Facebook va employer moins d’humains pour sa rubrique Tendances

Accusé de partialité politique, Facebook réduit l’intervention humaine pour sa liste des sujets tendances.

Par Zachary Moskow (Zachary Moskow) [CC BY-SA 4.0 (http://creativecommons.org/licenses/by-sa/4.0)], via Wikimedia Commons

Par Zachary Moskow (Zachary Moskow) [CC BY-SA 4.0 (http://creativecommons.org/licenses/by-sa/4.0)], via Wikimedia Commons

Bien qu’il ne se définisse pas comme un média, contrairement à Twitter, Facebook travaille avec des journalistes, pour faire tourner sa rubrique « Tendances ».

Cette fonctionnalité avait fait l’objet d’une polémique au printemps, après la publication d’articles de Gizmodo, appuyés par des révélations, qui accusaient cette fonctionnalité de partialité politique, aux dépens du parti républicain, aux USA.

Et aujourd’hui, par ailleurs, Facebook décide de modifier le fonctionnement de cette fonctionnalité, qui utilisera moins d’humains et plus d’algorithmes.

Sur son site web, le numéro un des réseaux sociaux explique que le produit sera plus automatisé et qu’il n’y aura plus de descriptions rédigées par des humains pour ces sujets tendances.

Le groupe américain évoque des raisons pratiques. Il explique que pour que la fonctionnalité soit disponible pour un plus grand nombre de personnes, dans plus de pays, il est obligé de recourir à plus d’automatisation. Cependant, il admet que « suite aux retours qu’il a eu de la communauté Facebook plus tôt cette année », il a décidé de procéder à ces modifications plus tôt que prévu.

Les Trendings de Facebook

Aucune preuve de partialité

Après, il faut savoir que même si Facebook entend donc d’avantage automatiser la création de ses listes de tendances (qui sont personnalisées), il continuera à recourir à l’intervention humaine, afin de maintenir la qualité du produit.

En ce qui concerne les accusations de partialité, Facebook a également expliqué que suite aux révélations de Gizmodo, il a mené une enquête, mais n’a trouvé aucune preuve de partialité politique « systématique ».

Mais quoi qu’il en soit, la mise à jour annoncée aujourd’hui devrait calmer l’opinion publique aux Etats-Unis, à quelques mois des prochaines élections présidentielles.

2 commentaires

  1. Twitter qui supprime des comptes à tour de bras sans aucune possibilité de se justifier (voir le compte suspendu @B3zero du journaliste William Reymond pour un gif des JO), facebook qui manipule les résultats des trending topics, google qui choisi les résultats à mettre en avant, etc..

    Au final, c’est comme les infos à la tv, tout est manipulé..

Répondre

Lire les articles précédents :
Hack Opera
Opera a été piraté, 1,7 million de mots de passe sont compromis

Coup dur pour Opera Software. Un des serveurs de l'entreprise a été piraté et les mots de passe des utilisateurs...

Fermer