-faire pour atteindre des objectifs communs, par exemple pour lancer une plateforme de vérification d’infos collaborative ou définir des bonnes pratiques.

(Source)

Répondre

Lire les articles précédents :
tesla-autopilot-1024x6142x
Tesla : la grosse mise à jour de l’AutoPilot, plus contraignant, moins autonome

La prochaine version de l'AutoPilot de Tesla sera plus sécurisante, mais aussi plus contraignante et moins autonome.

Fermer