Facebook voudrait-il remplacer LinkedIn ?

Facebook serait en train de tester une fonctionnalitĂ© dĂ©jĂ  connue chez LinkedIn : l’ajout de compĂ©tences professionnelles sur votre section informations.

Un auteur du site sociobits.com a remarquĂ© un changement sur son Facebook. Dans sa section « About », ce dernier remarque une nouvelle option qui permet d’ajouter des compĂ©tences professionnelles Ă  son profil. Une telle option existe dĂ©jĂ  sur LinkedIn depuis longtemps.

Ayant relayĂ© l’info, The Next Web a pu obtenir une confirmation de la part d’un porte-parole de Facebook. Le numĂ©ro un des rĂ©seaux sociaux serait effectivement en train de tester cette nouvelle option sur la section emploi et Ă©ducation, permettant de partager ses compĂ©tences professionnelles.

Comment ça pourrait marcher ?

RĂ©cemment, Facebook a  dĂ©ployĂ© son nouveau moteur de recherche, le Graph Search, pour les utilisateurs de Facebook US English. Il est dĂ©jĂ  possible d’en profiter en changeant la langue utilisĂ©e (allez ici pour mieux comprendre). Bref, ce nouveau moteur de recherche vous permet d’obtenir des rĂ©sultats plus prĂ©cis. Lors d’un prĂ©cĂ©dent article sur je sujet, nous avions dĂ©jĂ  Ă©voquĂ© la possibilitĂ© de demander « Photos taken in Lyon ». Ça marche. Un commentateur avait Ă©voquĂ© la possibilitĂ© de rechercher « Single female who lives in Lyon ». Ça marche Ă©galement. Alors, ne vous Ă©tonnez pas si « People who graduated from Claude Bernard University Lyon 1 » marche Ă©galement (il est mĂȘme possible de spĂ©cifier une annĂ©e). Cela reprĂ©sente dĂ©jĂ  un outil prĂ©cieux pour les chasseurs de tĂȘte. Avec la possibilitĂ© d’ajouter vos compĂ©tences professionnelles sur votre profil, il sera alors possible de rechercher « A person skilled in marketing ». Sachant Ă©galement qu’on peut ajouter des « and » Ă  la requĂȘte, du type « People who graduated from Claude Bernard University Lyon 1 and live in Paris, France », pour avoir des rĂ©sultats encore plus prĂ©cis  Donc quoi ? Facebook veut-il remplacer LinkedIn ? En tout cas, marcher sur ses plate-bandes, peut-ĂȘtre.

En revanche, on peut avoir quelques hĂ©sitations Ă  ouvrir son Facebook aux recruteurs pour une simple raison. Contrairement Ă  Facebook, que certains utilisent pour tout et n’importe quoi (en oubliant parfois de vĂ©rifier l’audience), LinkedIn est une plate-forme oĂč l’on essaie de soigner son image. C’est peut-ĂȘtre lĂ  la force du rĂ©seau social professionnel.

Facebook veut peut-ĂȘtre remplacer tous les rĂ©seaux sociaux

Il n’y a pas de dĂ©bat lĂ -dessus, Facebook est le numĂ©ro un des rĂ©seaux sociaux. Pas seulement pour son nombre d’utilisateurs mais Ă©galement pour son esprit en gĂ©nĂ©ral. Toutefois, pour certaines utilisations spĂ©cifiques, la plateforme de Mark Zuckerberg n’est pas adaptĂ©e. Par exemple, lorsque je cherche de des informations et de l’actualitĂ© (quand je dis actualitĂ©, je ne parle pas des actualitĂ©s de mes amis), j’ai une prĂ©fĂ©rence pour Twitter. Normal puisque les informations ne sont pas limitĂ©es aux publications de mes amis. Facebook ne cache plus son envie d’intĂ©grer cette fonction de Twitter. Il a notamment adoptĂ© le hashtag et va peut-ĂȘtre ajouter des tendances sur votre Ă©cran. Mais cela aurait Ă©tĂ© un flop (on parle du hashtag).

Facebook a Ă©galement lancĂ© sa fonctionnalitĂ© album partagĂ© (ou album collaboratif), ce qui Ă©tait dĂ©jĂ  disponible sur des plates-formes comme Google Plus et Pinterest. Pour cette derniĂšre, l’album collaboratif fait mĂȘme partie de ses points forts.

Maintenant, c’est au tour de LinkedIn d’y passer.

(Source)

5 commentaires

  1. Je pense que Mark souhaite dominer le monde des mĂ©dias sociaux en adaptant tout les fonctionnalitĂ©s rĂ©ussi Ă  Facebook. Je pense qui c’est son droit de vouloir garder et Ă  grandir sa communautĂ©. Par contre, il ne faut pas trop abuser car je ne pense pas que tout le monde Ă  les compĂ©tences nĂ©cessaires pour exploiter toutes ces fonctionnalitĂ©s. La plupart des utilisateurs prenne facebook comme une platforme pour draguer et jouer. Facebook doit dĂ©penser un peu d’argent pour Ă©duquer ses utilisateurs.

  2. Bonjour,

    Dans le domaine de l’emploi en gĂ©nĂ©ral (et du recrutement en particulier), pour Facebook, ce n’est pas un coup d’essai. N’oublions pas le lancement du « service emploi » de Facebook l’annĂ©e derniĂšre (https://www.facebook.com/socialjobs?fref=ts ), service Ă  l’audience, Ă  l’ergonomie et Ă  l’efficacitĂ© discutables…

    Et le recrutement est prĂ©sent depuis longtemps sur la plateforme via des applications ou rĂ©seaux « autorisĂ©s » : c’est le cas des applis Work4us qui diffusent les offres d’emploi d’une entreprise par exemple.

    Contrairement Ă  LinkedIn (qui tire la grande majoritĂ© de ses revenus des services aux recruteurs), je ne pense pas que Facebook investisse massivement dans ces services, mais doit plutĂŽt considĂ©rer ces nouveautĂ©s comme une future source de revenus additionnels…Mais je ne suis pas Mark 😉

    • Setra

      LĂ , vous allez ĂȘtre en mesure de taper (par exemple) « person gratduated from Sorbonne and living in Lyon and skilled in … » avouez, ça facilite quand mĂȘme. ça c’est cĂŽtĂ© recruteur.

Lire les articles précédents :
Microsoft : FIFA 2014 sera-t-il offert avec « toutes » les Xbox One prĂ©-commandĂ©es ?

Le jeu FIFA 2014 d’EA Sports sera-t-il offert avec toutes les Xbox One prĂ©commandĂ©es ou seulement avec l’édition Day One...

Fermer